Une chanson-étalon pour bien bosser vos grooves de batterie

Une chanson-étalon pour bien bosser vos grooves de batterie

Un chanson comme métronome.

Cette semaine, je vous livre une astuce plutôt amusante pour bien bosser vos grooves sans jamais s’ennuyer pour bosser vos parties difficiles.

En fait en ce moment je travaille les syncope de doubles-croches à la grosse-caisse (ça claque, hein !), bon c’est surtout galère au niveau de l’indépendance, pour caler une double-croche de grosse caisse, là, juste après le charley, là où d’habitude on n’en met pas … Et comme le secret c’est de travailler trèèèèèèèès lentement, il y a deux alternatives : le métronome ou un truc bien plus marrant

la chanson-étalon 

L’idée c’est de travailler votre groove, sa régularité (on va dire que vous avez passé l’étape de déchiffrage et de découverte) en le plaquant sur une musique qui-va-bien, histoire de s’entrainer à le jouer, encore et encore, jusqu’à ce qu’il passe bien.

J’ai donc choisi dans ma MP3-thèque (si ! ça existe, d’abord !) : Slow Dancing in a Burning Room de John Mayer sur l’album Continuum (si vous ne connaissez pas jettez-y une oreille, vous n’êtes pas à l’abri d’une découverte sympathique).

Les qualités d’une bonne chanson-métronome :

  • lente : ici 66 bpm c’est tip-top pour bien poser son rythme
  • longue : 6 min, il y a de quoi faire, et faire tourner un groove pendant 6 min sans dérailler, c’est pas mal 😉
  • simple : sur ce titre, la batterie n’est pas prépondérante, la structure du morceau assez classique, on sent facilement les transitions entre les différentes parties de la chanson, et donc c’est plus facile de placer les fills au bon endroit.
  • agréable : bon c’est entièrement subjectif, mais j’aime bien cette chanson, donc c’est encore plus facile de jouer dessus !

Et plutôt qu’un long discours, rien ne vaut une démonstration ! Donc à vos écouteurs, je vous explique tout ça en podcast (le lecteur se trouve au début de l’article)

Comme d’habitude les relevés des grooves utilisé dans le podcast :

Variations de doubles-croches à la grosse-caisse

Variation de doubles-croches à la grosse caisse

Variation de doubles-croches à la grosse caisse

A retenir

  • Jouer les grooves sur la musique sans fioriture, jusqu’au bout de la chanson
  • Une fois le groove bien rentré, le jouer sur la musique en intercalant des fills toutes les X mesures (4 ou 8 ça marche bien en général)
  • Lorsque les fills s’enchainent bien, et que le groove est en place, mettre un autre groove sur les refrain
  • A partir du moment ou les enchainements de grooves couplet/refrain + fills sont maitrisés, introduire des variations de groove, faire changer la grosse caisse de place : Bravo, vous êtes batteur et vous ne jouer plus une partoche.

En bonus, John Mayer à la guitare, c’est parti pour 6 min de groove !

C’était une astuce pour rendre les exercices d’indépendances un peu moins rébarbatif et surtout pour intégrer le côté musical à la chose !

Et vous ? c’est quoi votre astuce pour bosser vos partie techniques sans tout envoyer balader, dites-le moi dans les commentaires ci-dessous.

Je suis sure que vous avez vous aussi vos secrets pour rester zen ! 



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

mail planifi lu, donne moi le parti de grosse caisse avec leur non, LES triples croches sur la batterie music,

16 réflexions au sujet de « Une chanson-étalon pour bien bosser vos grooves de batterie »

  1. Salut Magalie,

    Sympa de t’entendre à nouveau dans un podcast au format audio ! 🙂

    C’est une très bonne recommandation que de s’entraîner sur un morceau lent !
    Et si c’est possible, le top c’est de caler un métronome sur la musique. Ca permet de s’assurer qu’on joue « propre » tout en se faisant plaisir en musique.

    Pour répondre à ta question, pour garder ma motivation pour travailler ma technique, j’essaye toujours d’avoir une finalité. Pour les rythmes que tu proposes aujourd’hui avec des doubles croches à la grosse caisse, la finalité pourrait être par exemple « Streets of Philadelphia » de Bruce Springsteen.
    En ayant une finalité en tête, je suis davantage motivé car je sais que je travaille ma technique pour la mettre en pratique juste derrière.

