Sunday Bloody Sunday – un rythme de batterie pour de délier les poignets !

Sunday Bloody Sunday_rythme_batterie_FBIl y a de grandes chances si vous commencez à jouer ce morceau à la batterie, que tout le monde le reconnaîtra.

Et il n’y a pas tant de morceaux que ça qui sont si reconnaissables, même pour des non-musiciens !

En plus c’est un morceau idéal pour bosser ses débits en doubles-croches, avec une rigueur militaire, et vous allez comprendre pour quoi ?

De quel titre s’agit-il ?

Du morceaux Sunday Bloody Sunday du groupe U2 évidemment !

Histoire d’un morceau engagé

Sunday Bloody Sunday fait référence au massacre de 13 civils irlandais par des parachutistes de l’armée britannique, le 30 Janvier 1972 en plein milieu du conflit qui opposent irlandais du nord soutenus par le Royaume-Unis et les irlandais du Sud.

Bono et son groupe ont voulu produire une chanson témoignage des atrocités de cette guerre civile, sans pour autant prendre parti pour l’un ou l’autre camp.

Bono présentait ce morceau lors de leurs concerts en disant : « Ceci n’est pas une chanson rebelle. »

Les spécificités rythmiques et batteuristiques de ce morceau

Fait notable, la batterie de Larry Mulden Jr a été enregistrée au pied de l’escalier (technique initié par John Bonham) de leur studio Windmill Lane à Dublin car leur producteur voulait un son « plein » avec un echo naturel (par opposition à la reverb’ qu’on peut ajouter par effet à posteriori)

Le studio d'enregistrement du morceau Sunday Bloody Sunday

Le studio Windmill Lane  du morceau Sunday Bloody Sunday – crédit photos ©Joho345

d’enregistrement

Au début Larry Mulden Jr était fermement opposé à jouer au clic, comme demandé par son producteur, mais finalement, suite à une rencontre heureuse avec Andy Nezmark (batteur de Sly and the Family Stone) adepte du jeu au click, il concéda à jouer au métronome, avec le résultat que nous connaissons : un rythme très carré à la signature militaire, reconnaissable entre mille.

Autre fait notable, il n’y a pas de rythmes franchement distincts pour chaque partie du morceau (intro, couplet, refrain), le batteur agrémente le rythme principal de coups de caisse-claire ici ou là.

Caractéristique du rythme :

Débit de doubles-croches : contrairement à notre habitude, ici on joue le charleston en débit de double-croches. Avec un tempo médium, Larry Mullen Jr a choisi de le jouer à deux mains, laissant des « trous » dans le flux de charleston lorsque ses mains viennent jouer les coups de caisse-claire.

Une grosse-caisse en « four-to-the-floor » : la grosse-caisse marque ici la pulsation en accentuant toutes les noires, c’est notre métronome, ce qui fait qu’on peut savoir où on en est à tout moment, indépendamment du placement des coups de caisse-claire.

Une anacrouse : le morceau commencent en fait sur « et » du 4ême temps de la mesure précédente, pour avoir une succession de 4 coups de caisse-claire (la signature de ce rythme). L’anacrouse ce sont ces deux notes avant la 1ère mesure. (Vous pourrez toujours briller en société en sortant que Sunday Bloody Sunday commence par une anacrouse 😛 – c’était la minute « j’me la pète »)

Pour la suite, on boucle le rythme sur 2 mesures.

A noter aussi, qu’à l’inverse des rythmes rock traditionnel, les coups de caisse-claire ne se trouvent pas forcément sur le 2 et le 4 et que le batteur les déplace à l’envie tout au long du morceau, mais en gardant régulièrement les 4 coups successifs de caisse-claire.

Le pont voit une rythmique légèrement différente, plus de coups de caisse-claire.

Le relevé du rythme :

A 100 bpm, à la noire.

Sunday_Bloody_Sunday_Intro

Et le pont et son rythme un peu différent.

Sunday_Bloody_Sunday_Pont

 

Partition animée :

Pour vous donner une idée, voici la partition animée, d’abord à 80 bpm, puis à 100bpm.

Télécharger le pack « Sunday Bloody Sunday »

(Vidéo + rélévé PDF + extrait MP3 avec clic)

Comment jouer ce morceau ?

Je vous conseille de bosser les deux rythmes ci-dessus, de bien les maîtriser et de bien repérer dans le morceau à quel moment le pont arrive. C’est juste après un petit crescendo, lorsque Bono se met à chanter « ‘Cause Toniiiiiiiiiiighhhhhhhhhht« .

Après savoir jouer ce morceau à la note près, comme le fait Larry Mullen Jr, n’a que très peu d’intérêt car il a fort à parier, que d’un concert à l’autre, lui-même ne joue pas systématiquement exactement la même chose.

Le plus important :

La régularité de votre débit en doubles-croches !!!  C’est fondamental dans le rendu de ce morceau, et il ne pardonne pas un débit fluctuant.

Prenez exemple sur  Larry Mullen Jr, jouez au métronome, c’est un très bon exercice pour développer votre horloge interne et avoir un jeu épuré et carré.

 

A vous de jouer !

Métronome lent, les deux mains sur le charlé et en avant la musique !

Aviez-vous déjà essayé de jouer des morceaux en débit de doubles-croches à deux mains ? Est-ce que vous en connaissez d’autres ?

Je serai ravie de avoir lesquels vous connaissez !

 



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

batterie apprendre sunday bloody sunday, batterie sunday bloody sunday, exercices de batterie pour débutants pdf(magalie),

3 réflexions au sujet de « Sunday Bloody Sunday – un rythme de batterie pour de délier les poignets ! »

    • Salut Stephane, la musique de Shaft ? Je m’en vais de ce pas écouter tout ça !
      On a aussi « Bring on the night » de Police dans l’intro 😉

  1. Merci pour l’article Magalie, il est super !
    In the Stone d’Earth , Wind and Fire, c’est pas mal non plus en double croche
    À +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article