Jouez-vous de la grosse caisse correctement ?

Positionnez-vous votre pied correctement  ?Tout comme les autres instruments qui composent notre batterie, la grosse caisse tient une place de choix dans le son que nous produisons.

Pour certains il suffit de mettre son pied sur la pédale, d’appuyer et c’est parti ! Mais vous, partez-vous avec les bonnes bases ?

Parce qu’une image vaut 100 000 mots, et qu’une vidéo vaut 100 000 images, voilà une petite vidéo explicative:

      •  sur les 2 positions basiques du pied sur la pédale de grosse caisse : talon levé ou talon posé
      • l’intérêt de jouer batte collée ou batte décollée, et l’influence sur le son produit par la grosse caisse
      • quelle erreur à ne pas commettre lorsqu’on joue talon levé

Pour vous entrainer, je vous propose de prendre un morceau très facile, qui sollicite beaucoup votre pied de grosse caisse :

Stuck In The Middle With You des Stealers Wheel

C’est un morceau au tempo moyen, 124 bpm. Toutes les grosses caisses tombent sur les temps (idéal comme morceau métronome aussi !).

D’abord jouez-le talon à plat, puis jouez-le talon levé. Voyez quelle position vous préférez.

Variez les plaisirs, jouez batte collée, puis batte décollée, voyez aussi l’influence que cela a sur votre son.

Le passage en double-croches au charley est un peu ardu (il faut garder la régularité de la grosse caisse),

Et si vous êtes encore motivé après ça, pour pouvez faire chauffer votre cheville sur

Seven Nation Army des White Stripes

Et pour aller encore plus loin avec une grosse caisse sur chaque temps, il y a l’indémodable :

Sunday Bloody Sunday de U2

avec une explication pour jouer le rythme en doubles-croches

L’idée sur ces morceaux n’étant pas de chercher la difficulté musicale, mais de bien focaliser votre attention sur la position de votre pied sur la pédale de grosse caisse, d’essayer plusieurs variantes et de trouver votre position de prédilection. Le plus important étant de chercher une régularité dans la position et la frappe à chaque coup.

Ca y est, j’ai fini, maintenant c’est à vous de jouer !

Normalement avec ces explications, vous avez les bonnes bases pour aborder le jeu de grosse caisse, mais il est fort probable qu’en augmentant le tempo vous coinciez aussi, il y a d’autres techniques plus évoluées pour jouer plus rapidement de la grosse caisse.

Dites-moi dans les commentaires lesquelles vous connaissez 😉

Sans réfléchir j’en vois au mois 3 !



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

cours de batterie gratuit pdf, technique pedale grosse caisse, grosse caisse technique slide, methodes de double pedale de grosse caisse, comment jouer de la grosse caisse, comment positionner son pied sur la pedale de grosse caisse, jouer la grosse caisse,

10 réflexions au sujet de « Jouez-vous de la grosse caisse correctement ? »

  1. Merci également pour cette démo des différentes positions du pied sur la pédale et très bon choix de ces groupes ou l’on voit ( du moins on entend lol ) le travail de la grosse caisse .

  2. Très instructif cette vidéo, c’est vrai que dès qu’on est un peu attentif à la technique, on obtient d’excellents résultats plus rapidement et les progrès sont au rendez-vous, en chant c’est pareil… 😉 La différence pied à plat pied levé es flagrante au niveau de la dynamique et de la légèreté du son obtenu !
    Merci pour la vidéo !
    Artist On Air Articles récents..Le Guide Pratique Du Musicien IndépendantMy Profile

  3. merci pour cette video très intéressante.j’étais justement en pleine réflexion suite à notre dernière répet avec le groupe sur le positionnement de mon pied.
    J’ai obtenu la réponse!!! cela peut varier en fonction du morceau a jouer.
    encore merci Mag
    juste un prit conseil sur ta pédale qui couine un peu, mets de l’huile 😉

  4. Je n’ai jamais étudié la question spécifiquement, par rapport au fait que sur le principe, j’ai toujours pu travailler ma grosse caisse aussi bien sur cc qu’en prenant mon pied sur la grosse.

