S’organiser pour réussir ou comment trouver du temps pour s’améliorer à la batterie

Pas le temps de jouer ?C’est article est le premier d’une série de trois qui visent à vous expliquer les 3 grandes prises de conscience que j’ai eues et qui m’ont énormément fait progresser à la batterie.

C’est un podcast, c’est plus sympa de l’écouter, mais pour ceux qui ne peuvent pas, la retranscription texte est aussi disponible.

Retranscription texte intégrale :

Ma présentation

Bonjour et bienvenu dans ce nouveau podcast du blog Batteur Débutant.
Ce podcast est le premier article d’une série de trois qui vise à vous expliquer les 3 grandes « prise de conscience » que j’ai eues et qui m’ont beaucoup aidé à progresser ces derniers temps.

Je m’appelle Magalie et je suis l’éternelle batteuse débutante.
En fait j’ai parcours tout à fait ordinaire, et j’ai fait toutes les erreurs des débutants je pense !
J’ai 34ans et j’ai commencé la batterie il y a maintenant 4 ans. A l’époque je travaillais 40 à 45h par semaine, avec 2h de transport tous les jours.

J’ai commencé la batterie un peu sur un coup de tête, j’en étais arrivé à un point dans mon boulot où je m’investissais beaucoup il n’était pas rare que je rentre de plus en plus tard du travail, d’abord 19h30, puis 20h, et parfois 21h. Évidemment la quantité de travail fournie n’était pas du tout en accord avec la (ou le peu de) reconnaissance que je recevais.

Et un jour je me suis réveillée en me demandant : « Et moi dans tout ça ? A quel moment je fais quelque chose qui m’éclate vraiment ? »

Et comme il y avait ce désir qui sommeillait de taper sur tout ce qui bouge, c’est là que j’ai décidé de m’acheter un kit de batterie, et que j’ai commencé les cours chez un prof particulier.

Difficultés et frustrations

Tout allait bien pendant à peu près pendant 6-8 mois, jusqu’à ce que je zappe un, puis

Vous n'avez pas le temps de jouer de la batterie ?

Vous n’avez pas le temps de jouer de la batterie ?

plusieurs exercices, là ou je pratiquais presque tous les jours, j’ai commencé à ne m’entrainer à la batterie qu’un soir sur deux, puis seulement le samedi après-midi en « rattrapant pendant 2h les séances que je n’avais pas pu faire pendant la semaine » , pour finir comme les plus mauvais élèves, à ne faire mes « devoirs » que la veille du cours avec le prof.

Le prof n’était pas dupe, je ne faisais pas beaucoup de progrès, mais j’avais des excuses en béton pour expliquer mon manque de pratique : « pas le temps, beaucoup de boulot, urgence au travail, mon chat était malade … je vous laisse imaginer le reste ».

Bref mon prof faisait ce qu’il pouvait avec moi qui ne maitrisais pas vraiment les bases et mon manque de pratique se faisait de plus en plus sentir. Donc chaque semaine on voyait de nouveaux rythmes, on essayait d’improviser sur de la musique, mais c’est sur que plus le temps passait et moins j’avançais. Il me relançais régulièrement : « Alors Magalie quand est-ce que tu rejoins un groupe? c’est là que tu vas faire le plus de progrès! »

Mais je n’avais pas le temps ! Et au final ni lui, ni moi étions super motivés. Bref ma batterie électronique, qui prenait une place conséquente dans mon salon, commençait à prendre sérieusement la poussière.

Alors bien sur je regardais des tonnes de vidéos sur Youtube, des covers des exos, j’étais à la recherche de l’exercice « de la mort » qui allait me faire progresser d’un seul coup … J’ai même acheté un méthode en vidéo, 7 DVD… que je n’ai jamais ouverts. En gros faire de la batterie commençait de plus en plus à ressembler à ma lubie de mes 30ans.

Le Déclic

Il existe des solution pour avoir du temps !

Il existe des solution pour avoir du temps !

Et puis un jour j’ai eu une opportunité professionnelle de changer complètement d’air, de m’installer aux Pays-Bas pour commencer un nouveau job, une nouvelle vie.

Lorsqu’il a fallu faire les cartons, s’est posé la question de la batterie. Est-ce ça valait vraiment la peine que je la déménage pour lui faire faire prendre la poussière dans un autre Pays ? Je me suis posée longtemps la question.

Mais finalement j’ai décidé que oui, elle allait faire le voyage avec moi, mais cette fois-ci j’allais m’y prendre autrement. Car j’avais pris conscience d’une chose capitale qui a complètement changé mon approche de la batterie, et c’est ce que je vais vous dévoiler aujourd’hui.

Aujourd’hui, J’ai un boulot à temps complet de 40h/semaine et je joue dans petit groupe de collègues qui s’appelle les MoOSes, je prends aussi des cours avec mon prof Matthijs,

Je suis aussi l’heureuse maman d’un petit bout’d’chou de 4 mois, et j’ai le temps de
– faire de la batterie,
– prendre des cours avec un prof,
– faire 1h de vélo ou de marche par jour,
– jouer en groupe
– et tenir ce blog pour votre plus grand plaisir.
tout ça sans me coucher plus tard que 22h30 tous les soirs (si je n’ai pas mes 8h de sommeil, de toute façon je ressemble à un zombie le matin !)

