Etude de groove – Creep – Radiohead

Etude de groove - Creep-Radiohead

Etude de groove – Creep-Radiohead

Le 1er d’une (je l’espère) longue série, voici l’étude d’un groove de batterie, adapté au débutants : lent et sans trop de difficulté technique. Attention à la syncope de charleston en double-croche.


Difficulté : moyenne

Particularités :

  • groove composé de 2 mesures
  • syncope au charley et à la grosse-caisse sur le « i » du 2ème temps
  • Ouverture du charley au pied sur la dernière croche de la 2nde mesure

Comment le décomposer ?

  1. Se familiariser avec la syncope de charley sur le « i » du 2ème temps
  2. Ajouter la grosse-caisse sur la dernière croche du 4ème temps
  3. Ajouter l’ouverture ou pied du charleston sur la même croche
  4. Ajouter une syncope à la grosse caisse sur le « i » du 2ème temps

Documents à télécharger :

NoP_PDF_downlaodEtude de Groove – Radiohead – Creep

 

NoP_PDF_downlaodPartition Batterie – Radiohead – Creep

 

Ce morceau vous a plu ? De quel autre morceau aimeriez-vous apprendre le groove ?

Dites-moi ça dans les commentaires.



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


18 réflexions au sujet de « Etude de groove – Creep – Radiohead »

  1. Bonjour
    Merci pour votre poste sur ce magnifique morceaux . Je voudrais juste demander si le groove pour le charley et cymbale ride , au lieu d’être en répétition deux croches sur les temps impairs et une croche suivi de 2 doubles croches sur les temps pairs ; ne serait pas plus tôt 2 croches sur tout les temps ?
    Cordialement

    • Bonjour Alexandre et bienvenue sur Batteur Débutant.

      La ride n’intervient que pendant le refrain, le rythme de base des couplets est bien celui de l’article.

      Pour les syncope de charleston, on peut ne pas la jouer, je préfère comme ça, c’est personnel, et ça suit le rythme à la grosse caisse 😉

    • Pas de jaloux puisque je vous conseille de bosser les deux : avec la syncope double-croche sur Charley et sans.

      Musicalement, je préfère entendre la version de Magalie. Ce n’est pas qu’une question de groove vu que l’air que j’apprécie et qui est profond n’est pas très… jovial ! Donc le jeu en croche me semble moins interpellant avec la régularité du son en croche, que ce soit sur Charleston ou Cymbale Ride. La syncope en son sec et aigu me ferait penser à un « Hey psitt!!! ». Sauf que le chant est triste : vu son moral, il n’a pas envie de faire attention à un éventuel « psitt !!! » 🙂 …

      Avant que je vous en dise plus sur ces 2 façons que je viens d’expérimenter, signalons un schmilblick sur la partition complète… Question « Est-ce que le schmilblick est un symbole identique de cymbale au couplet autant que pour le refrain ? ». Si oui cela veut alors dire que le Schmilblick ne peut être, disons une Charleston, tantôt fermée (couplet), tantôt ouverte (refrain), même j’entends clairement de la Ride sur le refrain.

      Sinon, pour la syncope omise ou pas côté Charley, l’habitude ou le feeling prévaut bien entendu et vous êtes libre de vous en tenir au choix de votre pratique habituelle. Si je conseille les deux, c’est justement pour réellement aborder/apprendre 2 façon assez différentes.

      En tendance ou prédispo à jouer plus aisément en linéaire, il sera certainement plus accessible de ne pas jouer la syncope. Du point de vue de l’indépendance cela est à double tranchant. Dans la mesure où la charley continue en croche tandis que la gc marque une vraie syncope, on peut considérer qu’il y a plus d’indé que si on jouait cette syncope gc et charley en même temps. Je pense que cela serait vrai s’il n’y avait pas la coordination : en effet la charley guide en quelque sorte si elle est régulière (mieux que les temps forts car je trouve que le tempo est assez lent pour se sentir plus à l’aise en guidage/repérage croche qu’en temps de mesure plus espacé dans le temps). Mais si je parle de coordination au lieu de mouvement dans le temps, c’est parce que le mouvement des gestes sont à … coordonner de la sorte dans ce cas (Par exemple, juste après le 4ème coup de charley, le pied bouge en syncope ou tout autre repère de la catégorie repère gestuel en fait car généralement, pour de coups qui s’enchaînent, il y a un premier puis un deuxième, comme c’est toujours le cas pour le mode linéaire…). Cela dit, ce groove n’est pas conçu linéairement et je prends cette application en isolant charleston et grosse caisse au moment du temps de la syncope…
      En plus, dans ce cas, il est plus simple de ne pas s’occuper de la gestuelle de la charleston à aucun moment (régularité stricte, même lors de l’ouverture car c’est le pied gauche qui agit pour cela). Donc à vous concentrer que sur la GC, c’est moins « lié » en repère ou coordination avec un autre membre qui agit sur Charley ou sur Ride. Du moins en apparence… Car il vous faut retomber sur vos pieds (C’est le cas de le dire !) au temps fort suivant puisque la charley et la gc sonnent non plus en décalé d’une double croche mais en même temps… Je vous conseille donc de bosser aussi la syncope même si vous ne l’utilisez pas pour le morceau, afin de bosser l’aspect ce que j’appelle « rattachement spatial inter-membres ». Dans ce cas, la main qui joue de la Charleston et le pied qui joue de la GC.

