Investir sur le long terme : protéger ses oreilles

Se protéger les oreilles avant que le bruit ne devienne douloureux

Se protéger les oreilles avant que le bruit ne devienne douloureux

Aujourd’hui, je m’attaque à un sujet qui reste largement sous-estimé dans le monde de la batterie, et surtout chez les débutants : les protections auditives.

Vous allez voir les différents types de protections auditives en fonction de leur prix.

Les dangers du bruit

Mais d’abord j’aimerais vous parler du bruit, et pourquoi il est essentiel de se protéger les oreilles.

Un son est une onde mécanique qui se propage dans un fluide, comme l’air ou l’eau (l’espace intersidéral est silencieux, même si une supernova explose !). Il peut être plus ou moins fort. Il est mesuré en décibels, sur une échelle logarithmique. C’est-à-dire, lorsqu’on ajoute :

  • 3 dB, la puissance sonore est multipliée par 2
  • 10 dB, la puissance sonore augmente d’un rapport 10
  • 20 dB, puissance multipliée par 100 !

Donc un son à 104 dB est 100 fois plus fort qu’un son à 84 dB.

Ce qui veut dire que un son de 30 dB, n’est pas 30 fois plus fort qu’un son à 10 dB mais 1000 fois plus fort !!!

Pour vous donner des ordres de grandeur de niveaux sonores :

  • dans votre chambre à coucher (quand vous dormez !) : 30 dB
  • d’un aspirateur, ou d’un gros ronfleur : 70 dB
  • concert ou boîte de nuit : 110 dB
  • avion à réaction au décollage : 130 dB

Et juste au dessus de votre caisse claire, sur votre batterie acoustique, en jouant

The Edge

Ne risquez pas un acouphène en concert !

« normalement pour qu’on puisse vous entendre » : de 90 à 100 dB.

Il faut savoir que le son commence à avoir des effets sur le corps humain à partir de 75 dB (élévation de la tension artérielle et du rythme cardiaque). La médecine du travail fixe à 85 dB le seuil de risque pour une exposition de 8 heures par jour. La norme internationale autorise une exposition à 105 dB, seulement 45 minutes par jour.

Vous savez maintenant que le volume sonore peut effectivement être dangereux, comment agit-il sur nos oreilles ? Qu’est-ce qui se passe lorsque le volume sonore est trop fort ?

Fonctionnement de l’oreille

Pour le comprendre, voici un résumé très très simplifié du fonctionnement de l’oreille.

L’oreille est composée de 3 parties :

  • l’oreille externe : pavillon + conduit auditif, se termine par le tympan ;
  • l’oreille moyenne : avec les 3 plus petits os du corps humain : marteau, enclume et étrier ;
  • la cochlée ou limaçon, une cavité en forme de coquille d’escargot, qui baigne dans un liquide et en son centre, le nerf auditif. La cochlée est tapissée de cellules ciliées très fines qui réagissent au mouvement du liquide.
Le fonctionnement de l'oreille

Le fonctionnement de l’oreille

L’oreille fonctionne comme un super ampli, elle transforme le son qui entre dans le conduit auditif, qui va butter contre le tympan, qui lui-même, va mettre en mouvement le trio d’os : le marteau tape sur l’enclume qui est solidaire de l’étrier qui lui même est accroché à une membrane à l’entrée du limaçon. Cette membrane fait vibrer le liquide, les milliers de cellules ciliées captent ce mouvement et l’envoi au nerf auditif pour que le cerveau interprète tout ça.

Chaque cellule ciliée est capable de reconnaître sa propre fréquence, celles à l’entrée du limaçon s’occupent des fréquences graves et ceux du bout du limaçon des fréquences aiguës.

Lorsqu’un son trop fort arrive dans l’oreille externe, le système amplificateur tympan-marteau-enclume-étrier se met en route (environ un rapport 20), le mouvement du liquide s’en trouve décuplé, et les fragiles cellules ciliées peuvent être détruites. C’est d’ailleurs souvent celles des aigus qui prennent en premier. Le problème c’est que ces cellules ciliées ne peuvent pas se régénérer comme le ferait une cellule de peau. Du coup toute destruction de cellules ciliées est définitive, entraînant une perte d’audition.

Les acouphènes

Un phénomène qu’on retrouve souvent chez les personnes dans le monde de la musique est l’acouphène.

le cerveau pousse le gain, le bruit est amplifié

le cerveau pousse le gain, le bruit est amplifié

Le cerveau, s’attend à recevoir un signal en provenance de certains cils endommagés, il « pousse le gain », amplifie le bruit blanc pour « entendre le signal de ces cils » et créé un sifflement continu, qui est surtout audible dans les environnements peu bruyants. Ces sifflements pouvant être d’une intensité allant de la simple gène à la douleur insupportable poussant la personne qui en souffre à s’isoler et éviter au maximum de sortir.