Une super-woman ?

Alors, Magalie est une super-woman ?
Non je ne crois pas. C’est juste que j’ai compris un truc fondamental, un truc qui me pousse vers l’avant, et un truc que je vais vous aider à trouver chez vous.

Être super motivé

Avant je voulais « apprendre la batterie », mais maintenant je sais ce que je veux ! Et c’est

Etre motivé au quotidien

Etre motivé au quotidien

la grande différence ! Lorsque que je suis arrivée au Pays-Bas, je me suis lancée comme défi de jouer en public un an après m’être installée. Je ne connaissais personne, ni prof, ni musiciens pour m’accompagner dans mon projet, mais j’ai tout mis en œuvre pour y arriver …

Malheureusement, je n’ai pas réussi à relever mon défi, je n’ai toujours pas joué mon premier concert, je pourrais vous citer toutes les excuses que j’ai, mais ça n’est pas le propos, par contre, j’ai enregistré mon premier morceau !

Et oui, Internet est magique, grâce au web j’ai pu collaborer à l’album « Tous au Paradis » de Sylphania, artiste qui est déjà intervenue sur le blog (notamment pour nous donner des conseils en or pour se trouver un groupe), et notamment sur le titre « L’Elixir de Vie » vous retrouverez votre humble servante à la rythmique !

Pas mal pour une jeune maman qui n’a pas plus de 1h30 par semaine à consacrer à la batterie ! 😉

Alors comment je m’y prends ? C’est facile, et vous pouvez le faire aussi !

Trouver son rêve

Trouver son rêve pour progresser

Trouver son rêve pour progresser

La première étape, c’est de se définir un objectif.
Faites maintenant une pause de 5min, et réfléchissez à ce que vous aimeriez accomplir avec votre batterie, n’ayez pas peur de voir grand (voyez où cela m’a mené !).

Imaginez que vous avez tout le temps et tout l’argent dont vous rêvez, quel serait d’après vous le truc génial, qui vous rendrez fier, le truc qui vous pousserait tous les jours à prendre les baguettes, le truc que quand vous fermez les yeux et vous y pensez, vous vous dites « ah, ouaiiiis !»  ?
Alors vous n’avez pas forcément besoin de devenir une super star internationale de la batterie.

Peut-être que ce qui vous a motivé à acheter votre première paires de baguettes, c’est un groupe que vous aimez bien, un morceau que vous adorez. Ou peut-être vous avez des amis musiciens avec qui vous aimeriez bien jouer, mais aujourd’hui vous trouvez que vous n’avez pas le niveau … Ou alors vous adoreriez pouvoir faire une surprise à votre femme/fille/fils en lui jouant un de ses morceaux préférés pour son anniversaire/mariage … Bref, tout le monde a un rêve, et le rêve de personne n’est moins bien qu’un autre !

Bon, réfléchissez à ça et prenez 5 min maintenant, prenez un feuille, réfléchissez, écrivez en haut de la feuille : « Mon objectif à la batterie, celui qui me fait rêver et qui me rendrait fier c’est … » Et ne vous imposez aucune limite.
Voilà c’est bon ?

Ca c’est votre moteur, ce vers quoi vous allez tendre à chaque fois que vous allez prendre vos baguettes !

Mais j’en entends me dire que leur rêve est hors d’atteinte, qu’il faut des années et des années de pratique pour y arriver, qu’ils ont commencé trop tard, etc … Vous croyez vraiment que j’aurai pu enregistrer mon premier morceau à 35 ans en ayant ce genre de croyance. Et du temps on peut en trouver !

Trouver le Temps d’avoir le Temps

Prenez le contrôle de votre agenda !

Prenez le contrôle de votre agenda !

Si moi j’y arrive, alors vous aussi vous pouvez y arriver ! Pour trouver le temps de faire un peu de batterie, il faut se ménager quelques créneaux dans la semaine.

Évidemment plus souvent vous jouerez plus rapidement vous allez progresser, mais chacun doit faire face à ses contraintes et nous ne sommes pas tous égaux devant le planning de la semaine.

Pour trouver du temps, prenez une feuille de papier, et commencez à lister tout (j’ai dis TOUT !) ce que vous faites depuis le lundi matin au réveil, jusqu’au dimanche soir au coucher (oui, y compris faire pipi 😉 ou se laver les dents). Inutile de lire la suite tant que vous n’avez pas fini de remplir votre feuille.

Ensuite, regardez les choses que vous pouvez grouper (par exemple, si vous allez voir votre compte email/Facebook/twitter 7 fois par jour, regardez si vous ne pouvez pas vous faire 2 fois 15min d’email/Facebook/twitter par jour à la place), vous allez « gagner du temps » en regroupant les activités que vous faites souvent dans une journée.

Puis regarder si vous ne pouvez pas raccourcir certaines activités de 5-10min (par exemple regarder la télé le soir, le JT de 20h, écouter la radio le matin, prendre une douche de 20min …). Ca aussi ça va vous faire gagner du temps.