    Ensuite quand je suis sur le point de tout faire balader, j’arrête mes exercices quelques secondes voire quelques minutes. Soit je joue des trucs que je maîtrise qui me font plaisir, soit je m’en vais de la batterie quelque temps pour m’y remettre un peu plus tard.
    Quoi qu’il en soit, il est clair qu’il faut savoir s’arrêter car au bout d’un moment, y a plus rien qui veut rentrer 🙂

  2. Salut Laurent,

    avoir la finalité en tête, c’est un super conseil !!! C’est même primordial
    Et j’ajouterai même qu’il ne faut pas hésiter à demander à son prof si on ne voit pas la finalité en question 😉 Juste histoire de ne pas faire de la « technique juste pour faire de la technique .. »

    Pour l’histoire de mettre le métronome sur la musique, je suis d’accord en principe, mais c’est de faire démarrer le métronome au bon moment qui me parait chaud, et aussi de découvrir que le moreceau en question « n’est pas carré » (rhôôôô ! ils ne jouent pas tous au clic maintenant ?) Tu fais comment pour caler le métronome sur la chanson, toi ?

    • Haha, t’as raison, tous les morceaux ne sont pas enregistrés au click. Dans ce cas, pas de miracle : impossible de caler le métronome :S

      Pour les autres morceaux, je commence déjà par chercher le tempo en le tapant (http://www.all8.com/tools/bpm.htm). Ensuite deux solution :
      – je lance le morceau et ensuite je lance le métronome pile poile quand il faut (avec le métronome de ma TD4, ça se fait bien).
      – je prépare le morceau à l’avance en créant une piste métronome puis j’exporte le mp3 pour avoir le morceau avec le métronome intégré. Je le fais avec Garage Band sous mac, mais c’est possible de le faire avec audacity. Je vais sans doute en faire une vidéo explicative bientôt 😉
      Cette deuxième solution prend un peu de temps de préparation, mais ça vaut le coup si on joue souvent par dessus un morceau.

  3. Bonjour
    Bonne idée la chanson étalon, je l’ai fait quand je débutais aussi.
    Ce que je fais surtout quand j’apprend de nouveau groove et en ce moment c’est pluttôt latin(funcky mozambique) , je joue le pattern appris par coeur avec le metronome quand c’est en place je rajoute des fills en mode impro plus ou moins .
    Je n’aime pas jouer avec une partoch sous les yeux et quand tu joue en groupe en général tu n’en a pas.
    Sinon j’utilise aussi beaucoup une fonction qui est sur la TD4 mais qui doit être sur les autres electro ou tu peut progammer x mesure de métronomes et x mesures sans, le tout en boucles
    c’est dans coach et quiet count je crois.
    J’ai programmé 4 avec et 4 sans.
    au début je l’utilisais pour les patterns , et maintenant pour m’entrainer au 4×4 en jazz: 4 mesure de rhytme 4 mesures de solo.
    Comme tout est souvent basé sur des multiples de 4 mesures c’est bien de sentir cette durée ç’est long et il faut du temps mais ça aide beaucoup pour accompagner les solos de guitare et aussi faire des solos ou fills plus long que 1 mesure.

  4. salut Mag,
    merci pour cette vidéo de John Mayer, c’est sympa a écouter.
    Ta méthode me plait beaucoup, il est vrai , le plus dur pour nous c’est d’arrêter de réfléchir à ce que l’on fait, avec une musique en fond, notre attention est portée sur la musique et non plus sur nos mouvements.
    Encore un bon conseil de ta part.
    MERCI…

  5. Bonjour à tous,

    C’est une nouvelle fois un podcast fort sympathique. Je suis un fervent défenseur du jeu sur la musique ! J’essai aussi tant bien que mal de caler un métronome dessus mais ce n’est pas toujours facile. Je note l’idée de le faire via Garage Band (merci Laurent).

    Pour ma part je travaille aussi avec des « bouts » de morceau dans lequel il y’a des passages bien syncopés et bien complexe et je capture le passage que je mets en boucle et que j’essai de reproduire. Dans ce cas il n’y a pas de latence ça joue jusqu’à la mort :p J’ai d’ailleurs une bien belle syncope sur le morceau Blackest Eyes de Porcupine Tree et ça fout les miquettes de voir qu’il joue le même pattern à quelques variations « charlestoniennes » ou « cymbaliennes » pendant un moment ! Ca permet de zapper l’intro qui est fort coton à placer.

