Enregistrer une batterie acoustique : le guide complet

Envie d'enregister votre batterie acoustique

Envie d’enregistrer votre batterie acoustique

Ça fait des mois que vous tapotez, et fort des conseils avisés de Batteur Débutant, vous vous poser la question de savoir comment enregistrer une batterie acoustique. Enregistrer une batterie acoustique n’est pas une mince affaire, ça a l’air si compliqué.

Vraiment ? En fait en y allant étape après étape, suivez la méthode, vous ne pouvez pas rater !

Cet article est la première partie du dossier en 3 parties : Enregistrement d’une batterie acoustique : le guide complet.

C’est un article invité de Gaeriel, fidèle lecteur du blog Batteur Débutant qui suite à sa proposition, nous explique comment enregistrer une batterie acoustique pas-à-pas. Dans cette première partie, il va notamment nous parler du matériel nécessaire. Maintenant c’est Gaeriel qui s’exprime.

Vous pouvez retrouver les trois parties de ce dossier sur l’enregistrement des batteries acoustique ici :

Enregistrer entièrement une batterie acoustique – parcours du combattant ?

Quelques trucs pour y parvenir plus facilement

La question de l’enregistrement d’une batterie acoustique a déjà été abordée sur ce blog, par exemple dans l’article sur les différentes manières d’enregistrer sa batterie acoustique, ou celui sur les 3 méthodes d’enregistrement pour un cover de batterie acoustique. Vous avez peut-être lu tout ça avec une boule au ventre, des sueurs froides, et l’envie brusque de vous acheter une batterie électronique pour simplifier tout ça.

Ça se comprend, mais ce serait baisser les bras ! Et en tant que batteur, on préfère combattre l’adversité, pas vrai ?

Envie d'enregistrer votre batterie acoustique ?

Envie d’enregistrer votre batterie acoustique ?

Dimensionner son projet à son budget, sa motivation, ses disponibilités et ses objectifs

Avant d’aborder la partie technique, il est primordial de dimensionner son projet d’enregistrement. Pour ce faire, je vous conseille l’excellent article de Damien sur les « 7 obstacles à l’enregistrement d’une batterie ».

Le budget

Évidemment, on ne peut dépenser plus d’argent que l’on a, et le matériel à choisir pour l’enregistrement d’une batterie acoustique dépendra fortement de l’argent que vous êtes prêts à y investir.

La motivation et les disponibilités

Il faut avoir envie d’apprendre et de mettre les mains dans le cambouis si l’on veut s’attaquer à la sonorisation/l’enregistrement d’une batterie entière.

Apprendre à se servir du matériel, gérer les branchements et les réglages, mais également le mixage. Il faut savoir, impérativement, que l’enregistrement est un vrai métier et qu’en tant qu’amateur il est difficile de se former parfaitement à cette science, surtout lorsqu’on s’y attaque en tant qu’autodidacte.

Prévoyez donc beaucoup de temps pour apprendre, et beaucoup de patience !

Définir ses objectifs

Voulez-vous enregistrer votre batterie grossièrement, afin de juste réécouter vos rudiments joués au métronome pour vous assurer qu’ils sont réguliers ? Dans ce cas, un simple magnétophone ou un appareil d’enregistrement (type Zoom) vous suffira.

Ou alors voulez-vous créer des enregistrements de la meilleure qualité possible, pour vos covers sur Youtube ou pour des maquettes de votre groupe ? C’est cet aspect-là que nous allons aborder ici.

Jamais une qualité professionnelle

Sachez tout d’abord que, dans la majorité des cas, l’enregistrement réalisé par un amateur n’atteindra jamais la qualité d’un enregistrement en studio professionnel. Et pour cause, passer par un véritable studio vous coûtera plusieurs milliers d’euros, justifiés par les compétences d’ingénieurs du son et de matériel professionnels. A moins donc que vous soyez un génie plein aux as, acceptez donc l’idée que votre batterie ne sonnera pas comme celle de votre batteur préféré !

Mais elle peut déjà sonner très bien, si on y passe du temps et qu’on se donne de la peine !

Les différents types de micros pour enregistrer une batterie acoustique

Dans un studio professionnel, voici au bas mot le matériel que l’on peut trouver rien que pour enregistrer une batterie acoustique :

Quel micro pour enregistrer une batterie acoustique

Quel micro pour enregistrer une batterie acoustique ?