      Pour la syncope simultanée Hi Hat/BD, les apparences sont trompeuses. Outre que vous pouvez jouer du même côté (main droite sur HH et pied droit sur BD), l’effet de stabilité sera d’autant plus réel que vous vous préparerez à la simultanéité de la syncope sur les deux instrus. A partir de là, plus besoin de retomber sur ces pieds au temps suivant. Par contre, si vous ne variez pas les plaisirs (changement de main pour utiliser la charleston ou un autre instru), vous aurez du mal à bosser ce que j’appelle le détachement temporel comme par exemple, ne faire la syncope que sur GC ou sur Charley. Essayez-donc de bosser avec une Charley en croches, comme on dit pour certains parmi vous, ça vous faire… comment dire… Hi, hi, les pieds !

      Tient en parlant de faire les pieds, c’est justement ce qui arrive quand la charley s’ouvre : autre application du rattachement spatial inter-membres, cette fois-ci je dirais en inversion (Désolé pour les termes de mon invention mais en batterie, pour des milliers de contextes, variantes et autres, y’a vraiment rien de rien d’expliqué vraiment, quelle qu’en soit la méthode de batterie…).

      Le bout du pied qui s’enfonce tandis que l’autre de l’autre côté se lève pour ouvrir les cymbales. Malgré l’ambiance du morceau, le batteur de RadioHead s’est fait plaisir on dirait. Normal ce sont plus les chanteurs qui sont amoureux en général ! Fallait un rigolo pour casser la monotonie en fait mais en relançant le schmilblick pianissimo, histoire que le chanteur puisse bien évacuer après s’être fait plaqué par je ne sais qui 🙂 …

      • Bonjour udrum
        Pour ma part l’interpreation la plus appropriée pour ce groove reste les croches à la main tout d’abord car il est plus facile de laisser la main suivre le pied en faisant ce rythme syncopé et travaille donc beaucoup moins la coordination . Il me semble preferable de garder cette petite difficulté pour progresser (d’autant plus que ce blog est fait pour les debutants et rien ne vaut mieux que chercher la difficulté pour progresser 😀 )
        Ensuite cette interpretation reste plus dans le style rock (on a plus l’habitude d’entendre une main droits regulière qui joue des croches des noir et parfois des doubles)
        Enfin l’interpretation en croche reste beaucoup plus fidèle (après je suis d accord que tout cela depend de ce que vous vouler faire mais pour une cover rien de mieux que jouer exactement ce que le batteur du groupe joue ! 🙂 )

        Rythmiquement

        Simon Alexandre
        Simon Alexandre Articles récents..Batteur : comment trouver son groupeMy Profile

        • Oui, cette façon courante de voir les choses est la plus communément admise donc la plus fréquemment reconnue.

          Je dois préciser qu’en tant que batteur, le Rock n’est pas mon style préféré car c’est juste qu’il y a la quasi sempiternelle charley en croches… C’est la raison pour laquelle je trouve tout aussi intéressant de travailler la syncope bien que je préfère écouter la version en croches.

          D’autre part, j’en profite pour rebondir sur un autre proverbe chinois (Décidemment ! En ce moment, la Chine est à l’honneur dans mes posts !). « Tout écrit est réalisé pour être lu… ». Il me semble que c’est valable pour les partitions postées et bien entendu, lu au sens d’entendu pour jouer ce qui est écrit, du moins si on veut, en tant que débutant, bien progresser en solfège 🙂 …

          J’ai un élève qui ne ressent pas la difficulté que vous soulignez de la même façon. Pour lui, c’est la simultanéité qui est manifestement plus difficile à réaliser si je lui demande son avis sur ce type d’exercice. Et puis on oublie trop la façon de travailler qui est importante… Par exemple, quand on se lance directement sur le set avec tous les instrus, il est certain que les difficultés ne se situent pas au mêmes endroits de la partition qu’après un travail plus séparé où on a conditionné/enregistré la gestuelle de façon plus indépendante au sens de l’acquisition des parties… Mais bon, après tout c’est votre impression et il important de se fier à ses impressions pour la l’auto-rétroaction en analyse de son jeu, afin de se rendre compte par soi-même.

          Je dirais donc que celà dépend des joueurs et qu’en plus, dans l’absolu rien n’est plus ou moins facile quand on débute et que l’on doit apprendre… Ne nous trompons pas : a priori, tout est difficile puisque l’on ne connait pas. Bien entendu, une fois la maîtrise de l’exercice en question, tout semble plus facile (Hi, hi ! Réciproque humaine !).

          Pour les covers, je ne pense pas qu’il soit préférable de faire exactement comme le groupe par rapport au fait que j’estime assez souvent qu’il vaut mieux s’en tenir d’abord à la version originale car c’est souvent ce qui est proposé dans les partitions pour batterie (ou autres instruments). Après, il n’est pas impossible de tomber sur des partitions live et si vous ne disposez pas de l’enregistrement original ou correspondant à la partition, il est certain qu’il faut bien s’adapter.

