Apprendre le solfège rythmique pour bien débuter à la batterie

Apprendre le solfège rythmique pour bien débuter à la batterie
Quel note donneriez-vous à cet article ?

Rythmes Simples ou binairesNombre d’autodidactes n’ont jamais appris à lire des partitions, ils jouent à l’oreille, ou se contentent des tablatures.

Par exemple Dave Lombardo le batteur de Slayer, Buddy Rich, ou Steve Ferrone le batteur de Tom Petty, ne pouvaient pas lire des partitions, cela ne les a pas empêchés de devenir des batteurs reconnus.

Sont-ils le parfait exemple à suivre ?

Récemment un jeune batteur sud-africain du nom de Cobus Potgieter s’est fait connaître pour ses covers sur YouTube et pour la méthode d’apprentissage qu’il a créée pour apprendre à jouer de la batterie uniquement à l’oreille. Il est sujet à de vives controverses.

Certains l’enchantent pour ses capacités d’autodidacte, et le fait qu’il ne joue jamais sur base de partitions ou tablatures, mais rien qu’à l’oreille. D’autres le descendent en flamme car il n’a pas un touché exceptionnel, son son est quelconque et il ne joue pas en groupe.

Lesquels ont raison, je ne sais pas, chacun est libre de se forger sa propre opinion.

En revanche, même si savoir jouer à l’oreille est forcément un atout majeur, je pense qu’il est tout autant utile de savoir lire une partition, qui plus est de batterie, le solfège rythmique c’est quand même beaucoup plus simple que le solfège mélodique (et oui, ici basta les accords de quinte diminués :-O )

Ce que le solfège peut apporter

Le solfège rythmique c’est un peu comme l’anglais, la lingua franca de la rythmique qui permet à tout le monde de se comprendre à peu près.

Le solfège rythmique permet d’écrire et de visualiser les rythmes, pas seulement de les entendre. Ça permet de faire travailler d’autres sens pour la mémorisation, et donc d’augmenter ses chances de s’en souvenir :-p !

Le solfège rythmique est aussi très utile pour noter ses compos rythmiques, pour peu qu’on aie quelques bases, on peut rapidement coucher un groove qui sonne bien trouvé lors d’un jam pour s’en souvenir la semaine d’après.

Et finalement pour « simplifier » les explications : vous avez déjà essayer de décrire un groove ? C’est compliqué, en plus si la personne en face n’est pas accoutumée des batteries, ça finit immanquablement en onomatopées :

« Tu mets un poum, puis un tchaaks, et ensuite t’enchaînes sur des ding-ne ding-ne ding-ne, mais par carré, hein, un truc plus swinguant. »

 

La notation rythmique

au contraire du solfège mélodique, pour le solfège rythmique, chaque « note » représente l’endroit où il faut frapper, et ça ne change jamais du début à la fin de la partition !

Une notation standardisée ?

Oui et non, du fait que la configuration d’une batterie n’est pas figée, et que chacun est libre d’avoir 10 cymbales, 7 fûts et 5 cloches il est difficile d’avoir une seule notation rythmique qui serait valable pour toutes les kits de batterie. Mais d’une façon générale, les conventions de notations permettent de s’en sortir.

Il n’existe pas de notation de solfège rythmique « homologuée ». On trouve des différences entre les notations « à la française » et les notations « à l’américaine ». Histoire de simplifier un peu, je vais me baser sur la notation préconisée par le livre « Guide to Standardized Drumset Notation » de Norman Weinberg, qui est le seul livre que je connaisse qui propose une notation complète pour la batterie.

Les bases de la notation rythmiques

Sur une portée de 5 lignes, chaque « note » représente un son.

convention de notation rythmique pour les fûts de batterie

convention de notation pour les cymbales de batterie

Notation mono ou multi-voix

Suivant la façon dont le morceau est conçu, soit tous les notes ont leur hampe orientée vers le haut (car des jeux linéaires), ou alors on différencie la voix jouée avec les mains (hampe vers le haut) de la voix jouée au pied (hampe vers le bas).

Notation mono-voix

Notation multi-voix

En orange la première voix, hampes vers le haut, jouée aux mains.

En violet, la deuxième voix, hampes vers le bas, jouée aux pieds.

La rythmique

Tout comme en solfège traditionnelle, la durée des notes (en batterie, l’intervalle entre chaque coup) est notée grâce à des têtes/hampes de notes différentes.

Durée des notes

Les silences

de la même façon que les notes, les silences sont notés de manière différente en fonction de leur durée :

Notation des silences

C’est tout pour les bases, la notation s’étend aussi à toutes les nuances de jeu, charley mi-ouvert, accents, coups rebondis, jeu sur la cloche d’une cymbale, etc … Mais pour cela autant aller voir dans le livre, Norman Weinberg a pensé à tout !

