Jouer de la batterie … à la manière de Cindy Blackman

Jouer de la batterie … à la manière de Cindy Blackman

après quelques déboires techniques … voilà enfin l’article du jour …

Cindy BlackmanCindy Blackman est une batteuse américaine connue pour avoir travaillé avec Lenny Kravitz de 1993 à 2004, et accessoirement pour être la compagne de Carlos Santana.

Ayant découvert la batterie à l’age de sept ans lors d’une soirée piscine et le jazz à l’âge de treize ans, elle a été fortement influencée par le batteur Tony Williams et sa technique. Après avoir étudié au Berklee College of Music de Boston, elle s’installe à New-York, ce qui lui permet de côtoyer de nombreux batteurs de jazz, dont Tony Williams et Art Barkley, lequel deviendra une autre influence de taille.

Elle apparaît en 1984 dans l’émission « Jazz Stars of the Future » sur la radio new-yorkaise WKCR FM, puis, en 1987, figure sur l’album Verses de Wallace Roney. En 1988 paraît Arcane, le premier album sous son nom.

En 1993, Lenny Kravitz l’engage après lui avoir fait passer une audition… au téléphone. Elle découvre un autre univers musical et une approche différente de la batterie, plus centrée sur le groupe, sur la mise en avant des chansons. « Mon travail avec Lenny était quelque chose de différent. Il consistait à jouer un rythme pendant des heures, et à faire en sorte qu’il rende bien, en ajoutant quelques fills et couleurs excitants quand cela convenait le mieux », dit-elle. Elle quitte le groupe de Lenny Kravitz en 2004 pour se concentrer sur sa propre musique, le jazz.

Cindy Blackman accorde une grande importance à la maîtrise technique de son instrument afin de pouvoir jouer ce qu’elle veut, et quand elle veut, et ainsi explorer les limites du jazz. Consciente des exigences physiques de la batterie, elle mène une vie aussi saine que possible, pratiquant notamment le yoga et le karaté.

En tant que femme et percussionniste de jazz, elle se moque des préjugés liés à sa situation peu commune. « Si vous laissez les opinions des autres vous freiner, vous ne faites que vous faire du mal ».

Elle monte son propre groupe pour se consacrer pleinement à sa passion : le jazz.

Cindy Blackman assure la batterie lors des tournées de Carlos Santana ; ce dernier l’a demandée en mariage en juillet 2010 lors d’un concert, après son solo de batterie.

Le style Cindy Blackman : There Comes a Time

Ce titre démontre des changements de feeling intéressants pendant le groove. Cindy commence par un motif de shuffle-jazz à la ride, et des coups de caisse claire fantôme, sur le ‘a’, et joue ensuite sur des triolets de noire donnant l’impression d’une accélération (alors que bien sûr, le tempo ne change pas, c’est juste une illusion). Elle utilise ensuite des double-croches, qui la font brièvement sortir de ces sensations liées aux triolets, pour une de ses manipulations temporelles momentanées.

There comes a Time – Cindy Blackman by marsue

La Batterie de Cindy

Une Gretsch USA custom, sur une config type jazz :

  • une grosse caisse 18 »x14 »
  • une caisse claire 14 »x6,5 »
  • un tom médium 12 »x8 »
  • un tom basse 14 »x14 »

elle joue en cymbale Istanbul Agop Cindy Blackman Om Series

  • un charleston 15 »
  • une crash 18 »
  • une autre crash de 16 »
  • une ride 22 »
  • une crash/ride 20 »

Juste pour le plaisir, une démonstration de la virtuosité de Cindy, admirez comme elle continue de jouer sans en avoir l’air pendant qu’elle ramasse sa baguette (à 3’15 ») :

Bon j’espère que Cindy Blackman inaugure avec brio la section féminine « jouer à la manière de… »

Vous connaissiez Cindy Blackman ? Son jeu vous inspire ? Dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires

 

 



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

download les morceaux de Cindy Blackman à la batterie mp4, femme batteuse,

4 réflexions au sujet de « Jouer de la batterie … à la manière de Cindy Blackman »

  1. Un bien bel article pour ouvrir le bal des « batteuses ». Je ne suis pas très fan de la vidéo. Son solo est un peu sans âme je trouve… Ça ne remet pas sa technique ou son sens du groove en doute mais c’est un peu un déroulé de trucs sans lien et il m’a ennuyé.

    C’est bien en tout cas qu’elle aille dans ce qu’elle aime le plus c’est à dire le jazz. C’est un style difficile et au combien exigeant. Je ne connaissais que ce qu’elle a fait avec Lenny Kravitz et maintenant j’en sais plus sur elle.

    C’est sympa le relevé dans ce plug-in. Je n’ai pas tout bien compris au morceau par contre. Il faudra que je l’écoute pour me rendre compte.

    François

  2. Bonjour Marsue,
    que dire? j’aime bien sa technique de jeu, le frisé, sa concentration en public m’impressionne aussi.

    Vive les femmes ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article