Et puis finalement regarder les activités que vous faites par habitudes et nécessité, mais qui ne vous tiennent pas plus à cœur que ça (pour ma part je déteste faire les courses !) Et réfléchissez à un moyen de les éliminer, ou de les remplacer par d’autres activités qui auraient le même résultat (depuis que je fais mes courses en ligne, je ne passe plus que 30min tous les quinze jours, c’est livré chez moi, et je mange beaucoup mieux car je n’achète plus toux ces trucs en promo en tête de gondole ! En plus le soir, plus besoin de réfléchir à ce qu’on va manger, vu qu’on a fait le planning des repas pour la semaine 😉 )

Une fois que vous avez regroupé, raccourci et éliminé toutes sortes d’activité de votre planning hebdomadaire, vous allez vous rendre compte que finalement vous avez plein de temps !
Faut-il pour autant remplir tous ces trous pour jouer de la batterie ? C’est à vous de voir !  Je préconise de se bloquer quelques créneaux (2 ou 3) dans la semaine, si vous pouvez jouer tous les jours c’est encore mieux, de 5min à 2h, il y a plein de possibilités. Et oui même 5min peuvent être utiles ! Par exemple, je fais des rudiments pendant 5 min le matin 2-3 fois par semaine, juste après le petit-déj’ en attendant que la douche se libère au lieu de regarder Facebook 😉

Maintenant que vous vous êtes réservé des créneaux de pratique dans la semaine, SÉ-CU-RI-SEZ-les. qu’est-ce que ça veut dire ?

Et bien si vous êtes le seul à savoir que le lundi de 18h20 à 18h30 vous êtes derrière votre batterie, alors il y a de grandes chances que votre femme/fils/fille/chien/chinchilla  vienne vous voir à ce moment-là avec un truc super-important qui ne peut pas attendre.

Donc annoncez à votre entourage que ces (très petits) créneaux sont bloqués. Et qu’est-ce qui ne peut pas attendre 10 min, franchement ? En fait pas grand-chose. Des études ont montré que la plupart du temps les gens peuvent attendre 2h, même au sujet d’un truc super important, il suffit juste de leur dire : « Là, maintenant tout de suite, je suis vraiment occupé, mais je peux m’en occuper dans 2h, ça va pour toi ? »

S’engager à réussir

Et puis enfin, la dernière étape, celle qui va vous assurer de progresser à coup sur :
Clamez haut et fort votre objectif autour de vous.
Mais attention, pas de trucs « vagues » du genre « un jour je jouerais en groupe », non,

Engagez-vous sur la route du succès

Engagez-vous sur la route du succès

un truc bien défini : « d’ici 6 mois j’aurai maitrisé 4 chansons avec mon groupe ». Comme ça votre entourage verra bien que vous êtes sérieux(se) lorsque vous vous prenez vos créneaux, et ils vous encourageront aussi, vous pousseront à honorer vos promesses en vous demandant où vous en êtes et seront fiers de vous soutenir et de voir vos progrès.

Donc voilà, normalement vous avez sur votre feuille, votre grand objectif, et des créneaux dans la semaine pour le faire avancer.
C’était mon grand conseil pour progresser, c’est que qui est à la base du succès de Batteur Débutant et de mes progrès à la batterie.

 

Dans le prochain article, je vais vous parler de comment j’ai pu faire de grands progrès dans la maitrise de mes 4 membres.
Mais avant de vous dire à bientôt, j’aimerais vous poser une question :

Quel est votre grand projet, votre objectif ? Et que se passerait-il pour vous si d’ici 6mois, 1 an, 2 ans vous n’avez pas progressé ? Comment vous sentiriez vous ? Qu’est-ce qui pourrait vous arriver de pire vis-à-vis de votre jeu de batterie ?

Ecrivez-moi vos réponses dans les commentaires.

Ça sera pour vous votre première étape sur la voie du succès !

A bientôt pour le deuxième article sur mes trois prises de conscience, consacré à l’indépendance des membres.



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


42 réflexions au sujet de « S’organiser pour réussir ou comment trouver du temps pour s’améliorer à la batterie »

  1. Je suis toujours aussi épaté par cette faculté incroyable que tu as d’être synchro avec mes préoccupations du moment. Cet article répond à une question que je n’ai même pas eu vraiment le temps de formuler aussi justement. Et quelle réponse ! C’est du concret et c’est toujours un plaisir de te lire. Bravo et merci.
    Exemple concret : voila plus de 6 mois que traîne à côté de ma batterie un produit pour nettoyer mes cymbales…c’est fait depuis ce week-end. Mon objectif avant fin 2014…changer la peau de ma caisse claire ! Yes, i can.

  2. Génial Magalie cet article !
    Tu abordes le sujet avec brio et tu vas au fond des choses, j’aime beaucoup. J’ai déjà abordé plusieurs fois le sujet du temps et je ne peux qu’être d’accord avec tout ce que tu dis…

    Pour ma part, j’ai stoppé COMPLÈTEMENT la tv depuis presque 2 ans et je m’organise pour avoir le temps de faire beaucoup de choses qui me font avancer dans la vie 🙂

    Moi aussi je vais avoir un petit défi supplémentaire qui doit pointer son né dans notre foyer début décembre.

