Connaissez vous votre zone de tempo de confort ? (Et comment l’améliorer)

whiplashDans le film Whipslash (que j’espère que vous avez vu ! ), un film dédié à un jeune batteur qui veut devenir pro, son prof lui demande s’il accélère ou bien s’il ralentit.
Et le jeune batteur ne sait pas !

Souvent il est difficile de savoir si on accélère ou bien si c’est l’inverse.

Un jour un copain guitariste m’a dit :

Dans la vie il y a deux sortes de batteurs: ceux qui accélèrent et les autres.

Et toi tu fais partie de quel groupe ?

Ce que j’ai pris comme un sarcasme et une mauvaise blague sur les batteurs et en fait basé sur une réalité : de nombreux batteurs ont un tempo fluctuant, soit ils accélèrent ou alors ils ralentissent (et malheureusement, moi la première 🙁 )
Et que l’on joue en groupe ou sur de la musique, si le batteur n’a pas un tempo solide, le résultat est le même : à l’écoute, le résultat est un peu décevant, une impression d’un batteur un peu brouillon et surtout les caractéristiques d’un batteur débutant.
Car si dans un groupe on vous pardonnera assez facilement de ne pas savoir faire des fills de malade ou des rythmes ultra syncopés avec des caisses claires et des grosses caisse en contre temps de partout, s’il y a une chose qu’on ne pardonne jamais à un batteur, c’est d’avoir un mauvais tempo !

Mais alors comment savoir si j’ai un bon tempo ?

Déjà il faut comprendre dans quelles situations on joue correctement, et à l’inverse dans quelles situations on ralentit ou on accélère.
En fait c’est facile, dès qu’on sort de notre zone de tempo de confort on a de plus grandes difficultés à garder un tempo constant, et c’est à ce moment qu’on commence soit à accélérer, soit à ralentir.

Pour mieux comprendre, rien ne vaut un bon dessin :

 IMG0090En jaune la zone de confort (ici pour l’exemple entre 60 et 120 bpm), en dessous de notre tempo mini de confort, on va vouloir accélérer pour retrouver notre zone de confort. Et au dessus de notre tempo max de confort,  c’est l’inverse, on peine à suivre le rythme, et on aura tendance à ralentir pour retrouver notre zone de confort.

Alors comment savoir si on accélère ou si on ralenti ?

La pas de miracle, c’est vraiment difficile de s’en apercevoir soi-même alors le plus facile c’est de demander à un tiers : soit une autre personne qui a quelques affinités avec la rythmique (bassiste, guitariste) ou alors le test ultime : s’enregistrer !
Ensuite sur l’enregistrement vous calez une piste de clic et vous regardez si vous êtes en avance sur le clic (accélération) ou en retard sur le clic (ralentissement).

Si j’accélère que faire ?

Ici pas de secret, c’est le travail au métronome qui va vous être salutaire. En travaillant avec le métronome, vous consolidez votre pulsation interne, et du coup vous repoussez votre limite inférieure de tempo. D’ailleurs il y a tout un tas d’exercices marrant à faire sur ce thème 😛 !

Et si je ralentis ?

Très souvent lorsqu’on ralentit c’est que techniquement on n’est pas encore au point pour jouer a la vitesse désirée, alors là encore, plein feu sur la technique: ralentissez un peu, focalisez vous sur votre geste, sur votre technique, il faut enclencher le mode pilote automatique, pour qu’à plus grande vitesse vos réflexes prennent le pas. Parfois la technique que vous connaissez ne vous permettra pas d’aller plus vite, il est alors temps de vous tourner vers d’autres techniques qui permettent d’aller plus vite.

Le yoyo : le pire de tout !

Et le pire du pire, c’est un batteur qui accélère dans les grooves et ralentit dans ses fills, effet brouillon garanti ! (à mois que ça soit la marque de fabrique de votre groupe, mais soyons franc, en général, on préfère un tempo stable).
Ça vous est déjà arrivé de vous rendre compte que quelque chose n’allait pas, sans savoir ce que c’était ?
Alors dites-moi de quel groupe vous faites partie, de ceux qui accélèrent ou de ceux qui ralentissent :-p ?
Vous ne savez pas ? Faites le test !


Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

cours batterie pdf,

7 réflexions au sujet de « Connaissez vous votre zone de tempo de confort ? (Et comment l’améliorer) »

  1. Merci pour l’article, mais à mon avis il manque un petit detail assez important: comment faire pour ne pas se laisser influencer par un autre membre du groupe qui a ce type de problème ? On accuse toujours le batteur si le tempo n’est pas régulier mais parfois la source du problème est ailleurs…

    • Effectivement, les reproches sont faciles !
      La vérité, c’est que les instrumentites solistes (guitaristes et autres instrumentistes mélodiques) sont là pour faire la mélodie du morceau et se préoccupent rarement du rythme, laissant ça aux batteurs et bassistes.
      Là où réside le secret d’un bon groupe, c’est d’arriver à créer une osmose entre le batteur et son bassiste, que l’un ne se repose pas sur l’autre mais qu’ils jouent de leurs propres faiblesses et qualités.
      Par exemple, quand je jouais de la basse, les batteurs avaient tendances à se « coller » à mon rythme lorsque c’était des ballades assez lentes et chaloupées ou des rythmes funk très syncopés mais arrivaient aussi à envoyer beaucoup plus d’énergie et de rigueur lorsqu’un tempo bien binaire à la AC/DC venait à passer et où moi j’avais plus de mal.
      Du coup, j’ai toujours été dans des formations au style très varié dans lesquelles les spectateurs reconnaissaient un certain professionnalisme (je n’ai jamais dépassé le stade d’amateur éclairé !) et nous disaient : « man, ça groove ici ! »
      Un autre point très important, les musiciens amateurs, en général, jouent beaucoup pour eux même en se disant « je suis bon » et pas assez « en groupe ».
      Il faut s’écouter les uns les autres et vous verrez que le groove s’acquiert beaucoup plus facilement.

  2. Franchement je travail au métronome tout le temps et je m’enregistre, du coup j’ai de moins en moins le problème. Quand je joue avec le groupe, je me cale avec le bassiste qui a pas mal d’expèrience. Je n’ai pas de remonté comme quoi je modifie de tempo, mais bon je pense qu’il y a toujours des petites variations.

    Régis.

  3. Super article, super film.
    et déjà de bonnes remarques!
    Effectivement, 3 monstres sont montés sur scène dernièrement, Johnny, Eddy et Jaques et ce dernier expliquait lors d’une interview que les musiciens se plaignaient de la différence du placement. Je ne vous dirais pas qui était comment puisque je ne m’en souviens pas exactement, mais les 3 états étaient abordés.
    1 chanteur avant le temps, 1 chanteur après le temps et le dernier sur le temps.
    Donc, Renaud, c’est possible l’impression d’une accélération et ralentissement, avec des musiciens qui traînent ou anticipe le temps et pourtant si on leur colle et métronome, bah ils sont ok.
    Jouer ensemble c’est aussi jouer avec ses difficultés là.
    Par contre un vrai duo bass/drum, qui à l’habitude de jouer ensemble ça aide pas mal.
    Franck Articles récents..Lorine, Tom et ChiaraMy Profile

  4. Très bon thème Magalie .Je suis actuellement confronté à cette difficulté .Je travaille sur 4 morceaux car examen la semaine prochaine . (3 accompagnements sur bande son et un morceau caisse claire sans musique et sans métronome)Mon prof qui a l’habitude et qui en plus est un horloger perfectionniste coupeur de cheveux à la racine carrée ,me reproche à juste titre d’être à côté du tempo d’un morceau .Je suis en rage (pas contre lui mais contre moi ) car à certain passage je suis pile dessus sur des repères .Je pense que mon tempo doit faire l’élastique et revenir sur les passages clés .C’est très embêtant car ce n’est pas acceptable pour l’exam .Donc en bucheron ,je reviens sur les passages syncopés cc gc au métronome en baissant la vitesse pour repasser à 84-88-92-96-100 .Ton article est intéressant avec cette analyse selon moi juste à propos de cette zone de confort ….Merci .Je m’y remet

  5. Désolé ,je reviens sur les lieux du crime …..hahahaha !Comment fais tu pour t »enregistrer de manière efficace .J’ai acheté un micro mais il n’est pas efficace du tout .Merci d’avance .Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article