Cette dégradation des cils peut subvenir progressivement à force d’être exposé de manière prolongée à un volume sonore élevé, ou lors d’un incident sonore (larsen, pétard, feux d’artifice) .

Comment se protéger

  • Avec des protections auditives !
  • En limitant son exposition à des volumes sonores supérieurs à 80 dB
  • En réduisant le volume de son lecteur MP3 😉

Les différents types de protections auditives

Des moins chers et moins efficaces, aux plus chers, et plus efficaces :

  • mousses, « boules quiès »
  • cônes préformés
  • protection préformée avec filtre
  • embouts moulés par empreinte d’oreille

Les problèmes auditifs chez les stars

Les acouphènes et problèmes auditifs restent assez tabou dans le monde de la musique, néanmoins, certains artistes ont confié souffrir de ces problèmes ; parmi eux, ont des acouphènes :

  • Noël Gallager,
  • Chris Martin, le chanteur de Coldplay
  • Taylor, batteur de Queen
  • John Illsley, bassiste de Dire Straits, a perdu 30% de son audition et souffre d’acouphènes.
  • Barbra Streisand
  • Pete Townshend, The Who: a complètement perdu l’ audition d’une oreille et souffre d’acouphènes.
  • John Entwhistle, The Who
  • Steve Lukather, Toto
  • Sting, The Police
  • Bono, U2: en parle même dans une chanson. Ironie du sort, son surnom, Bono, provient du nom d’un magasin d’appareils auditifs à Dublin, Bonavox Hearing Aids!
  • The Edge, U2
  • Phil Collins, ex-Genesis, ne peut plus faire de tournées, chante ‘live’ le moins possible pour ne pas détériorer encore plus son audition
  • Cher, chanteuse
  • Moby
  • Anthony Kiedis, Red Hot Chili Pepper
  • John Densmore, The Doors
  • Eric Clapton
  • James Hetfield, Metallica
  • Lars Ulrich, Metallica
  • Thom Yorke, Radiohead
  • Colin Greenwood, Radiohead
  • Will.i.am (William Adams), The Black Eyed Peas
  • Ozzy Ozborne
  • Mick Ronson – guitariste de David Bowie, souffre d’acouphènes dans l’oreille qui était la plus proche des colonnes de haut-parleurs…
  • Trent Reznor – Nine Inch Nails

Autant dire qu’il y en a plus qu’on peut le penser !

Voilà c’est la fin de la première partie. Dans la deuxième partie de l’article, vous allez découvrir :

  • les différentes gammes et marques de protections auditives
  • une interview qui nous en dira plus long sur les bouchons moulés

Maintenant dites moi si vous vous protégez les oreilles lorsque que vous jouez ? Même chez vous, en répétant ? Et sur électronique, est-ce que vous ne poussez pas le volume juste un peu trop fort ?

La deuxième partie est dispo :

Quelle sont vos protections préférées ? 

J’ai des protections en silicone, à filtres spéciaux pour la musique, mais je songe de plus en plus à me faire faire des bouchons sur-mesure, et la semaine prochaine vous verrez pourquoi 😉 !



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

consequence batterie acoustique, Pourquoi mettre un casque sur les oreilles pour jouer de la batterie?,

21 réflexions au sujet de « Investir sur le long terme : protéger ses oreilles »

  1. Bonjour Mag,

    Très bonne idée que de conseiller de mettre des protections auditives. Pour ma part j’en ai toujours sur moi. Que ce soit dans les bar, en boite (c’est rare que j’y aille mais bon), dans des concerts, … ça m’est toujours très précieux. Pour le moment j’ai des silicones mais moi aussi je pense m’en faire des sur-mesure. Surtout que… non je ne vais pas gâcher ta surprise du prochain article 😉
    Et pour celles et ceux qui hésitent, il faut savoir qu’on profite très bien de la musique même avec les « bouchons ». Les fréquences gênantes, celles qui sifflent, bourdonnent, … disparaissent. Du coup on entend la musique plus distinctement et légèrement atténué. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est plus facile de parler avec quelqu’un à côté.

    @+
    Fabien Articles récents..L’art de jouer vite, 6 règles d’or !My Profile

  2. Bonjour,

    Bonne idée d’article et bien expliqué, Pour ma part je me suis fais faire des bouchons sur mesure avec un filtre qui atténue 27 Db, et franchement c’est extraordinaire, je profite mieux du son de ma batterie, en répète j’entends toutes les fréquences correctement, alors qu’avec les « boules quiès » on n’entend que la basse!!!.