    Pour ma part, j’arrive déjà à consacrer du temps à beaucoup de mes activités. Mais ton article me rappelle que la batterie ne progresse ma beaucoup chez moi en ce moment… Il serait peut être temps d’y réfléchir pour résoudre le problème. Entre mon site et mes autres instruments, j’ai pourtant plein d’excuses valables (ou pas !) 😛

    Merci encore pour ce bel article 😉
    Fabien Articles récents..Comment lire une partition en 2 minutes ?My Profile

    • Et oui Fabien, on peut toujours se trouver des excuses, le plus important c’est de pouvoir faire le tri entre les fausses excuses qui se mettent en travers de notre chemin et les vrais obstacles.
      Bravo pour la télé ! Moi aussi j’ai « arrêté » depuis que je me suis installé ici et c’est dingue le temps que j’ai pu retrouver !

      Et sinon, félicitation pour le petit défi de décembre (un cadeau de noël en plus!)
      Ca change la vie, on se demande comment on faisait avant, et c’est que du bonheur (aaaaahhh je fond en regardant le mien juste à l’instant qui vient de me décocher un de ces sourires!)

  3. Encore une fois un article formidable !

    Je me retrouve un peu de ton parcours avec une dizaine d’années de décalage (j’ai commence à 41 ans).
    Aujourd’hui c’est vrai que la demotivation fait plus que pointer le bout de son nez.
    Les mini-objectifs que je me suis fixés depuis le début (du style jouer tel ou tel morceau) ont rarement été vraiment atteints. Manque de technique, de vitesse, de perseverance (eh oui, je dois le reconnaître).

    Cet article tombe a point nommé et je vais essayer de l’appliquer à la lettre.

    Encore une fois milles merci à toi Magalie et longue vie à ton blog !!!

    • hello Eric,

      en fait on passe un peu tous par les même phases. Au début on est tout feu tout flamme, c’est génial et on progresse rapidement.
      Puis la « nouveauté » disparait un peu, et viennent les premières difficultés, on connait des phases de progression en « plateau », c’est souvent à ce moment là qu’on se décourage, mais quand on s’y attend on a de quoi s’y préparer !

      Donc n’essaye PAS, fais-le ! (un jour un prof m’a dit que quand on « essayait, on avait déjà à l’esprit qu’on pouvait se planter …)
      Et vois si ça marche pour toi 😉

  4. Super article ! Il tombe pile en ce moment car c’est mon premier coup de mou depuis que j’ai commencé la batterie en mars ! Grosse fatigue depuis 2-3 semaines, plus des entraînements sportifs et compétitions… La batterie passe à la trappe et quand ce n’est pas le cas, je n’arrive à rien. Il faut effectivement que j’arrive à trouver une organisation… Et du temps pour dormir ! Je vais tenter de suivre tes conseils, à voir si je suis assez organisée pour ça !
    Ocilia Articles récents..La vie sans luiMy Profile

    • Hello Ocillia,

      un petit coup de mou de 2-3 semaines,c’est pas la même chose qu’une mis au placard ! Fais gaffe aussi de pas tomber dans l’excès, je ne veux pas que tu risques le burn out à cause de Batteur Débutant ;-p !

      Le conseil le plus sincère que je puisse te donner c’est de faire le ménage dans tes activités chronophages main non essentielle (comme regarder facebook ou la télé par exemple) si tu as VRAIMENT envie de faire avancer ton projet à la batterie.

  5. C’est sur, cet article fait réfléchir!

    quand je vois que moi, ok je bosse aussi 40h/semaine, mais je n’ai pas d’enfant et je me couche bien plus tard… je me dis que j’ai de la marge pour trouver + de temps pour la batterie!!!

    ce qui me manque (mais en fouillant dans le blog je trouverai surement!) c’est 5 à 10 min d’exercices à faire tous les jours ou tous les 2 jours. en fait des fois j’ai 15min à consacrer a la batterie mais je ne sais pas bien quoi en faire étant débutante!

    à suivre… 😉

  6. Salut Sylvette,

    c’est qu’avoir un enfant ca permet de faire vite fait le vide dans ses activités non-essentielle 😉 !
    Mais pas la peine de remplir les formulaire d’adoption tout de suite ! Je suis sure qu’il y a des tas de trucs que tu fais dans une journée « par habitude », et peut-être que tu traines parfois (un peu sur facebook, ou devant la télé) On est tous pareil !
    Le tout c’est de s’en rendre compte 😉 et de voir ou on peut couper certain trucs !

  7. Merci pour ta réponse ! C’est vrai que ce n’est qu’un coup de mou de quelques semaines mais on vient d’attaquer les triolets et l’interprétation jazz avec mon prof et ça ne passe pas… Avec la fatigue mon cerveau ne veut rien imprimer et je me sens en difficultés en cours.

    Je n’ai pas beaucoup d’activités chronophages en fait, je n’ai pas la télé, je suis sur internet uniquement le temps de manger le soir, j’ai même mis mon blog en stand by…

    Par contre je fais beaucoup de sport à côté et je travaille tout comme toi (heureusement que je n’ai pas d’enfants !)
    Ocilia Articles récents..La vie sans luiMy Profile

    • Si tu as déjà fais le ménage dans ton planning alors va s’y molo! L’interprétation jazz et les triolet c’est un tout autre univers, si tu es fatiguée c’est normal que tu aies un peu de mal en ce moment. Si l’important en ce moment pour toi c’est les compet’ alors lâché un peu la pression côté batterie. Et dans quelques temps reviens y avec tonus et fraîcheur !

