[Vidéo] Fabriquer ses propres fûts !

SDDrum fabricant de caisses clairesCette semaine Batteur Débutant met à l’honneur un artisan qui fabrique ses propres fûts !

Découvrez l’interview de Daniel ou comment un mosaïste a conçu sa première batterie par manque de moyen et aussi par esprit de défi et a finalement monté sa petite entreprise Daniel est un passionné de beaux bois et de batterie, il a naturellement associé ses deux passions pour créer des fûts de batteries en multi-plis.

Découvrez en vidéo, ce qui l’a amené à créer ses propres batterie, et comment il est arrivé à monter sa propre entreprise qui marche bien, loin des grosses marques et de leur marketing de pro !

Nous avons dû faire face aux aléas de la qualité des connexions internet, le son n’est toujours au top, 🙁

Merci à Daniel pour sa disponibilité et sa gentillesse !

[Edit] j’avais oublié de préciser l’adresse de son site : http://sddrum.com

 

Ca vous dirait d’avoir un kit en bois véritable comme batterie ?



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

batterie fut pvc, comment fabriquer une caisse claire,

5 réflexions au sujet de « [Vidéo] Fabriquer ses propres fûts ! »

  1. Chouette intervention je trouve ! Merci pour ce partage qui sort des sentiers battus mais qui a le mérite de compenser ce que la société ou l’époque nous « impose librement ». Hi hi, cela change de mon voisin qui lui aussi s’appelle Daniel et qui me fait suer à la moindre bricole que j’entreprends chez moi ou à la moindre petite rencontre perso que je souhaite approfondir (je lui ai pourtant dit qu’au village, on n’était pas sur un lieu de travail comme l’hôpital mais bon c’est comme ça et manifeste que quand on est aussi prévenant… c’est pour la vie !).

    Cela ne m’étonne pas que ce passionné de n années ait fini par s’épanouir pleinement en combinant l’aspect perso à l’aspect pro. Ce n’est pas tant le résultat, certes concluant et constructivement abouti. Je suis davantage convaincu par la démarche courageuse et humble de son entreprise personnelle issue d’une passion initiale et durable. Rare et voyez donc où vous conduit une passion sincère à la longue : forcément vers quelque chose de remarquable ! L’excellence ou la connaissance ou l’épanouissement ou tout autre chose peu commune que j’estime avoir en général plus de la valeur que les valeurs actuelles.

    Au final, ce sont les mêmes qualités requises pour tout challenge qui se respecte. Etant moi-même manuel, je dirais que la matière façonnable et subtile a ce niveau de sensibilité et d’exigence pour qui veut aller loin dans la vie et donc dans l’apprentissage et le bien vivre/vécu de cette dernière. Comme je le dis souvent « Ceux qui ne font pas d’erreur sont ceux qui ne font plus rien dans la vie ! ». Je suis donc tout à fait d’accord avec le point de vue de Daniel, que je trouve modeste (Je suis sûr qu’il ne connait pas qu’un peu le bois mais qu’il connait bien le bois pour justement disposer d’un instru qui, comment dire… envois du bois !).

    Plus qu’un honneur à rendre à ces gens trop rares au vu des compétences, traditions et respects d’excellence ou d’originalité qui se perdent rapidement de nos jours, c’est une belle illustration de philosophie de la vie, une belle école de vie que l’on soit débutant ou pas. Car paradoxalement, si tant de démarches homologues se perdent depuis la fin du siècle dernier concernant cet artisanat véritable plus ou moins travesti par le processus ou la machine, cela est pourtant l’infinité du contact direct avec la matière qui vous permet d’en découvrir sans cesse et à chaque fois (Mon petit doigt ou plutôt mon oreille me dit qu’aucun fût ne se ressemble vraiment) tout en marquant le coup et l’apport de sa propre richesse perso visuellement et artistiquement.

    Hi hi, je conclurais par ceci : je pense que si vous souhaitez « un beau bébé » qui vous ressemble, même au 21ème siècle le mieux reste toujours d’en faire avec passion et conviction, et de préférence, avec quelqu’un(e) autant passionné(e) en qui vous avez confiance.

    Merci à l’interviewé comme à l’intervieweuse car cela me fait toujours plaisir de constater qu’en dehors de la dictature de la pensée socio-éco, il en reste encore qui tâchent d’apporter du soin et du sens personnel à ce qu’ils entreprennent au long terme.

    Pour Magalie, Daniel et ceux que ceux-là interpellent véritablement (les autres allez-vous faire cuire un œuf bien pourri par la rumeur ou la glose des initiatives ou réseaux dits sociaux !).

    Le batteur inconnu

    • Bonjour « batteur inconnu », pour une fois je sors de ma réserve car j’ai été très touché par ton commentaire. je n’aurai pas dit et expliqué mieux ma démarche, alors Je t’adresse un grand MERCI ainsi qu’à Magalie qui a eu la gentillesse de m’inviter ici et qui a du galérer pour monter l’interview étant donné la piètre qualité de la connexion!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article