    J’ai pensé la deuxième année de batterie où j’avais joué 3 ou 4 fois sur le set complet, que les pieds n’étaient et ne pouvaient être et faire comme les mains. D’une part parce qu’on ne peut pas utiliser les articulations des pieds de la même façon que celles des mains (essayer de jouer avec des doigts de pieds indépendants…) et d’autre part parce que la baguette ne fonctionne qu’en pure rotation pour frapper la peau de notre caisse…

    Mais j’ai changé d’avis à présent. Du point de vue de la batterie, et bien que la GC soit verticale plutôt qu’horizontale ou inclinée, cela revient au même pour bon nombre de situation. On ne joue pas de la caisse en fait : on joue de la pédale et c’est toute la différence avec le stick. Cette pédale étant équipée d’un ressort qui a une fonction bien précise, savoir bien utiliser ce fichu ressort (qui couine plus ou moins et qui fera peut-être la gueule si vous y mettez pas de l’huile dans le mouvement), pourra vous surprendre en possibilités relativement efficaces et sympas. La conversion étant en frappe horizontale, nous allons dire que la pesanteur n’a plus de sens et on peut enfin prendre notre pied qui devient léger dans cet état relatif d’apesanteur… Mais une jambe, ça pèse lourd (déjà le bras) ! Alors pour la vitesse c’est en effet limite sans technique adaptée et pour la puissance c’est naturelle sans devoir écraser violemment notre pauvre pédale.

    Je m’étais demandé pourquoi, ne travaillant jamais le pied, je progressais autant des pieds que des mains en me focalisant sur le pad. Il faut savoir que la plupart des techniques sont transposables, avec un peu d’imagination ou de connaissance ou d’écoute… Alors peuvent progressivement s’élaborer vos propres conceptions et applications persos de la grosse caisse (tout comme le tom bass ou la ride par exemple). Bien entendu, il est préférable de travailler sa GC si on établit une nette différence entre pied et main (une grande partie dépend de la technique et du feeling dans votre travail/apprentissage, c’est certain).

    Comme il y trop de choses à dire d’une ou des deux mains, je crois que c’est le cas pour le ou les pieds, membres à part entière. Je vais vous donner un ou deux exemples quand même (oui je sens les affamés alors dans la bonté de mes beaux jours assez fréquents depuis que je joue de la batterie, je vais, du moins je vais tâcher de vous sortir 2-3 trucs pas courant voire à la limite de l’udrumesque pour les uns et du burlesque pour les autre…). Par exemple, j’avais constaté ce que tu indiques : en levant plus de puissance et possibilité d’accélérer rapidement le tempo en s’aidant du mouvement de la jambe. Et puis le fameux obstacle de la fatigue ou de l’endurance ! C’est la raison pour laquelle je vous conseille : de travailler votre pied à plat mais de façon légère. Oui garder le contact mais pas que pour contrôler la frappe (d’ailleurs c’est la baguette qui frappe et vous vous contrôler la pédale !). Donc vous jouer de la pédale alors Laissez la rebondir tranquillement comme pour les sticks avec vos mains, vous comprenez ? Bien sûr si vous lâchez vos sticks complètement ce n’est pas bon. Alors relâcher complètement la pédale n’est pas bon non plus (suivez là même si c’est elle qui commande le stick). En fait votre pied c’est votre avant-bras et la pédale est le poignet dont la seule articulation modulable est la grosse ‘articulation principale… Si vous jouez en levant trop le pied, vous n’allez jouer qu’avec votre avant-bras (bras si vous utilisez toute la jambe) et tandis que vous pourrez cogner davantage pour les morceaux pêchus, il vous faut garder le contrôle avec l’avant-bras mais aussi le poignet (donc la pédale, poignet virtuel qui doit être réellement solidaire du pied à tout moment mais plus ou moins afin de bien transposer les effets des contractions et détentes muscu virtuelles).

    A un certain tempo, vous devrez sûrement jouer en vitesse en utilisant le rebond. Et là ce n’est pas la pédale qui rebondit… Mais peu importe puisque vous pouvez la maintenir vers le bas pendant que la baguette revient de la peau, comme avec votre poignet pour faire un tap plus tôt qu’un autre coup initial suivant. C’est ainsi que vous pourrez faire un doublé de différente manière et pas qu’en avançant comme on le voit trop souvent en vidéo (Bon c’est plus naturel et courant/facile au départ et puis je n’ai jamais étudié la question alors si votre style de zic n’exige que cela avec ou sans double-p, peu importe du moment que vous progressez dans vos objectifs ou défis).

    Enfin un autre point qui me vient à l’esprit (Oui parce que si toi lecteur tu as eu le courage de me lire jusqu’ici, tu as gagné le droit de lire un bonus extra made in Space Control de la mort comme dit mon élève ninja…). Donc pour ce bonus moi je te dis : ne penses pas à la pédale et ne joue pas de la pédale ! Détends toi en échauffant un peu ton pied (et masses-le de temps en temps si ça peine à venir la décontraction…). Et en te contentant de juste bouger ton pied (lentement ou rapidement) tout le reste suivra sans aucun problème s’il y a une très bonne détente relaxée et bien sûr la régularité qui viendra plus facilement sans trop de contraction (contraction inconsciente ou consciente comme si tu imagines jouer dans le vide avec ton pied, ce qui te permettra, comme tu connais mieux ton pied qu’une pédale qui ne fait pas partie de ton corps, de ne pas gaspiller ton énergie et de revenir comme tu es venu vers la position initiale du pied).