  8. Chris je viens de me rendre compte que la question est pour moi, je ne vois pas grand chose sur mon portable. Je fais du Horseball et la saison des tournois vient de commencer, et en plus j’essaye de caser 2 à 3 footings par semaine la dedans.
    Ocilia Articles récents..La vie sans luiMy Profile

  9. HELLO
    J AI 52 ANS ET CA FAIT 12 MOIS QUE J AI COMMENCE MAIS JE NE PROGRESSE PAS……….BIEN QUE TRAVAILLANT REGULIEREMENT
    COMME SI MES NEURONES ETAIENT DECONNECTES…….
    ET CA ME GAVE!!!!
    SI AU BOUT DE 2 ANS JE N Y ARRIVE PAS JE CROIS QUE JE VAIS ARRETER…

    • Hello Phil,
      12 mois sans avoir l’impression d’avancer effectivement je te comprends ça doit être assez décourageant.
      Parfois il faut avoir le courage de tout remettre à plat et de reprendre les bases depuis le debut.
      Essaie de te souvenir ce qui t’a motivé pour prendre les baguettes, qu’est-ce que tu aimerais réussir à faire d’ici 6mois ou 1 an et réfléchi aux petites étapes qui te permettraient d’y arriver. Courage !

  10. Je suis assez incapable de lâcher un peu la pression avec la batterie ^^. J’ai un cours par semaine et j’ai vraiment envie d’avancer^^. Je quitte bientôt mon travail et la région donc je veux profiter à fond des cours avec ce prof et de mon équipe en tournoi. Mais ton article me donne quand même quelques pistes pour mieux m’organiser, car même sans la télé on arrive à perdre un peu de temps dans la journée, et tout ce qu’il me faut c’est 15 minutes par jour, ça ne devrait pas être le bout du monde !

    En tout cas je suis admirative de tout ce que tu arrives à gérer en une journée !
    Ocilia Articles récents..La vie sans luiMy Profile

  11. Bonjour Mag,
    Merci pour cet enregistrement audio qui est remarquable comme tous les conseils que tu prodigues depuis que je suis ton blog. Tu donnes des leçons de vie et cela m’a fait du bien. Je suis passionné depuis toujours mais j’ai sauté le pas à 59 ans !!! il y a 2 ans avec achat d’une batterie et cours 2 fois par semaine pendant 1an. Mais un accident de moto (5 fractures aux poignets) et je ne fais que quelque exercices de temps en temps. J’ai vraiment envie de reprendre et te lire me donne du courage. Mon objectif c’est de faire des enchaînements et des rythmes pour mon plaisir et chaque jour si je le peux. A bientôt Xavier

    • Salut Xavier,

      aïe une chute à moto ça se finit très souvent par de la casse, la mienne (et oui parce que je suis aussi motarde) prend joyeusement la poussière depuis 1 an, j’ai revu mes priorités ! et avoir un petit ça fait complètement réfléchir à ce sujet là.

      Pour t’y remettre, vas-y pas à pas, le plus important, tu l’as dis toi-même c’est d’y prendre plaisir !
      Et rappasse par ici pour nous donner des nouvelles 🙂

  12. Merci Magalie de tes conseils précieux….il est important en effet de se centrer sur l’essentiel, et la batterie fait partie de l’essentiel pour moi, je le sais bien…
    Je dis toujours que j’apprends à jouer pour m’amuser et qu’aucun groupe ne m’attend

  13. Mon humble témoignage…
    Pour ma part il m’aura fallu tomber très gravement malade un peu avant mes 40 ans pour finalement me poser les bonnes questions… J’avais beaucoup joué en autodidacte pendant l’adolescence, et j’avais toujours cette envie au fond de moi de reprendre les baguettes. Ça été le déclic, dès que ça a été un peu mieux, je suis allé m’inscrire à un cours de batterie. Aujourd’hui, je découvre après chaque cours de nouveaux univers (et exercices tordus que me concocte mon prof !) et de nouveaux trucs qui me paraissent impossibles à jouer et qui finalement avec un travail régulier toute la semaine deviennent possibles !

    Et mes objectifs sont simples : passer à mon rythme l’ensemble des « diplômes » Agostini, et prendre du plaisir derrière la batterie (le groupe c’est un peu un rêve secret qui m’effraye un peu en terme de temps et d’engagement pour le momemt).

  14. Coucou Magalie,

    Merci pour ce chouette podcast, c’était sympa de pouvoir t’écouter en parler :). C’est un sujet super intéressant, et primordial dans l’apprentissage de la batterie, ou de n’importe quoi d’autre. ça fait longtemps que je joue, plus ou moins activement. J’ai eu la chance de commencer très jeune, et donc de ne pas vraiment me rendre compte de mes progrès ou des lenteurs sur certains apprentissages. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus dur de se motiver à bosser, parce que je maîtrise un certain nombre de trucs, et que j’ai eu la chance de réaliser plusieurs de mes rêves de gamin (jouer en concert, puis devant une salle pleine, etc..)

    J’ai jamais été un fou de travail, en général je bosse un peu plus quand c’est nécessaire, et je me repose beaucoup sur mes acquis. Mais depuis environ un an, à peu près quand j’ai découvert ton blog en fait, j’ai essayé de me considérer à nouveau comme débutant, et de faire le point sur où j’en étais, et sur ce que j’avais envie de faire.

