9 réponses

  1. Xavier Rogé
    25 novembre 2015

    Salut magalie , salut gaeriel ! super article !

    J’avoue que je ne suis jamais passé au stade d’ingé son …

    Je me contente de faire des prise en studio 🙂

    Il est vrai que cela peut paraitre plaisant de pouvoir s’enregistrer tout seul à son domicile en multipiste, mais la logistique et le temps nécessaire m’ont toujours rebuté .

    Un bon petit zoom ( ou un couple d’overhead en XY) fait quand même bien l’affaire , surtout si la batterie est bien réglé.

    Je termine en ajoutant ceci : le son provient à 80% du batteur et du réglage de sa batterie et non pas des micros 🙂 .

    Le reste provient de l’ingé son 🙂

    Un enregistrement peu assurément faciliter notre capacité à nous améliorer , ce qui n’est pas une mince affaire quand l’on voit l’ensemble des détails imparfait dont nous n’avons pas conscience en jouant !
    Xavier Rogé Articles récents..Travailler sa main faible partie 1My Profile

    Répondre

    • Magalie
      25 novembre 2015

      Salut Xavier !

      Je retiens cette maxime :  » le son provient à 80% du batteur et du réglage de sa batterie et non pas des micros ».

      Ne possédant pas de batterie acoustique moi-même, j’ai vraiment l’impression que la prise de son soit un art à part entière !

      Répondre

    • Gaeriel
      26 novembre 2015

      Salut Xavier !

      Je partage ton point de vue; c’est bien le batteur qui fait le son (et son matos, plus ou moins indirectement), et la préparation du matériel pour qu’il sonne mériterait au moins autant de texte.

      Toutefois, il ne faut pas oublier que le point de vue du batteur n’est pas toujours adéquat. On a parfois le sentiment que l’on a un bon son alors que ce n’est pas le cas. Et, si l’ingé son peut faire quelque chose avec une batteuse dont le son est neutre ou quelconque, il aura beaucoup plus de mal avec une batterie qui sonne mal. Surtout si l’ingé son est moyen, voire mauvais.

      On ne fait pas tout à fait sonner son kit de la même manière si on l’utilise uniquement acoustiquement chez soi ou au local ou si on l’enregistre ou se produit en live.

      Par exemple si tu aimes un son plein de résonance et d’harmoniques, et bien que cela sonne parfaitement à tes oreilles, ce sera peut-être une catastrophe pour le public, suivant l’ingé son et le matériel utilisé.

      Donc on est d’accord que la base doit être bonne pour être enregistrée comme il faut. Mais il faut quand même bien dire que le son qui sera entendu sur un album, par exemple, est en grande majorité du fait du travail de mixage et d’équilibrage du son d’origine. Tu peux enregistrer le même morceau dans trois studios différents, avec la même batteuse, tu n’auras pas le même résultat final.

      La seule différence entre l’enregistrement et l’acoustique pour soi ou en live, c’est que l’enregistrement est pérenne, d’une certaine manière, et unique.

      Répondre

      • Damien
        30 novembre 2015

        La vie d’ingénieur son n’est pas si facile.

        Que se soit en Studio ou live, le rôle de l’ingénieur son est de sublimer le son. Certe quand l’artiste est très bon et la chaine de prise de son est d’excellente qualité, alors là oui, l’ingénieur du son à juste quelque bricole à faire.

        Puis après, on rajoute la basse, et c’est le drame, la grosse caisse est masqué par la basse…

        En gros, le métier d’ingénieur c’est pas si facile. Si tu prend instrument pas instrument ça va, mais si tu commence à mélanger le tout, c’est un peu plus compliqué.

        Après c’est une très bon article, mais l’enregistrement d’une batterie n’est pas facile.
        Damien Articles récents..Commentaires sur L’émotion dans la musique par RenataMy Profile

        Répondre

  2. Laurent
    25 novembre 2015

    Salut Magalie,
    Les grands esprits se rencontrent 🙂
    (j’ai halluciné quand j’ai reçu ton mail… sacrée coïncidence!)
    Laurent Articles récents..Enregistrez votre batterie acoustique : Mode d’emploiMy Profile

    Répondre

    • Magalie
      25 novembre 2015

      euh et oui 😉 ! Moi aussi j’ai halluciné (je ne n’ai vu ton article qu’après avoir publié celui-là)es grands esprits se rencontrent … et je crois qu’on ne dit pas des choses contraires 😉 Gaeriel a bossé dur sur son article, un dossier complet . La suite les deux semaines prochaines !
      l
      Magalie Articles récents..Enregistrer une batterie acoustique : le guide completMy Profile

      Répondre

  3. pilouche
    25 novembre 2015

    Un GRAND bravo à notre ami Suisse, qui nous régale de sa verve habituel ! (Dommage que le webzine soit mort dans l’oeuf…)…

    C’est un très bon article et en effet belle coïncidence entre vos 2 sites Mag et Laurent. Alors pour pas faire de jaloux et parce que j’adore Nick D’Virgilio voici le lien d’une vidéo très instructive. Elle illustre parfaitement ce que dit Xavier. Le meilleur ingé son au monde ne pourra pas faire sonner une casserole et faire croire que c’est une batterie.

    https://www.youtube.com/watch?v=2CHX4-BqaGM

    Bonne soirée.

    Pilouche

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour au début
mobile bureau