    Investissement à faire oui!!!
    Bien à vous

  3. Super article qui fait réfléchir sérieusement à un investissement futur (proche !).
    Merci Mag, je n’y avais jamais vraiment songé…

  4. Bonjour Magalie

    Bravo pour ton article tu parle d’un problème incroyablement délaissé dans pas mal d’écoles de musiques.

    C’est totalement hallucinant de voir des profs de batterie ne jamais évoqué ce problème au sein de leur cours.

    C’est pourtant si simple de se protéger sans pour autant jouer plus fort.

    Bientôt
    Jean-Marc
    Île de la Réunion
    Jean – Marc Bontemps Articles récents..Méthode batterie reggaeMy Profile

  5. Très bon article Mag, oui je suis tout à fait d’accord pour les protections et cela vient me conforter dans le choix que j’ai récemment fait. J’ai investi dans des « earstop » se sont des protections sur mesure et c’est franchement géniale. J’ai tout le plaisir du son, tout en prenant soin de mes oreilles.

  6. Bonjour @ tous et Merci Magalie pour cette article

    je n’ai pas encore investi dans les bouchons mais j’y pense de plus en plus ….
    entre les entraînements chez moi avec le casque et la musique à fond, les cours, les répétitions où l’on me dis « frappe moins fort on s’entend pas »… alors tous le monde monte les amplis 🙂 et les concerts (en tant que spectatrice 🙂 pour le moment) je me dis que c’est à prévoir sérieusement…

    mais j’avoue, il y a tellement de choix que je suis pommée….

    geste simple et important qu’on ne fait pas vraiment

    merci
    @++

  7. Bonjour tous,
    Pour moi, je préfère jouer moins fort que de porter des protections( j’ai tort , je le sais ) mais j’apprécie moins les sons de ma batterie , trop feutré à mon gout , je fais moins corps avec celle ci , c’est mon ressenti .
    A ++

  8. C’est une très bonne idée Magali d’aborder ce sujet très important.

    Nous n’avons que 2 oreilles, à nous de les protéger.

    Je me protège depuis que j’ai commencé à jouer de la batterie. N’ayant pas beaucoup de moyens financiers pour avoir des bouchons d’oreilles sur mesure, j’ai opté pour la protection auditive ACOUFUN FIDELITY ER20 avec embouts en silicone.

    Je souffre d’acouphènes, mais ce n’est pas dû au fait d’avoir écouté de la musique trop fort. Mon ORL m’a diagnostiqué une presbyacousie (baisse de l’audition dû à l’âge, bien que je n’ai que 45 ans), parfois cela peut commencer précocément.
    C’est pourquoi je fais encore plus attention à mes tympants.

    Merci pour ce rappel de bien se protéger les oreilles !

  9. Sympa cet article, et c’est vrai que ce n’est pas très souvent abordé. Pour ma part j’ai joué pendant de nombreuses années sans protections auditives, et j’ai assez vite fini par le regretter. A présent je joue en permanence avec des boules quies en répètes avec mon groupe. Bon, c’est pas la meilleure méthode, mais c’est la moins chère. Quand je joue tout seul, c’est souvent avec des écouteurs de bûcherons, pour placer les oreillettes du mp3 dessous,

    Je vais probablement un jour opter pour les moulées, mais je crois que ça a son prix malgré tout.

    En revanche, rarement de protections lors des concerts pour l’instant, probablement dû au fait que je n’utilise pas du haut de gamme. Trop de peine à entendre les autres instruments, notamment la basse et le chant.

  10. Merci de traiter ce sujet, car il est important, surtout pour les débutants qui commencent à prendre des (bonnes ou mauvaises) habitudes. Perso il m’arrive de faire répéter en environnement bruité, et je me suis un peu braqué quand ma copine de l’époque m’a dit de faire un audiogramme… Je n’avais que 28 ans.

    Mais une fois que j’ai commencé la batterie, les répétitions sur batterie acoustique me semblaient trop bruyantes. Je me suis renseigné, et j’ai finalement fait un audiogramme (avec rien de grave dedans, ouf !) chez Audika, et j’ai pris des bouchons moulés, avec l’atténuation max de la gamme (-25dB). Ça coûte assez cher (158€ de mémoire), mais je les voulais rapidement, et j’étais tellement soulagé d’avoir un audiogramme correct que j’ai préféré prévenir que guérir.

    Le filtrage se fait très bien, de telle sorte qu’on entend bien les aigus, il est donc possible d’avoir une conversation sans avoir à les retirer, là où des boules quiès classiques laissent surtout passer les graves… Du coup je les ai toujours dans mon sac, et n’hésite pas à les sortir si j’ai un coup de pompe dans un bar où la musique est un peu forte. On se sent moins fatigué.