– 2 micros pour le kick ;
– 2 micros pour le snare ;
– 2 micros pour les cymbales ;
– 1 micro pour le hi-hat ;
– 1 micro pour chaque tom ;
– 1 micro d’ambiance.

Chacun de ces micros professionnels coûtera entre 100 € pour les moins onéreux jusqu’à plusieurs centaines d’euros pour les plus chers. D’une manière générale, vous pouvez partir du principe que, plus cher est le micro, de meilleure qualité il est. Cependant, de nombreux micros de gamme moyenne sont parfaitement valables pour l’enregistrement de votre batterie acoustique. A moins d’avoir le budget, c’est d’ailleurs sur ces micros moins dispendieux que vous allez jeter votre dévolu.

A raison je pense, car le matériel professionnel et très cher et qu’au vu de vos compétences, vous ne parviendriez pas forcément à exploiter pleinement les capacités de ces micros. Toutefois, meilleur est le micro, meilleur sera le résultat final.

Vous trouverez dans vos boutiques préférées (en ligne ou avec pignon sur rue) toutes sortes de modèles à des prix variés, dont des packs de 5 ou 6 micros pour moins de 300 euros par exemple. Ils contiennent généralement trois micros toms, un micro kick, deux overheads (micros cymbales) et parfois un micro caisse-claire. Ce dernier micro ne se différencie parfois pas des micros toms.

La qualité des micros

Personnellement, je dispose d’un pack de microphone LD Systems D1017 qui m’a été offert par ma tendre moitié et dont le prix est environ de 150-200€. Je n’ai absolument rien à reprocher à ce set de microphones à bas prix. Etant donné ce qu’ils ont coûté, ils restituent un son tout à fait correct bien que loin des canons professionnels. Aucune importance, on veut s’enregistrer bien et propre, pas sortir un album !

Néanmoins, je conseille l’achat de micros mieux adaptés sur le snare [Note de Mag : caisse-claire] et le kick [Note de Mag : grosse-caisse]. Pour le premier élément, on choisira par exemple un Shure SM-57, 100 euros, extrêmement performant pour son prix (et utilisable pour d’autres instruments), pour le second un Shure bêta 52 ou un AKG D112, références en la matière et au prix relativement abordable. Pour des micros toms de bonne qualité, ces mêmes marques sont également très réputées. Pour ma part je n’ai pas acheté de micro kick en plus de celui fourni dans mon pack, n’ayant pas les moyens pour l’instant de me l’offrir. Je recommande vraiment l’installation d’un microphone spécialement dédié au snare, le cœur de votre instrument.

De même, j’ai également limité mon choix des micros aux éléments de ma batterie de façon à être complet, mais pas trop. Je n’ai donc pas de micro dédié au hi-hat, ni de micro d’ambiance car cela me rajouterait beaucoup de travail (et me coûterait cher) au mixage pour un gain sonore final absolument pas garanti.

En partant de ces exemples, nous avons donc :

– 2 micros overheads pour les cymbales, fournis dans un pack ;
– 3 ou 4 micros toms, fournis dans un pack ;
– 1 micro snare, fourni dans un pack ou acheté par ailleurs ;
– 1 micro kick, fourni dans un pack ou acheté par ailleurs.

Les micros pour enregistrer une batterie acoustique

Les micros pour enregistrer une batterie acoustique

Il est important que chaque fût de votre kit dispose de son propre micro, afin de faciliter l’enregistrement et le mixage ensuite. Il est toutefois possible d’utiliser un seul micro pour les toms médiums, par exemple, mais nous abordons une technique complète ici, je ne m’attarderai donc pas sur les solutions « intermédiaires ».

Position des micros

Selon le matériel que vous avez en votre possession, le placement des micros peut varier. Tout dépendra également de vos goûts en la matière et je vous encourage donc à faire différents tests de sorte à vous faire une idée.

Quelques conseils néanmoins :

Les micros overheads

Les micros overheads sont généralement des micros statiques. On les appelle « overheads » (par-dessus tête en français) car ils se situent au-dessus de la batterie et sont chargés de enregister le son global de votre batterie.

Pour certaines prises de sons minimalistes, ce sont les seuls micros utilisés. Dans une prise de son complète, ils donneront une image sonore globale de votre kit, mais auront pour charge principale de restituer le son de vos cymbales, les autres éléments étant enregistrés par des micros de proximités.

Les micros des toms et de la caisse-claire

Les micros pour les toms et le snare sont des micros dynamiques. Cela signifie qu’ils sont capables d’encaisser une forte puissance sonore et on les utilise donc comme micros de proximité.