    Alors mon objectif, il est tout con : enregistrer un album. Un vrai. Alors, oui, suffirait d’un peu pas mal de fric, de se payer un studio, et hop. Mais surtout j’aimerais enregistrer quelque chose dont je sois fier, et pour ça, y a pas de miracle, faut bosser, et faire bosser les autres ^^.

    En t’écoutant aujourd’hui, je me rends compte (même si je le savais déjà) que je ne fais pas tout ce qu’il faut pour progresser. J’aimerais passer plus de temps à jouer, mais je n’en trouve pas dans mon agenda et je te remercie de tes petits conseils pour optimiser la semaine.

    J’ai pris d’autres décisions aussi dans ce but, car je joue dans une fanfare depuis plus de 15 ans, et il y a quelques semaines j’ai décidé d’arrêter cette activité pour me dégager du temps pour mes propres projets, et surtout la progression sur l’instrument. Dès juin prochain, je me libère un soir par semaine, et de nombreux week-ends dans l’année. Alors c’est aussi une question de choix, parce que j’ai toujours cru que je pourrais mener de nombreux projets de front, alors qu’aujourd’hui je le vois vraiment différemment. Exit la dispersion artistique, pendant quelques temps je ne me consacrerai qu’à ma (future) épouse, mon taf, mes amis et la batterie. 🙂

    Remarque, depuis un an que j’ai pris de « nouvelles résolutions », je passe quand même plus de temps sur mon instrument. Auparavant je ne jouais qu’en répète avec mon groupe, maintenant j’essaie de jouer le plus souvent possible. Mais ce « plus souvent possible » est encore entaché de beaucoup de mauvaises excuses…

  15. respect!!!!
    encore un article pour nous booster.
    pour ma part mon but serait de jouer avec le groupe lors de la fête de la musique de 2015 (mdr, la pression suis pas prêt!!!).
    mon prof de batterie est super cool car il me demande à chaque cours si on avance avec le groupe, (du coup ça me remet un coup pied au cul).
    Il est vrai que ces derniers temps j’avais laissé la batterie de coté.je trouvais tus quelques choses à faire à la place.
    Ton article m’a fait prendre conscience qu’il ne faut pas laisser de coté ces rêves.
    je vais suivre ton conseil à la lettre.
    Félicitation pour ton morceau enregistré avec cet artiste.
    Comment ça c’est passé???
    un grand merci pour ton engagement via ce blog !!!

    • Hello Fred,

      en fait l’enregistrement s’est passé tout simplement, elle m’a passé un piste son, avec déjà une base instrumentale et j’ai enregistré une piste de batterie, que je lui ai ensuite envoyée. Elle a tout mixé et voilà 🙂

  16. Bonjour Magalie,

    Je viens de lire avec la plus grande attention ton parcours et j’avoue, comme tu le soulignes si bien, que je fais partie de tous ceux et celles qui ont commencé à jouer de la batterie « tout feu tout flamme » et qui, au bout d’un moment la motivation s’est retrouvée « dans les chausettes ».

    J’ai 43 ans et j’entre dans ma 3 ème année de pratique et franchement j’ai l’impression que j’aurai pu être un peu plus loin que mon niveau actuel car avec mon prof, je viens de terminer le volume 0 d’Agostini. J’ai l’intention de remettre mes objectifs au beau fixe car je vie pour la batterie. C’est elle qui me fait vibrer et me donne des ailes pour attaquer mes journées partagées entre boulot et surtout fan de télé. Il est temps que je me serve de tes précieux conseils pour arrêter de faire fleurir les « fausses excuses et prétextes en tous genres » qui me desservent et me font perdre les opportunités qui me sont passées sous le nez.

    Bravo pour l’enregistrement dis avec beaucoup d’humour qui donne vraiment envie de changer ses vieilles habitudes.

    A bientôt.

  17. Ping : Ce que j’ai compris pour gagner en indépendance et ce que vous pouvez faire pour aussi y arriver

  18. Bonjour Magalie,
    Cet article est véritablement intéressant et dépasse la seule préoccupation de la batterie. Faire le ménage dans sa vie… Quoi de plus souhaitable et souhaité! Et démarrer par une prise de conscience sans concession de ce qui remplit notre temps est bien ce qu’il faut faire et je te remercie de nous le rappeler.
    Pour ma part j’ai commencé la batterie à 35 ans. Tout a commencé lorsque ma deuxième fille (sur trois) a décidé de faire de la batterie… Et chaque semaine lorsque je l’accompagnais, je me disais: « wouah! C’est cool la batterie! » l’année suivante je me suis inscrit et depuis je n’ai jamais cessé. C’était il y a 6 ans et demi! Longtemps j’ai joué seul et comme à nombre d’entre nous mon prof me disait qu’il serait bien que tu trouves un groupe… mais je trouvais comme prétexte qu’à mon âge soit les gens ont un niveau excellent et je ne pourrai pas suivre, soit ils ne font pas de musique…
    Aujourd’hui la question du temps est pour moi fondamentale. Je travaille entre 60 et 70h par semaine, j’ai mes 3 enfants le mercredi et un week-end sur deux, je prends un cours de batterie par semaine, j’ai une répèt un soir par semaine (car depuis six mois j’ai franchi le pas !  je ne suis plus un batteur solitaire) je travaille la batterie quotidiennement, ma fille ainée qui fait du piano veut reprendre avec une guitariste et moi des morceaux de coldplay, je fais de l’escalade en salle avec mes deux plus grandes filles un soir par semaine… et si je trouve un peu de temps je ferais bien du théâtre… Et il faut sortir un peu… Et rencontrer une princesse à qui j’offrirai un peu de mon temps… Et comme tout le monde je dois faire les courses, les repas, le ménage, les comptes… Houlàlà ! Je vais jamais avoir le temps de tout faire 
    Alors tes conseils pour optimiser le temps tombent à pic !!!! Merci.
    Guillaume