    Je conseille aussi de s’enregistrer (via les modules on peut même le faire en midi) afin de bien entendre les placements et voir si on est dedans ou pas, ça peut paraître idiot mais c’est un excellent travail je trouve. En ce qui concerne la vitesse je suis également pour le travail « lent » pour la précision mais il est aussi très important, je m’en rends compte de plus en plus aujourd’hui, d’accélérer. C’est dans ce cas qu’on tient ou non la route car jouer 6 min à 65 bpm ça ne demande pas pour un débutant (avancé ?) tant d’effort que ça si ce n’est de bien caler le placement. Maintenant jouer à des rythmes plus soutenu fait travailler les muscles et ça rendra d’autant plus simple le travail plus lent… Cela dit chacun son rythme 🙂

    Si vous cherchez des tempos précis voici une petite liste très très intéressante :

    http://davideleouet.fr/david_methode_6_5.html

    Et comme c’est fête aujourd’hui voici une vidéo du dernier opus (à venir) de Steven Wilson avec à la batterie Marco Minneman qui, sur un rythme lent, va en mettre et ça donne envie de faire une pause dans les rudiments :p

    http://music.yahoo.com/blogs/video-gaga/exclusive-porcupine-tree-steven-wilson-releases-debut-video-180525498.html

    Merci en tout cas pour ces précieux conseils et pour le morceau que je ne connaissais pas du tout.

    Bonne journée et à bientôt.

    François

  6. Hello François !

    encore une très boone intervention, je ne connaissais pas le variétronome, c’est juste énorme ! Moi qui galère à mort pour dire à l’écoute si un morceau est à 90,110 ou 130 à la noire, c’st vraiment génial !

    Et Blackest Eyes, yessss ! très bon morceau.

    Pour ce qui est de monter en vitesse et de travailler l’endurance, je dirais qu’effectivement, il ne faut pas se cantonner à des basses vitesses, surtout pour jouer en groupe (en fait je me rend compte qu’ils n’y a pas tellement d’amateur de blues lent dans les wannabe rock-band) et donc avoir une vitesse confort entre 100 et 120 me semble indispensable pour pouvoir jouer sur beaucoup de morceaux (les plus répandu, après y’à toujours possibilité de réduire la pulse par deux 😛 !)

    D’ailleurs l’endurance, c’est une excellente idée d’un futur article !

  7. Bonjour
    Je tape l’incrust 🙂
    Trés important l’endurance pour le jeu en groupe.
    Chaque musique a un peu ces tempos de reference.
    Je dirais que pour le rock pour que ça sonne il faut à 140 maitriser completement le jeu en croche sur la cc mais aussi le charlé et encore plus la gc, concretement que le poum poum tchac soit parfait .
    Pour cela il faut que la frappe et les accents soit maitrisé et ne pas utiliser le rebond.
    Au dela de 140 on peut jouer des noires.
    En effet si on utilise trop le rebond la batterie ne va pas sonner pareil on va avoir un son moins défini , disons que on sonnera plus jazz .
    Aprés c’est sur que souvent les batteurs sont trés à l’aise entre 80 et 120 c’est la qu’on peut utiliser le plus toute la gamme des subdivisions croche , double , triple, triolet etc..on peut aussi utiliser plus le rebond sur ce type de tempo moyen.

    • Hello Alain,

      sois le bienvenu, pas d’incruste qui tienne !
      Effectivement, bonne analyse, la formule et facile à retnir : jusqu’à 140 des croches, au delà des noires !
      Même si j’en suis loin (tenir des croches à 140, hum) au moins je sais que le jour ou j’y arriverai, je serai capable de tenir la plupart des morceaux rock 😀

  8. BONJOUR A TOUS .J’AI TELECHARGE LE TITRE SLOW DANCING IN A BURNING ROOM……IL EST D’ENFER JE M AMUSE TRES BIEN EST EN PLUS LI EST GENIAL MERCI A BIENTOT

  9. Ping : Comment booster votre jeu de doubles-croches à la grosse-caisse grâce à Coldplay

  10. Bonjour Magalie,
    pour ma par je me suis acheté le logiciel V-Drum Tutor, simpa comme logiciel, il ce branche sur ma batterie électronique, il possédé des exercices d’entrainement, et un système de jeu musicale avec playback.
    c’est assez amusant et pas rébarbatif du tout; j’espère qu’il m’aidera a progresser rapidement. de plus j’ai une connaissance musicien qui joue en pro et devine quoi !! il joues de la percussion ! il donne des cours et je pense lui demander de m’en donner bientôt!
    pour le reste je vais surement tester les morceaux déposé ici afin de voir ce que ça donne !!

    • Hello Dominique et bienvenue par ici !

      Pour le logiciel Tudor, ca m’intéresse cette histoire, comme beaucoup de lecteur m’ont demandé si je l’avais utilisé (et non, honte sur moi ! )
      Je ne savais pas trop quoi leur dire …
      Donc si l’envie te dit, ca serait super sympa de faire un petit retour d’expérience sur l’utilisation de Tudor (sur batteur débutant les lecteurs contribuent aussi 😉 ) (tu peux m’envoyer un mail avec le formulaire de contact sur la page a propos)

      Pour les cours, c’est une bonne idée, relis l’article sur les profs, ça t’aidera à voir si ton pote en est un bon 😉
      Magalie Articles récents..Le secret d’un batteur pour faire bouger les foulesMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article