          Le choix et l’adéquation partition/morceau est donc sensible pour une bonne cover mais je trouve que la raisonnement qui consiste à se détacher de la partition parce qu’on a entendu un effet spécial, un fill surprise ou autre de son batteur idole n’est pas cohérent ou n’ajoute rien à l’apprentissage, même si c’est courant chez les fans ou les personnes qui ont tendance à s’identifier (ou tendance au mimétisme).

          Je ne dirais donc pas qu’il faut chercher à maîtriser ce qui vous semble difficile. Mais plutôt ce que vous maîtrisez pas ou moins bien… Nuance qui a son importance ! Je vais terminer par un exemple pour illustrer l’évolution d’un point de vue sur le plan technique. Sur un extrait de vidéo pédagogique où on voit Jojo Mayer réalisé un frisé plutôt rapide en nous disant que celà est très facile, je me suis dit « N’importe quoi ! Et puis quoiqu’il advienne, même si je progresse à grande vitesse, ce n’est pas demain la veille que je pourrais réaliser un tel exercice ! ». L’année suivante, j’ai réalisé que non seulement je pouvais le faire mais qu’en fin de compte je m’étais trompé sur la difficulté ! Il a raison : c’est très simple et en plus … très facile 🙂 !

    • Stewart Copeland, batteur original (fondateur du groupe The Police) a eu une grosse influence dans l’univers de la batterie.
      Comme Andy Summers, on est autant dans le groove typique que dans le son (Accordage de fûts très haut, tubes en plus des toms). Sans oublier les modules de sons et pads électro bien entendu…

      Ses plans, tous les batteurs les travailleront par la suite (accents splash, sextolets sur dômes…). Pour beaucoup, c’est LE batteur des années 80. Donc sans faire dans la nostalgie, je trouve que c’est une très bonne proposition !

  2. Salut magalie, merci pour ton site et pour ce morceau choisi de radiohead!
    Je cherche des infos pour apprendre à jouer des morceaux style Balkan. Mes références sont kusturica, bregovic, Balkan beat box, Amsterdam klezmer band… Si jamais l’envie de faire un tutoriel la dessus j’en serais ravie! Bonne continuation

  3. Merci Magalie. Quelle bonne idée tu as eu là. J’adore ce morceaux. En continuant comme cela, tu vas (nous allons), passer de batteur débutant à batteur BON débutant. Sincères salutations

  4. Hi, hi, je passais par là en ce 4 juin 2014 very occuppé… J’ai vu le mot groove alors j’ai cliqué avant de lire le titre en entier.

    Très bon choix Magalie, comme d’habitude. Pour l’ensemble popularité, diversité et application extrait, je crois qu’en plus du goût, tu dois avoir un sixième sens ;-).

    Donc je n’ai pas d’autre idée que ton prochain choix ! Mais si on doit absolument au moins citer un morceau ou un batteur pour te faciliter le choix ou augmenter ta réserve d’exemples possibles je dirais… Même dans le vaste domaine Rock, y’en a tellement de chouette !

    Allez au hasard car j’aime l’originalité : j’ai entendu dire que l’ex batteur du groupe The Police (Un groupe Rock des années 80 quand j’étais à l’âge d’être invité aux boums) était très connu par son jeu de batterie très spécial. Bref un groove particulier du genre Andy Summers…

  5. Bonjour Magalie et bonjour à tous et toutes.

    Sans nul doute un très bon choix, mais comme je le disais lors de ma présentation, il y a débutants et débutants, et pour ma part, je suis à classer dans les débutants tellement débutants que ma première leçon c’est DEMAIN… lol Alors j’avoue être encore en mode « j’observe, j’écoute et me la ramène pas »… lol.
    Quant à Police, bah j’ai 49 ans, vous imaginez bien que ça me rappelle quelques bien beaux souvenirs !

    En tous cas merci beaucoup et à bientôt.
    Laurent

  6. Bonjour à tous!

    Merci Magalie pour cette étude très intéressante sur ce morceau bien rock!
    La proposition de Jérôme est bonne, pour groover là ça va être le cas!
    Les plans au charley de Stewart sont très enrichissants!

  7. Merci à tous d’être autant enthousiastes envers ma proposition car j’adore Walking on The Moon. Police a repris ce morceaux de bien des manières différentes au fil des années et il est à chaque fois génial. Ce que j’aime particulièrement dans le jeu de Stewart sur ce morceau c’est que je trouve qu’il se positionne entre deux rôles : batteur et bruiteur : il crée une véritable ambiance sonore !
    Jérôme Articles récents..Tête Deux MédaillesMy Profile

  8. bonjour Magalie,
    Grand merci pour tes conseils et ta rigueur sur la façon de travailler sur l’instrument.
    je ne trouve pas le groove de Hey Jude des Beatles, peux-tu m’aider sur ce titre.
    Merci.
    À bientôt.
    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article