  19. Ping : Booster sa creativité dans ses fills, une affaire de simplicité

  20. Quel est mon grand projet ?
    En ce qui concerne la batterie c’était d’aller jusqu’au bout pour maîtriser la batterie. A présent que je maîtrise je n’ai plus de projet en batterie mais je joue régulièrement car même si je n’ai plus de progrès à faire à ce niveau, il reste que c’est toujours un plaisir.

    Si je n’avais pas progressé pendant 6 mois, 1 an ou 2ans ?
    Ma réponse est simple : il ne se passerait rien de plus, rien de moins. J’ai voulu apprendre la batterie car c’est parti d’un besoin pour m’occuper seul dans ma voiture en plein hiver au départ. Ensuite c’est devenu une habitude. Ensuite un plaisir que de constater que je jouais de plus en plus aisément différent trucs qui venaient à moi et pas par la force des choses ou la volonté. La volonté je l’avais déjà pour plein de trucs avant alors la difficulté dans la durée ne s’est pas posée non plus. Vous voulez que je vous dise quelque chose à présent que je maîtrise tout ce qu’il faut ? Je n’ai jamais progressé ! Même si cela a dû être le cas techniquement, ce que j’entendais et percevais me suffisait amplement pour me dire que ce n’était qu’une question de temps… Des fois n’ayant pas une minute à moi les jours hyper occupés, il m’est arrivé de prendre mon pas 3 minutes, le temps que mon PC démarre et paf : progrès évident car découverte d’un truc me permettant de mieux réaliser un motif ou de jouer de telle manière à pouvoir comprendre encore un truc jamais écrit ou dit jusqu’ici…

    Comment vous sentiriez-vous ?
    Ni plus ni moins bien qu’à l’habitude… Imaginons le cas courant des hauts et des bas en ce qui concerne l’apprentissage de la batterie : même dans ce cas, je trouve que ce n’est pas la batterie qui vous rend heureux. Ni malheureux ou dégoûté. C’est plutôt l’exigence et la satisfaction que le résultat procure ou la démarche nécessite en fait. Cela est valable pour tous les arts. Je pense aussi que si cela donne plus de déboires que de satisfactions alors il est temps soit de prendre du recul, soit d’arrêter…

    Le pire qui puisse arriver au jeu de batterie est de n’avoir plus la possibilité d’apprendre donc de progresser. C’est mon cas puisque je viens d’atteindre mon objectif de maîtrise pour arriver à jouer tout ce qui me passe par la tête et aussi tout ce qui se joue à l’heure actuelle et à l’heure passée (oui car il y a certaines choses qu’aucun batteur vivant ne peut faire et qui se pratiquait il y a des lustres, à l’époque où les gens pouvaient soit en chier toute leur vie, soit avoir la capacité de tout maîtriser assez rapidement pour transcender l’art sans passer par le matos technologique actuel). J’évacue ce pire en transmettant une partie de mon savoir-faire et du coup ça ne prendra pas quelques années avant de voir le minimum même si j’ai la chance d’avoir 2 élèves vraiment doués pour l’art de la percu.

    Pour rassurer sur qqch de vrai : il n’y a rien de pire ou de meilleur concernant la batterie. Ce n’est qu’un instrument et un art autant exigeant qu’accessible de plus. Sur un aspect, un plan ou une période oui mais c’est la vie qui veut ça : nul besoin de pratiquer la batterie pour connaître le pire et traverser le pire révèle surtout autre chose de plus personnel quand on s’attaque sincèrement au problème…

    Donc lightly : t’inquiètes Raoul et ça roule ma poule !

  21. Encore une fois quel plaisir de parcourir ton blug Magalie et d’y lire tous ces commentaires ! Je n’ai pas encore eu ce fameux « coup de mou » comme tu dis, et la cause n’est pas que je sois meilleur ou plus fort que la moyenne, oh non, loin de la,mais juste que ça ne fait que tout juste trois mois que je prends des cours… Je me suis mis sur le tard à la batterie : j’ai 49ans, mais c’est un rêve de gosse que de tenir des baguettes (et pas pour manger chinois lol). Bref, je n’échapperai sans doute pas à ce « mauvais moment », mais pour l’heure mon envie est toujours aussi grande et j’arrive à travailler environ 30 minutes tous les matins et 2 bonnes heures le samedi matin (pendant que ma moitié travaille, ce qui lui évite d’avoir à supporter deux heures de paradidles, de ras de trois ou cinq ou autres moulins lol).
    Merci encore pour ton blog et à tous ceux qui le font vivre !
    Laurent