Guide to Standarized Drumset Notation
Voilà ! vous savez l’essentiel sur la notation du solfège rythmique. savez-vous qu’il existe d’autres façons de noter les rythmes ?

Pouvez-vous me dire lesquels dans les commentaires ?

J’en connais au moins deux autres 😉



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

solfège batterie, solfège rythmique, solfège rythmique batterie, solfège pour batterie, solfège batterie gratuit, solfège de batterie, apprendre solfege batterie, apprendre le solfege rythmique, apprendre la batterie gratuitement, apprendre le solfege pour batterie,

18 réflexions au sujet de « Apprendre le solfège rythmique pour bien débuter à la batterie »

  1. Bonjour,

    Très bon article une nouvelle fois. Pour répondre à la question « pourquoi écrire » je dirais tout simplement « être lu ». Et oui ça peut paraître banal comme réponse mais dans un groupe c’est important que les autres musiciens sachent comment « groove » le batteur. C’est important de s’écouter les uns les autres. Et je dis non à la blague habituelle : « je ne suis pas musicien, je suis batteur ! ».

    Sinon coté notation il y’a les empiriques tablatures. Et oui ça marche très bien pour les guitaristes et c’est également utilisé pour la batterie. Je n’en suis pas fan du tout je préfère bosser la lecture et l’écriture rythmique… C’est beaucoup plus difficile mais tellement plus efficace au final.

    A bientôt.

    François

    • effectivement les tablatures sont une autre notation … il en reste une autre à découvrir … pas très répandue celle-là. Me demande d’ailleurs si c’est pas une invention de mon prof …

  2. Bonjour, je sais pas si c’est une erreur, mais par exemple dans la méthode
    Dante Agostini la GC est en dessus de la ligne comme un RE , les cymbale aussi ne son pas place de la même façon, pour moi c’est pas trop grave je me retrouve,
    c’est une méthode anglaise ?

    • Salut Axl,

      en fait j’ai pris le parti de suivre une notation « à l’américaine ».
      C’est un choix que j’ai fait. Je sais qu’en France la méthode Ago est encore bien répandue, mais c’est surtout aux Etats-Unis et dans le monde anglo-saxon qu’on trouve pas mal de partoches, et aussi c’est « là-bas » que ça bouge … D’autatn plus qu’à ma connaissance, le bouquin que je cite, est le seule qui tente de proposer une approche systématique pour la notation rythmique qui peut s’adapter à tous les sets de batterie 😉

      vàlà … donc effectivement c’est différent de la notation Ago, mais du moment qu’il y a des légendes de notation, tout le monde s’en sort.

  3. Bonsoir,

    La notation est très variée et chacun à sa méthode malheureusement… Il faut savoir adapter selon le relevé. C’est dommage qu’il n’y ait pas une vraie norme mais c’est comme ça pour tout malheureusement.

    • Salut François,
      je suis bien d’accord avec toi, et j’espère que l’initiative de Norman Weinberg débouchera à terme sur un standard … C’est pourquoi j’ai choisi de suivre sa notation.

  4. Bonjour, Mon fils vient de réaliser qu’il est plus auditif que visuel. En fait même après deux ans de cours de batterie il a toujours beaucoup de difficulté à lire des portées. Sauf que venant de commencer un programme scolaire en batterie il est en train de rencontrer un mur. Merci donc pour le terme « solfège rythmique » que je ne connaissais pas. Je vais voir si le livre que vous suggérez est disponible chez nous (Québec) et/ou voir où un tel cours s’enseignerait. Concernant le livre, y a-t-il un CD joint, étant auditif il a besoin d’entendre ce qu’il voit… À suivre. Et aussi félicitations pour votre démarche, vous m’encouragez pour lui.

    • Bonjour Martine,

      Le livre que j’ai donné en référence dans l’article n’est qu’un guide de notation. Il ne vient donc pas avec des partitions ni CD.
      Si ton fils et plutôt auditif, les conseils de François (merci à lui) sont très pertinents.
      Pour éditer mes rythmes et les mettre sur le blog, j’utilise moi-même MuseScore(http://musescore.org/), qui est très bien fait car il oblige à comprendre la structure d’une mesure (impossibilité de construire des mesures bancales qui ne respectent pas le nombres de temps) et propose un petit player pas mal fait pour entendre les rythmes écrits.
      Un petit exemple que j’avais fait pour un exo : http://musescore.com/user/41308/scores/59533

      L’autre voie que j’encourage ton fils à prendre c’est de « chanter » les rythmes avant de les jouer à la batterie. Mon prof m’a passé de très bons exercices sur ce principe, je vais sans doute en faire un podcast. Ça lui permet déjà de les entendre avant de le jouer, et aussi se les approprier.

