Pourquoi il faut pratiquer, pratiquer, pratiquer la batterie pour progresser

Pourquoi il faut pratiquer, pratiquer, pratiquer la batterie pour progresser

La mécanique du cerveauUn regard vite fait sur comment notre esprit gère ce qui est nouveau et étrange…

On dit que nous apprenons plus vite en étant enfant qu’à n’importe quel autre moment de notre vie.
Je pense que cela est dû à deux raisons principales:

  • nous sommes ouverts aux nouvelles idées sans peur, doute ou préjugé;
  • nous faisons énormément d’erreurs et devons répéter avant de réussir.

Répartition, répartition

Lorsque que nous apprenons une nouvelle technique ou une nouvelle compétence, l’esprit doit créer de nouvelles connexions. En faisant ces connexions, la mémoire n’étant pas un processus instantané, des répartitions doivent être faites pour générer les souvenirs associés à cette technique.
Ces répartitions doivent avoir lieu à une vitesse plutôt lente pour que l’esprit puisse comprendre, et ce sans stress ou tension, sinon cela sera associé à l’apprentissage.

A noter: nous nous souvenons de:

  • 10% de ce que nous lisons
  • 20% de ce que nous entendons
  • 30% de ce que nous voyons
  • 50% de ce que nous entendons et voyons
  • 70% de ce que nous disons
  • 90% de ce que nous disons et faisons

Il est donc clair, au vu de cette liste, que si nous chantons les morceaux que nous essayons de jouer, nous y arriverons plus vite.

Et pour finir, en combinant nos sens, nous pouvons apprendre plus efficacement.
Alors, la prochaine fois que vous voyer un batteur renifler sa caisse claire en jouant un nouveau morceau, vous saurez pourquoi… même s’il aura l’air bien stupide !

Chez vous, dites-moi dans les commentaires, quel est le sens qui prédomine ?

Chez moi un bon mélange c’est d’avoir écrit les rythmes, et de les chanter, donc la vue et l’ouïe.



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


7 réflexions au sujet de « Pourquoi il faut pratiquer, pratiquer, pratiquer la batterie pour progresser »

  1. C’est une belle analyse et un sujet intéressant. Je ne me suis jamais posé la question depuis que je joue. Aujourd’hui j’ai fait un peu plus attention à ça et je dirais que l’ouïe et le premier sens que j’exploite. J’essaie d’ailleurs de sortir de l’écoute simple de ce que je joue et d’intégrer le son du métronome dans mon cerveau surtout pendant les exercices comme les rudiments et autres joyeusetés. Je ne suis

  2. … pas latéralisé, et il me faut donc beaucoup de concentration, un peu moins aujourd’hui, pour déterminer où est la droite de la gauche :p Ce n’est pas un « sens » à part entière mais ça m’aide beaucoup à progresser 🙂 Maintenant quand on me dit d’aller à droite, je sais que c’est du coté de la ride et de la grosse caisse.

    Le dernier sens et le toucher. J’affectionne de bien sentir les baguettes en main j’aime les laisser un peu aller de temps à autre tout en gardant un peu de maîtrise avec la « pince » et cette sensation est agréable comme tout. Pour les pieds c’est un peu vrai aussi, il m’arrive de jouer pieds nus et les sensations sont différentes je trouve.

    François

  3. bonsoir,
    vraiment permet moi de douter du fait que l’odorat permet de retenir un nouveau morceau, non vraiment même si sa caisse en bois, c’est toujours la même dans tous les cas!
    chanter ce qu’on joue, ça me fait bien rire aujourd’hui, la toute première fois que je me suis confronté à la batterie, on était environ une dizaine d’apprenant et comme il n’y avait qu’une seule batterie , quand un passait les autres chantaient ce qu’il jouait; du genre: « DOUM, TACK, DOUM DOUM, TACK » le bon vieux temps 😉 mais c’est vrai que c’est très efficace, aujourd’hui encore je continue à chanter ce que je joue, j’écoute aussi beaucoup. mais j’apprend plus vite en associant la vue et l’ouie.

    • Hello Euloge,

      effectivement dans un contexte « individualisé » les gens ont tendance à oublier de « chanter ». Je pense que ton expérience d’apprentissage en groupe, (ême si elle n’est pas optimale, 10 batteurs pour une batterie … ) a eu pour bénéfice de te forger une oreille. Malheureusement les batteurs isolés qui apprennent de leur côté, voire en cours individuel de temps en temps, n’ont pas toujours ce réflexe qui je pense est un atout certain pour l’apprentissage de la batterie. Car si on n’est pas capable de « chanter » un rythme, il est vraiment difficile de le transposer sur des fûts.
      Mon prof me parle même de « vocabulaire », il utilise des mots néerlandais de la vie courante pour exprimer des rythmes (par exemple pannekoeken, c’est quatre double-croches 😀 ) Je ne sais pas si un tel « vocabulaire » existe en français, si vous en connaissez, faites-le moi savoir, je serai très interessée !

  4. Hello ! Bien expliqué, Il ne suffit pas d’écouter ou de regarder mais de chercher d’abord à connaitre la chanson et ensuite y joué. Un batteur doit chercher au moins la cadence pour un chant, méme s’il ne connait pas toutes les paroles.

  5. Le sens qui prédomine chez moi c’est la vue, l’ouie et la mise en pratique de ce que j’apprends. J’ai besoin que ce soit concret. Parce que lorsque c’est trop théorique ou scolaire, ça ne me parle pas, et je trouve cela démotivant aussi.
    Bravo pour ce blog Magalie !!

    • Hello Marie, bienvenue sur Batteur Débutant

      c’est génial que tu te connaisses si bien, ca te permet de savoir ce qui marche pour toi, et ce qui marchera moins bien !
      Si un prof ne te fais faire que de la théorie et des rudiments, tu vas certainement t’ennuyer.

      Je suis moi-même aussi un peu comme ca … C’est pourquoi j’essaie de toujours trouver une application musicale aux exos que je fais 😉
      Magalie Articles récents..Les 3 piliers de l’apprentissage de la batterieMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article