    Bien sûr il y a sûrement des milliers de conseils et de trucs à découvrir… Telles sont les plaisirs de la musique… Allez en avant, bon démarrage et … tous en caisse !

  5. bonjour

    j’aurai une question pas très en lien avec ce qui précède mais je ne savais pas où la mettre

    quels conseils auriez vous à donner pour une première représentation en public pour éviter de perdre ses moyens en stressant , je joue dans un groupe depuis un an et pour moi ce sera mon premier « concert »

    merci pour vos avis

  6. Ping : Meredith Brooks – Bitch

  7. Ah encore un article super intéressant. Décidément, derrière ses airs de petit blog perdu, il a de la ressource 🙂

    Hmmm les techniques de pieds de grosse caisse. Aïe. Aïe parce que je n’y ai jamais trouvé de réponse. Et aïe parce que ça peut faire très mal. Je m’explique :

    Je ne prendrais pas en compte les touts petits qui n’ont pas de batterie adaptée et qui jouent en pointe parce que de toute façon, ils ne peuvent pas poser le talon par terre sans jouer debout. Imaginons un jeune, ou moins jeune, une batterie à sa taille. Il est assis correctement (ah il faudra faire un article sur « comment s’asseoir à la batterie ») et se demande comment jouer ses pieds.
    Mais tout en réfléchissant, alors qu’il ne joue pas, comment sont ses pieds ? Posés ! Et oui, sinon il tombe en avant. Ou alors, il force avec son dos et ses jambes.
    Il faut des appuis, ce n’est pas musicalement primordial, c’est juste pour ne pas se péter la gueule. Et j’irais plus loin en disant qu’il faut DEUX appuis.
    « Mais n’importe quoi, avec un pied en appui, on tient sans tomber ! » Ah, je l’attendais celle là, merci sale garnement ! Oui, on tient, mais sous quelle torture ?!
    Je m’explique (encore).

    J’ai l’habitude de jouer le pied de charley (gauche pour moi) en pointe, pourquoi ? Parce que pendant toute ma formation, j’ai mis mon charley sur 2 et 4 au pied. Et comment mettre un charley sur 2 et 4 au pied ? Et bien on le met sur tous les temps, comme quand on est assis sur une chaise et qu’on secoue la jambe frénétiquement, ce qui agace tout le monde. On utilise le rebond de la cheville, et on peut tenir des heures sans se fatiguer. Et sur le 2 et le 4 on force un tout petit poil pour « lancer » la jambe et que ça enlève de la pression sur la pédale. Et on ne fatigue pas.
    J’ai toujours joué la grosse caisse en talon (appui « appui talon », contraire d »en pointe », pas avec des chaussures de filles de bal) et un jour j’ai voulu essayé en pointe. Parce que ça me paraissait cool.
    Sauf que pour jouer en pointe comme je déteste jouer avec la batte en contact, je devais enlever mon appui, et garder la jambe en « lévitation ». C’est tout à fait faisable. J’ai joué comme ça des mois pour essayer. Ma conclusion fut que ça tire de partout dans le dos, la jambe, l’autre jambe, le cou, bref… tout le contraire de mon maître mot à la batterie : L’ÉQUILIBRE !

    Cependant, quand je veux jouer des ouvertures, pleins d’ouvertures, sur ma charley. Et bien j’ai pas trop le choix. Je suis face au même problème. Si je ne passe pas en talon, je vais me taper du kiné pendant des mois. Alors je pose mon talon le temps d’un morceau. Ou d’un morceau de morceau.

    Mon résumé dictatorial et un peu réducteur ?
    Charley avec des ouvertures, jouée en talon. Sur 2 et 4, jouée en pointe.
    Grosse caisse avec une batte libre, jouée en talon. Avec une batte plaquée (mais qui oserait une telle ignominie, mon Dieu ?!), jouée en pointe.
    Mais surtout : se détendre, et jouer comme on est bien !! Et s’arrêter au premières douleurs, se détendre et chercher une autre position.

    P.S. Même avec une grosse caisse en talon, sans forcer, en utilisant bien l’élasticité du talon, et en utilisant les bons muscles pile au bon moment, on peut très bien jouer des p’tites doubles ou même des p’tits triolets de doubles à la grosse caisse, tant que c’est pas pour imiter les doubles pédales de speed métal 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article