      Je suis contente que Batteur Débutant puisse lui filer un coup, qu’il n’hésite pas à passer nous voir de temps en temps … La communauté prend vie, il sera très bien accueilli 🙂

  5. Bonsoir Martine,

    Je pense que l’informatique et les logiciels peuvent aider votre fils à faire des progrès en lecture ! Je vous conseille un logiciel gratuit : Jalmus. C’est un outil qui permet de s’exercer sur la lecture d’un rythme et le son sort de l’ordinateur donc lecture et écoute son en accord.

    Pour approfondir, et progresser, vous avez aussi MuseScore qui permet d’écrire des partitions et de les jouer (via les sons internes) sur l’ordinateur. C’est un programme assez simple d’accès même si il faut s’y pencher pour arriver rapidement à ses fins.

    Je pense donc qu’il faut passer par l’outil informatique, plus ludique à mes yeux, qu’un livre et un CD.

    Bonne continuation.

    François

    • Magalie, François,

      Merci vraiment pour ces très bons conseils, même pour moi qui débute en piano ce sera très utile!! J’espère sincèrement que la motivation qu’il a actuellement continuera et que ces outils la renforceront 🙂 Il a 17 ans, c’est à lui que ça appartient maintenant! Au plaisir de vous lire. Merci encore.

  6. A ce sujet pour entendre une partition de batterie joué dans un morceau de musique que l’on connait ou que l’on découvre je propose Tuxguitar qui est entièrement gratuit et peut lire toutes les partitions de guitar pro ( qui permet de détailler les instruments dont la batterie )
    Je l’ai installé et j’en suis très content car cela me permet de voir une partition jouée en direct et au tempo que l’on veut ( paramétrable )
    En plus vous entendez aussi les autres instruments avec un son proche du son MIDI ( basse guitare etc ) ce qui peut être sympa sans trop gêner.
    voici le lien :
    http://tuxguitar.herac.com.ar/
    et pour les partitions au format guitar pro j’ai trouvé ce site
    http://www.easyzic.com/partitions-tablatures/

    Une fois tuxguitar installé vous pouvez lire les partitions soit directement soit en les ayant enregistré auparavant.

    Pour info j’ai trouvé les partitions des 10 morceaux proposés par Magalie pour débuter la batterie 🙂

    En espérant que ce commentaire vous sera utile ^^

    Mika

  7. Ping : La coordination à la batterie, pourquoi c’est si difficile ? le secret pour s’en sortir

  8. Ping : Ou trouver des partitions de batterie gratuites?

  9. Excellent article. J’ai appris la batterie tout seul et je ne sais pas lire les partitions. J’ai une Yamaha DTXplorer, c’est limité mais j’arrive à prendre du plaisir. je vais essyer d’apprendre le solfège et surtout me mettre à chercher un groupe qui veulent un batteur 🙂

  10. Bonsoir,
    A Bâle, ville suisse où la tradition du tambour d’ordonnance de la Reniassance perdure, le Docteur Fritz R. Berger (http://www.fasnachtsmaersch.ch/pages/autorenpages/person.berger.html), plus connu sous le nom «Drummel-Doggter» (Dr tambour) a développé un système de notation spécifique (http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42845707h/PUBLIC) qui sert encore (http://shop.musikhug.ch/WebPortal/showpage.asp?pagename=sortiment-artikel&nr=HB+5&text=Methode+Baloise+de+Tambour&ula=2) et qui modernisait un système de notation qui plus ancien, lui aussi encore en usage dans certains cliques, celle de Wintzer
    (ex. : http://www.dsp-basel.ch/repertoire/Drummelmaersch%20DSP/Hieroglyphen/maetzli.PDF ou http://www.giftschnaigge.ch/images/stories/noten/arabi.pdf). Cette dernière notation est encore enseignée au sein de la clique Basler Mittwoch-Gesellschaft (BMG – Basler Mittwoch-Gesellschaft) et des partitions sont en vente selon ce système : http://www.stv-ast.ch/fr/shop/?article=29
    Ces systèmes codifient le tambour bâlois héritier de la tradition des rudiments des armées françaises. Evidémment tous les airs en usage à Bâle, d’un haut niveau technique, peuvent se jouer sur caisse claire.
    Cdlt

  11. wouah! wouah! pour moi le blog batteur cet un cadeau du ciel parce autrefois j’étais un idiot pour lire un morceau de partition mais maintenant j’suis vraiment mieux que autrefois. wouahhhhhhhhhhh! je vous aimes moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article