Ils viennent se placer sur le bord du fût, à quelques centimètres de la peau, et on les dirige plus ou moins vers le centre de la peau, là où elle est frappée.

Suivant la qualité des micros, ils devront être plus ou moins orientés vers le bord du fût ou vers le centre, mais également selon le son recherché (plus d’harmonique ou plus d’attaque).

Il est également possible de placer des micros sous les fûts (c’est une prise de son répandue pour la caisse-claire) qui vont enregistrer plus de résonance et d’harmoniques, mais moins d’attaque.

Le micro de la grosse-caisse

Le micro pour la grosse-caisse est également dynamique. Généralement on fait un trou circulaire dans la peau de résonance (évent de décompression) et on y place le micro, orienté vers la peau de frappe.

Suivant le micro, on le désaxe parfois de l’endroit où la batte frappe la peau pour éviter que le souffle provoqué ne soit trop prononcé à l’enregistrement.

Enregistrement de la source sonore

Vous avez vos microphones et savez comment les placer, mais comment allez-vous enregistrer le signal sonore pour réaliser votre cover ou votre démo de groupe ?

Si, à une époque, l’on enregistrait tout ça sur bande avant de savamment coller-recoller les morceaux, on peut aujourd’hui s’appuyer sur l’informatique pour simplifier le processus d’enregistrement.

Il vous faut donc un ordinateur. Sans nécessité d’acheter un mac pro, il vous faut une machine qui tienne la route.

Avec ceci, il vous faut un logiciel de MAO (musique assistée par ordinateur). Dans les logiciels professionnels et coûteux, on trouve Cubase, Pro Tools, Ableton ou Logic. Il en existe aussi des gratuits comme Reaper.

Entre votre ordinateur et vos micros, il vous faut une interface sur laquelle on puisse brancher les microphones et restituer le son dans l’ordinateur.

C’est ce qu’on appelle une carte son externe. Elle doit disposer de suffisamment d’entrées XLR pour y brancher chacun de vos micros, et de préamplificateurs intégrés.

Un câble usb relie généralement la carte-son à l’ordinateur. Certaines tables de mixages peuvent également faire l’affaire.

Carte son pour enregistrement de batterie acoustique

Carte son pour enregistrement de batterie acoustique

D’une manière générale, les micros overheads nécessitent une alimentation fantôme 48v. La plupart des cartes-son en sont équipées pour toutes ou parties de ses entrées micros.

Je connais peu de cartes son équipées de suffisamment d’entrées et à prix abordables, je conseille donc le matériel que je possède par exemple, soit une Tascam US-1800 (8 entrées mic) à moins de 300€.

Basiquement, la carte son est équipée de préamplificateurs qui permettent à vos micros de capter le son de votre batterie avec suffisamment de puissance. Le son est ensuite redirigé dans votre ordinateur via la carte son par USB directement dans votre séquenceur de MAO. La technologie, c’est fantastique !

Résumons un peu le coût de l’opération :

Une carte son à 300 €, un pack de microphone à 200 €, quelques câbles XLR, 40€. Vous avez votre matériel d’enregistrement pour une batterie acoustique en amateur pour la coquette somme d’environ 600 €. Un investissement, certes, mais pas prohibitif. Et on parle ici de matériel neuf.

Vous reste encore l’achat d’un séquenceur (je vous recommande la solution gratuite car ça coûte un bras) et vous êtes parés à vous enregistrer proprement !

Oui, mais… ça ne s’arrête pas là !

Merci à Gaeriel ! C’est déjà très complet. Rendez-vous la semaine prochaine où Gaeriel dans la deuxième partie de ce dossier nous parlera du traitement du son de votre enregistrement de batterie et des différents effets que vous pouvez appliquer.

crédits photos : Frédéric BISSON, Marc Wathieu

Comme c’est déjà un article bien dense en information, posez vos questions à Gaeriel dans les commentaires. Est-ce que vous avez déjà caressé le projet de vous équiper pour enregistrer votre batterie acoustique ? Qu’est-ce qui vous freine dans votre projet ?
Les autres parties du dossier sur l’enregistrement des batteries acoustiques


Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

enregistrer batterie acoustique,

9 réflexions au sujet de « Enregistrer une batterie acoustique : le guide complet »

  1. Salut magalie , salut gaeriel ! super article !

    J’avoue que je ne suis jamais passé au stade d’ingé son …

    Je me contente de faire des prise en studio 🙂

    Il est vrai que cela peut paraitre plaisant de pouvoir s’enregistrer tout seul à son domicile en multipiste, mais la logistique et le temps nécessaire m’ont toujours rebuté .

