Premiers fills sur un rythme rock à la batterie

[mise à jour !] Merci à Florent pour son passage, j’ai corrigé quelques approximations suite à son commentaire pertinent [mise à jour]

Aujourd’hui j’aborde une spécificité bien à nous les batteurs : les roulements!

Un Fill c’est quoi ?

un fill c’est une figure généralement jouée sur plusieurs éléments de la batterie située le plus souvent en fin de mesure(s) qui amène un changement dans le morceau : soit un changement de rythme, ou bien une accentuation (une pêche) pour commencer une nouvelle phrase musicale. A l’issu d’un fill, on retombe sur le 1er temps de la mesure suivante, qu’on attaque par une crash, parce que sinon, comme dirait mon prof, c’est comme si après un suspense intenable (le roulement), tu sortais par la porte de derrière alors que tout le monde attend le dénouement du film (la pêche sur la crash).

Un fill peut durer 1,2,3,4 temps,voire même déborder sur plusieurs mesures du moment qu’on retombe juste sur le temps suivant.

En exemple

Donc à partir de notre rythme de base de rock, j’ai rajouté un contre-temps à la caisse claire, juste avant le 3eme temps. Pour faire un fill (ou roulement en français) , sur la 4eme mesure on remplace le dernier temps normalement joué en croches au charley – caisse claire par un roulement en double croches à la caisse claire :

Exemple d’un fill en double croches à la caisse claire sur le dernier temps de la 4ème mesure

Ensuite sur le même principe on peut faire varier le roulement sur le même doigté DGDG (le fameux frisé) en se baladant sur la batterie :

  • 2 coups de caisse claire, 2 de tom alto :

 

 

 

 

  • 2 coups de tom alto, 2 de caisse claire:

 

 

 

 

 

  • 1 tom alto, 1 tom medium, 2 coups de caisse claire

 

 

 

Ensuite, il y a plein d’autres variantes possibles : tom médium, tom basse, 2 caisse claire, caisse claire, tom médium, tom alto, caisse claire, etc …  à chacun d’inventer le sien.

Pas facile de se l’imaginer, alors j’ai essayé de  faire un enregistrement à 90 bpm pour entendre ce que ca peut donner  :

(je ne suis pas toujours carrée sur le temps, l’enregistrement ne ment jamais, dur dur le métronome, il ne pardonne rien !)

Conseils

  • jouer lentement, d’abord sans métronome pour déchiffrer le « groove » (tournerie en français, que c’est laid) de base
  • une fois maitrisé, ajouter un fill en double croche sur la caisse claire toute les 4 mesures
  • quand ca passe bien, jouer toujours lentement, au métronome, commencer à 70 bpm, puis monter progressivement
  • quand le premier fill est bien rentré, travailler un second, toujours lentement, et progressivement.
  • enregistrez-vous, c’est criant de vérité !
  • introduire progressivement les autres variation de roulements , un à un, les faire tourner de façon à être en pilote automatique
  • une fois le pilote automatique atteint, mélangez les fills
  • jouer les nouveaux break en cover sur vos morceaux préférés

Inutile de commencer à tout vouloir faire d’un coup, il vaut mieux maitriser un ou deux roulement parfaitement et s’amuser à les passer sur un cover d’un morceau pour s’éclater, que de forcer pour savoir jouer les 4 fills, et les massacrer. Le plus important, c’est de garder la pulsation lourde (caisse claire, grosse caisse) sur les temps, et même si le roulement cafouille un peu, bien remettre les temps sur les temps (sinon on risque d’accélérer)

 

Est-ce que l’enregistrement a été un plus ? Dites-moi ce qui ce qui vous aide le plus à comprendre le rythme.

J’aimerais que ces petits articles de bases servent le plus de monde possible.



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

break batterie, le nom de chaque break sur batterie,

6 réflexions au sujet de « Premiers fills sur un rythme rock à la batterie »

  1. Salut,

    Tout d’abord, joli site, très bien présenté. J’adore.

    En ce qui concerne cette article j’ai quelques petites modifications à apporter histoire que plus tard, tu te fasses comprendre comme il faut (Et histoire que les personnes qui lisent ceci lisent juste !).

    Déja on parle de Break en batterie lorsqu’on arrête de jouer. Un silence, outil très puissant pour réveiller le public ou changer de tonalité sur les guitares, ou .. Juste pour se reposer un peu. Ce que tu décrit aussi s’appelle un Fill (qui signifie remplir ! Oui c’est exactement ça ..), petit apparté qu’on joue généralement en fin de mesure, mais qui peut aisément remplir toute une mesure ou deux, selon le style de musique jouer et l’imagination du cogneur. (Soit dit en passant, je mettais des crash partout au début, a chaque 1, mais j’ai appris que ce n’etait pas le choix le plus judicieux. Parfois, un fill peut retomber sur le 1 au charley, ouvert pourquoi pas, ou sur une cloche, ou ma foi sur une caisse claire donnant un effet décalé. il faut tout essayer …)

    Aussi, on désigne par roulement deux coups par main (DDGGDDGG…) la base du roulement « de tambour » comme on l’entend usuellement. Ce que tu décris ici (DGDG) est un frisé … Bien que tu puisses effectuer tes descentes en roulé, pour aller plus vite par exemple, à la Ian Piece.

    Voilà. Aussi je ne me trompe pas je t’avais donné des musiques dites « débutants » sur la Toile des Batteurs : Californication RHCP, In my Place Coldplay, Every Breath you Take Sting & The Police, et je ne sais plus trop … J’aurais aimé savoir si tu as trouvé ça abordable ou vraiment trop dur pour un débutant(e) ?

    En te souhaitant bien du plaisir,
    Amicalement,
    Florent.