    Je suis curieux de voir les choix de protections que tu conseilleras, car c’est une vraie jungle…

  11. Hein ? Qu’est ce qu’elle dit la demoiselle ? J’ai pas entendu… Hein ? Quoi ? Les orteils ? Il faut en prendre soin ? Ah ben m’en parlez pas ma bonne dame… Hein ? Pas les orteils ? Les oreilles ! Ah oui il faut en prendre soin aussi c’est important. Est ce que le plaisir solitaire rend sourd ? Le MP3 oui et la batterie électro aussi, enfin je crois… 42 ans en faisant pas trop attention à ça… On verra même si j’ai conscience du phénomène quand même. J’ai un chouille baissé le son du MP3 d’ailleurs surtout avec un casque de qualité qui restitue fidélement le son et qui isole bien du bruit ambiant. Je ne pourrais plus remettre d’intra-auriculaire désormais c’était trop douloureux… Vive le Fidelio de chez Philips !

    En tout cas merci pour ce rappel. Il n’y a que les sourds qui ne voient pas 🙂

  12. Hello,

    il est vrai que je joue sur une électronique, mais il m’est arrivé, pendant une séance de rudiments à la caisse claire, d’avoir un chouille mal aux oreilles, j’ai vite baissé le son.
    Le petit rajout est donc de fort bon aloi !

    Protégez vos feuilles de chou et longue vie au blog !

  13. Salut !

    Je n’ai quasi jamais joué de l’acoustique sans bouchons. La son des crashs m’est juste insupportable. Cela sature mes oreilles même joué doucement.
    Du coup j’ai commencé par les bouchons moulés de sécurité du boulot. Déjà une bonne solution mais ce type de bouchons atténuent un peu trop les aigues.

    Quelques mois après, je suis passé au Pianissimo -25DB que j’utilise toujours. Et c’est très bien. Je vais bientôt passé au -15DB car -25 ça me fait un peu jouer comme un bucheron et je ne m’en rendais pas compte. ^^

    A ceux qui disent que c’est un investissement, une paire de bouchons ne coute pas plus cher qu’une cymbale bon marché. Alors plutôt que de baver sur une Xième crash ZHT/ZBT pour son set, mieux vaut investir dans des Pianissimo.

    Il m’arrive souvent de jouer avec un casque fermé pour faire des Covers mais l’atténuation se fait tellement sur les aigues que je n’entends plus mes cymbales quand je joues sur une musique. Du coup, obligé de répiquer le son dans le casque aussi. Ce qui est sympa aussi mais peut créer un déséquilibre dans le dosage sur chaque élément pour avoir un son cohérent.

    Le plus dangereux pour moi reste la batterie électronique jouée au casque. On peut facilement se bousiller les oreilles sans s’en rendre compte en montant le volume petit à petit.

    • Il faut aller chez un audioprothésiste.

      Tu lui explique ton besoin, tu choisis l’atténuation que tu souhaites (-25 / -15 / -9 dB), il te fait un bilan auditif et les empreintes de tes conduits auditifs.
      Ensuite il envoi ça chez le fabricant et en quelques semaines après tu viens chercher tes moulés.

      Il est possible dans les premières semaines de faire changer le filtre atténuateur par un autre si au final cela ne nous plait pas.

      Sinon il est aussi possible d’acheter des filtres et de remplacer ceux en place.

  14. Quelle super idée de parler de protection ;j’ai trop longtemps par méconnaissance été en contact avec des outils générateurs de sons trop important et aujourd’hui je souffre d’acouphènes. Il est donc très important que les jeunes apprennent à se protéger au plus tôt et en toutes occasions.
    La batterie n’échappe pas à la règle et trop peu de prof ne sensibilisent pas assez à cette nuisance aux conséquences irréversibles. J’utilise pour jouer des protections moulées qui sont devenues plus accessibles et très confortables . Il faut absolument que les gens prennent conscience de la dangerosité du bruit et acceptent de se protéger et aussi d’informer ceux qui ne le font pas encore. Excellente initiative Magalie.

  15. Ping : [vidéo] Comparatifs des types de protections auditives

  16. Quel bon choix d’article ! Je pense que c’est un sujet qui n’est pas encore grandement répendu.. Je ne connais pas beaucoup de musicien qui n’ont pas de problèmes avec leurs oreilles à commencer par moi-même. On s’habitue à vivre avec le problème et l’on n’y prête plus attention jusqu’au jour où l’en s’appercoit que nous sommes presque devenu sourd d’une oreille. On s »imagine que ce n’est pas vraiment grâve, après tout, nous avons deux.

  17. Ping : Perte de l’audition chez les musiciens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article