    Un bon petit zoom ( ou un couple d’overhead en XY) fait quand même bien l’affaire , surtout si la batterie est bien réglé.

    Je termine en ajoutant ceci : le son provient à 80% du batteur et du réglage de sa batterie et non pas des micros 🙂 .

    Le reste provient de l’ingé son 🙂

    Un enregistrement peu assurément faciliter notre capacité à nous améliorer , ce qui n’est pas une mince affaire quand l’on voit l’ensemble des détails imparfait dont nous n’avons pas conscience en jouant !
    Xavier Rogé Articles récents..Travailler sa main faible partie 1My Profile

    • Salut Xavier !

      Je retiens cette maxime :  » le son provient à 80% du batteur et du réglage de sa batterie et non pas des micros ».

      Ne possédant pas de batterie acoustique moi-même, j’ai vraiment l’impression que la prise de son soit un art à part entière !

    • Salut Xavier !

      Je partage ton point de vue; c’est bien le batteur qui fait le son (et son matos, plus ou moins indirectement), et la préparation du matériel pour qu’il sonne mériterait au moins autant de texte.

      Toutefois, il ne faut pas oublier que le point de vue du batteur n’est pas toujours adéquat. On a parfois le sentiment que l’on a un bon son alors que ce n’est pas le cas. Et, si l’ingé son peut faire quelque chose avec une batteuse dont le son est neutre ou quelconque, il aura beaucoup plus de mal avec une batterie qui sonne mal. Surtout si l’ingé son est moyen, voire mauvais.

      On ne fait pas tout à fait sonner son kit de la même manière si on l’utilise uniquement acoustiquement chez soi ou au local ou si on l’enregistre ou se produit en live.

      Par exemple si tu aimes un son plein de résonance et d’harmoniques, et bien que cela sonne parfaitement à tes oreilles, ce sera peut-être une catastrophe pour le public, suivant l’ingé son et le matériel utilisé.

      Donc on est d’accord que la base doit être bonne pour être enregistrée comme il faut. Mais il faut quand même bien dire que le son qui sera entendu sur un album, par exemple, est en grande majorité du fait du travail de mixage et d’équilibrage du son d’origine. Tu peux enregistrer le même morceau dans trois studios différents, avec la même batteuse, tu n’auras pas le même résultat final.

      La seule différence entre l’enregistrement et l’acoustique pour soi ou en live, c’est que l’enregistrement est pérenne, d’une certaine manière, et unique.

      • La vie d’ingénieur son n’est pas si facile.

        Que se soit en Studio ou live, le rôle de l’ingénieur son est de sublimer le son. Certe quand l’artiste est très bon et la chaine de prise de son est d’excellente qualité, alors là oui, l’ingénieur du son à juste quelque bricole à faire.

        Puis après, on rajoute la basse, et c’est le drame, la grosse caisse est masqué par la basse…

        En gros, le métier d’ingénieur c’est pas si facile. Si tu prend instrument pas instrument ça va, mais si tu commence à mélanger le tout, c’est un peu plus compliqué.

        Après c’est une très bon article, mais l’enregistrement d’une batterie n’est pas facile.
        Damien Articles récents..Commentaires sur L’émotion dans la musique par RenataMy Profile

  2. Un GRAND bravo à notre ami Suisse, qui nous régale de sa verve habituel ! (Dommage que le webzine soit mort dans l’oeuf…)…

    C’est un très bon article et en effet belle coïncidence entre vos 2 sites Mag et Laurent. Alors pour pas faire de jaloux et parce que j’adore Nick D’Virgilio voici le lien d’une vidéo très instructive. Elle illustre parfaitement ce que dit Xavier. Le meilleur ingé son au monde ne pourra pas faire sonner une casserole et faire croire que c’est une batterie.

    https://www.youtube.com/watch?v=2CHX4-BqaGM

    Bonne soirée.

    Pilouche

  3. Ping : Enregistrement d'une batterie acoustique : le mixage (partie 2/3) - Batteur DébutantBatteur Débutant

  4. Ping : [Vidéo] Mixage de batterie acoustique : exemple sur enregistrement brut - Batteur DébutantBatteur Débutant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article