  2. Salut Florent,

    merci pour ton passage, ca motive !
    bon il semblerait que j’ai confondu break et fills :-o, m’en vais corriger ça histoire que d’autres ne soient pas « enduits d’erreur ».

    En ce qui concerne les morceaux pour débuter, celui qui m’a bien aidé c’est In my place, Californication j’ai un peu plus de mal (car un poil plus rapide), mais ca va passer car j’aime bien les Red Hot;-) et pour les autres, j’ai pas encore vraiment bossé, j’ai commencé jouer les premier morceaux d’abord en cover, mais maintenant je passe en « drumless » histoire de ne pas trop me focaliser sur ce que fait le batteur (et que je n’arrive pas trop à faire).

    en tout cas merci pour ta contribution

  3. Cela fait maintenant quelques années que je joue, et je te rassure, je ne fais la différence que depuis peu de temps ! lol

    Beaucoup de batteurs confondent ces deux termes, et quand je parle avec mes Zicos, je suis obligé de leur dire Break quand je veux dire Fill, sinon j’ai droit à des regards vide de toute expression ! Faut savoir adapter son langage pour se faire comprendre …

    En tout cas, je pense qu’en t’intéressant à ce point à l’instrument, en fouinant à droite à gauche comme tu semble le faire, et surtout en suivant des cours, ton objectif devrait être réalisable rapidement, à condition de trouver des Zicos qui te motive !

    Un conseil, ou plutot un retour d’expérience : Mise tout sur tes rudiments dès le début, en cherchant comment donner le meilleur coup possible en t’aidant du rebond tout en contrôlant ta baguette. J’ai perdu beaucoup de temps au début de mon apprentissage en ne bossant pas ces exos que m’ont prof m’avait donné, privilégiant le jeu par dessus des CD (tres bon travail soit dit en passant, mais à ne pas travailler seul). Je me suis depuis organisé un petit programme de travail et mes poignets et doigts ne cessent depuis de mieux sentir la baguette de jour en jour. Aussi, quand tu auras du « poignée » je te conseille de passer sur des baguettes 5A ou 5B (selon ce que tu joue déjà) car plus les baguettes sont grosses, plus tu les contrôleras facilement, contrairement à ce qu’on peut penser. Mais avant ça, il faut bien saisir les différents gestes, au risque de te faire mal avec ce type de tronc d’arbre.

    Amicalement,
    Flo

  4. Hello Florent,

    je crois en effet qu’en dehors du monde de la batterie, on fait facilement l’amalgame entre breaks et fills, je crois même que mon prof a utilisé l’un pour l’autre, mais c’était en anglais, et je ne me souviens plus bien, la prochaine fois je ferai plus attention à ce détails.

    Pour les rudiments, je m’y attache, c’est un conseil que j’ai reçu de nombreuses fois, alors même si c’est loin d’être la partie la plus fun de la batterie, je ne délaisse pas cet aspect !

    Merci pour tes encouragements, en effet, reste à me trouver des zycos, mais quand ça sera fait, le plus gros du travail restera à faire : monter une setlist et trouver un endroit pour jouer 🙂 là on pourra dire que j’ai réussi mon pari !

    A bientot !

    Magalie

  5. Ping : Comment travailler ses ouvertures avec « Losing My Religion » de REM

  6. J’ai l’habitude du métronome pour les exercices. Je déconseille au tout début le métronome sauf si vous avez une certaine habitude à bosser comme ça. Pour justement le recommander par la suite, une fois que vous savez bien votre rythme en tête mais aussi que vous avez bien le motif gestuel (quelle main frappe où et à quel moment). Pareil qu’ici, en commençant lentement pour augmenter et parfois (C’est rare mais quand même) en commençant rapidement pour ralentir un peu comme quand tu démarres ta caisse et que tu t’aperçois que si tu continues à faire ton malin tu peux regretter d’avoir roulé trop vite… Donc ne pas hésiter à ralentir c’est certain, même dans ce cas !

    Donc je préfère comme conseillé ici, me concentrer tranquillement au départ pour apprendre mon rythme et le concevoir, voire l’organiser si jamais je devais jouer un morceau entier (Diviser par rythme de base différents pour mieux les maîtriser indépendamment et puis après les enchaîner, c’est ce que je ferais).

    Pour le métronome à tempo lent, je conseille de chanter dans sa tête ou d’imaginer un chant en parallèle pour maintenir une continuité vous permettant plus facilement de garder le bon moment de la frappe. Qu’importe du moment que vous chantez quelque chose de régulier et qui est compatible avec la vitesse et le motif. Pour ma part, j’estime que le fill est une sorte de chant ou de plus qui aide à cette continuité en plus de relancer la baraque à frites disons 20m (mesures) plus loin… Alors je chante dans ma tête et dès que le fill se pointe, je chante ce fill en même temps (une sorte d’unisson virtuel car j’aime pas m’entendre chanter).

    Oui s’enregistrer est important. Cependant ne faites pas comme moi. Enregistrez-vous mais pensez surtout à vous écouter, même si vous pensez que vous avez assez de boulot comme ça ou que vous avez assez fait de progrès pour aujourd’hui. Donc je me soigne. Par exemple, si je fais 10 rythmes, je vais choisir d’écouter 2-3 au moins. Par exemple, celui que je kiff le plus, celui avec lequel j’ai eu le plus de difficulté et un au hasard (Bref, imaginez que les fills sont des filles donc ouvrez vos oreilles les mecs).

    Merci pour ces conseils pour les fills (Je n’utilisais pas break sauf en groupe en tant que guitariste car j’avais une boîte à rythme où c’était marqué fill comme sur le synthé du claviériste : bref on avait tous le mot fill sous les yeux et il fallait qu’on dise qu’on va faire un break et qu’on programme un fill dans la séquence !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article