  22. Super article ! Me concernant, je fais de la batterie depuis presque 20 ans ( j’ai 35 ans) avec des hauts et des bas niveau travail personnel. je suis passé par plusieurs écoles, conservatoire mais sans vraiment aller jusqu’au diplômes. on peut dire que je suis autodidacte! J’ai joué dans un groupe semi pro pendant 11 ans puis arrêté complètement mon instrument pendant presque 3 ans suite au Split de ce dernier. Pour enfin reprendre dans un groupe dans lequel je pratique toujours. Comme je le dis plus haut j’ai aujourd’hui 35 ans, une vie de famille et un travail avec des responsabilités. aujourd’hui je fais en moyenne 5 concerts par ans avec mon groupe ( groupe de métal ). tout se passait bien, jusqu’au jours ou une maison de disque Italienne nous a contacté pour nous signer… nous avons accepté le contrat pour un enregistrement d’album pour fin d’année 2015. J’ai dû reprendre un travail personnel intense afin, d’une part, me remettre à niveau, de reprendre mes lacunes mais aussi pour être à la hauteur afin d’enregistrer un album d’envergure international. Une pression énorme se trouve sur mes épaules car comme on le sais  » Le batteur est le pilier d’un groupe » mais partie doivent être parfaite. Et OUI !! Pour rejoindre ce que tu disais dans ton article, il faut optimiser son planning, travailler encore et encore chaque parties rythmique, chaque breaks sans jamais se décourager… c’est dure !! oui bien sure ! mais la motivation et le travail paierons toujours !

  23. Coucou.

    D’tes façons, moa j’ai pô facebook ni twitter na’ ! ^^
    Je tape, je tape, et je re-tape xxD

    On est mordu, où on ne l’est pas non !?
    Mais heureusement, j’ai internet et ma curiosité qui me permet de tomber sur ton blog qui correspond pile à ma reprise de batterie après presque 20 ans d’abstinence (quelle perte de temps).

    Et que de bons conseils on y trouve ! 🙂

    Je me suis égaré il y a longtemps et j’ai choisi un autre voix (l’image) alors que j’aurai dû rester dans le son, et plus précisément le tambour, la batterie, congas et diembé ! J’ai eu un groupe avec mon prof (Pierre Le quément https://www.youtube.com/watch?v=hbJrjtyJiFU ) mais il n’est pas batteur, il m’a juste appris les bases du temps/contre-temps, et le reste c’est fait d’instinct …

    Mon objectif, retrouver un groupe. Avant ça, reprendre toutes les bases par cours avec prof, direct, je ne ferait pas deux fois la même erreur de croire que j’y arriverais tout seul ou que « j’en sais assez » ! Et oui c’est arrogant, j’étais jeune et peu perdu aussi …

    Là, ça fait une semaines que je m’y remet (sans prof pour le moment mais c’est pour la semaine prochaine) sur un pad électro yamaha-dd65 en attendant ma pearl (elle arrive aujourd’hui <3 ), j'ai beaucoup de temps libre et je me rend compte à quel point le cerveau travail en "off" c'est bluffant ! J'apprend le roulé (et oui, à 40 ans :/ ) et le 1er moulin (que je faisais d'instinct mais impossible de le jouer doucement, de le décomposer) … En 3 jours ça rentre à 80 bpm, et là je les joue aujourd'hui à plus de 200bpm (mais ne place encore rien d'autre dessus, sauf des accents sur le premier temps et le 5ème pour le moulin)…

    Là, je travaille la main faible depuis 3 jours parce qu'elle me freine, c'est impressionnant les progrès si on travaille un peu tous les jours (en gros je fais entre 4 et 10 scéances/jour de 5 à 20 min) ou je bosse un exo spécifique et je m'y tiens, avec métronome (indispensable pour sentir les routines tourner). Et je sens mes doigts de la main gauche se décoincer jour après jour, les double coups ne se font plus avec le poignet mais le premier coup avec le poignet et le second, bien avec les doigts. Je me rend compte à quel point il est utile de travailler le contrôle de ses baguettes.

    Ne pas faire ça, reviendrait pour un menuisier à construire son meuble, mais à ne pas poncer les imperfections ni le travailler ensuite, shunter la finition … C'est brute, ça tient, mais c'est moche !!

    Quand je fais un exo et que ça ne rentre pas ou mal, il faut stopper et reprendre l'exo en se forçant à ce que la main et les doigts fassent vraiment ce qu'on leur demande, au début on y arrive une fois sur 30, puis 20 puis 10 etc … Et puis un matin, zouuuu ça tourne tout seul, j'adore cette sensation 🙂 . Et si l'exo ne peut être exécuter (comme le roulé par exemple), arrêter et travailler la main faible et veiller à travailler la qualité des coups au ralenti. Avec le temps, ça va accélérer tout seul si on s'y tient tranquillement … Et pendant les exo, regarder aussi sa position, moi j'ai tendance à m'affaisser et courber le dos, pas bon !!! A travailler aussi !!

    Bref, je me rend compte que je n'ai rien vécu de plus beau que dans la musique et que ça fait 20 ans qu'en fait, je ne respire plus ! Je crois que je vais croquer tout ça comme un gros pitt-bull et ne plus jamais rien lâcher xxD

    C'est sûr, l'amour déplace des montagne …
    Et le sommeil nous prive de lumière !

    Paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article