Douleur en jouant de la batterie, est-ce normal ?

douleur_main_batterie

Vous arrive-t-il de ressentir une douleur en jouant de la batterie ?

Vous vous êtes déjà peut-être retrouvé dans la situation ou, motivé à bloc vous enchainez vos exercices de batterie, réglé comme un coucou suisse, vous enquillez votre heure de batterie quotidienne sans broncher.

Mais voilà qu’une douleur vient enrayer votre beau plan d’entrainement. Vous commencez à avoir mal en jouant, au début c’est juste ponctuel, et la douleur se fait de plus en plus présente, lancinante … vous vous dites que ça passera. Est-ce que ça va passer ?

Est-ce que c’est normal d’avoir mal en jouant à la batterie ?

Même un peu ?

C’est une vrai question? Et une question importante. En fait, tout récemment  j’ai reçu ce message d’Emmanuel :

Voilà ça fait presque deux ans que j’apprends la batterie. Mais je me pose de grosse question sur le bon maintiens de mes baguettes

Aujourd’hui j’essaye de jouer tout les jours 30min. Mais il m’est impossible de jouer un morceaux entier sans avoir mal… Très mal aux doigts et à ma pince plus précisément.

Je me demande donc si j’ai pas pris une mauvaise habitude de position.

Merci

Alors plutôt que de ne répondre qu’à Emmanuel, je saisi cette opportunité pour en faire un article, parce que je pense que la réponse est interessante pour tout le monde, d’autant plus qu’on touche là à un aspect très important de notre jeu à la batterie : notre santé.

Alors pour faire “court” : NON !

Non ça n’est pas normal d’avoir mal au point de ne pas pouvoir terminer un morceau.

Alors je ne suis pas médecin, et mes conseils n’engagent que moi, ils ne valent pas l’avis d’un spécialiste.

D’ailleurs, je te conseille fortement de consulter un professionnel de la santé à ce sujet. Seul un professionnel sera à même de te conseiller pour accélérer la guérison.douleurs à la batterie : vite consultez un spécialiste

La batterie étant un instrument très physique, il est normal lorsque vous travailler hors de votre zone de confort de vous sentir “tendu”.

Mais tendu « relâché », comme quand on fait un jogging, on sent que nos muscles travaillent, que nos tendons sont sollicités. C’est normal de sentir cette tension. C’est le signe qu’on travaille. L’idéal, c’est de réussi à jouer ce que l’on travaille “relâché”, sans ne plus sentir aucune tension, faire en sorte d’agrandir notre zone de confort.

Dès que vous commencez à ressentir une douleur, peu importe où, une seule chose à faire : VOUS VOUS ARRETEZ !

en cas de douleur en jouant de la batterie, arrêtez-vous tout de suite !

en cas de douleur, arretez-vous tout de suite !

La douleur c’est un signal que votre corps vous envoie pour vous dire qu’il y a un truc qui cloche, qui ne va pas. Ignorer ce signal, c’est comme continuer à rouler sur l’autoroute alors que le voyant de la pression hydraulique est allumé, c’est la recette assurée pour de la casse.

Donc pour répondre à Emmanuel, non, effectivement, ça n’est pas normal, surtout sur une durée aussi courte (un morceau, entre 4 et 6min?).

Comme tu le suggères déjà toi-même, il y a fort a parier que tu puisses améliorer ta tenue de baguette. Te forcer à jouer “relâché” faire des exercices au pad, juste sur la pince, pour que ta baguette soit à peine tenue, très floue, que tu la guides tout en souplesse.

Maintenant, du fait que tu as des douleurs en ce moment, ça va être dur de trouver cette nouvelle position sans te refaire mal. La plupart du temps des lésions aux mains (que ce soit dans les doigts ou les poignets) prennent beaucoup de temps à guérir.

Pour une tendinite, on m’a conseillé 6 à 8 semaines de “repos total” (c’est-à-dire qu’on laisse les baguettes de côté pendant 2 mois !) et une reprise progressive, en étant sûr de bien s’échauffer avant chaque séance (ce que peu d’entre nous faisons régulièrement, y compris moi 🙁 ) et une attention particulière à la façon se tenir ses baguettes, et aux mouvements effectués.

Je n’ai pas toujours respecté les recommandations du kiné, et j’en paie le prix, il m’arrive encore de voir ma tendinite réapparaitre, piqure de rappel

Respecter vos limites

Donc pour conclure, Emmanuel (et tous ceux qui nous lisent), effectivement, reprends la tenue de ta baguette, essaie de jouer le plus relâché possible, et dès que la douleur pointe le bout de son nez, arrête-toi. Continuer ne ferait qu’empirer les choses. Fais une pause.

Ne pousser pas vos limite au delà de la douleur

Ne pousser pas vos limite au delà de la douleur

Si la douleur ne disparait pas très rapidement (une semaine), consulte un spécialiste.

D’une manière générale, lorsque vous jouez de la batterie et remarquez le début d’un point douloureux, c’est le moment de vous arrêtez. il est normal de jouer un peu “sous tension” surtout si vous travailler des exercices qui vous posent des difficultés (nouvelles techniques, vitesse …) mais cette tension ne doit jamais se transformer en douleur.

Voilà pour ma part, si vous voyez d’autres conseils à donner à Emmanuel (et peut-être qu’un expert médical est aussi lecteur assidu de Batteur Débutant), faites-le dans les commentaires ci-dessous.

Si ça peut aider, voici un post intéressant d’une kiné spécialiste des musiciens qui s’est penché tout particulièrement sur les problèmes de santé spécifiques des batteurs : Les pathologies spécifiques des batteurs

Ce serait vraiment trop bête qu’un lecteur se blesse vraiment et soit obligé de s’arrêter pour un bon moment parce qu’il n’a pas su s’arrêter à temps.

crédits photos : staras, coramax, cris.e



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

batterie etirement,

15 réflexions au sujet de « Douleur en jouant de la batterie, est-ce normal ? »

  1. Bonjour,
    Je me joint à vous pour vous faire par de mon expérience, comme vous le dites à juste titre dans votre post, la batterie est un instrument qui sollicite le corps humain, nombreux sont les batteurs qui développent des traumas.
    cela fait 30 ans que je pratique et les douleurs musculaires reviennent parfois.
    Voila quelques pistes à suivre.
    Tout dépend de notre morphologie, donc
    La tenue des baguettes est primordiale ( j’ai développer à mes début une excroissance osseuse sur le dessus de ma main droite à cause de cela), quelques soit la prise choisie, il est important de ne pas crisper sa main sur la baguette, c’est cette action qui est à l’origine de la douleur, quitte à laisser s’échapper au début sa baguette. la bonne pression viendra avec le temps.
    Pour ma part je pratique la prise main à plat, les paumes de mes mains vers le bas, un travail au pad régulier avec un jeu puissant avec beaucoup d’amplitude, main fermé au début, puis on relâche au fur et à mesure ( on remonte les baguettes aux oreilles, gare aux boucle d’oreilles), et surtout lentement. Cela favorise le travail du muscle, la précision, et assouplis les poignées. Bien sur ce travail et vrai quelques soit la prise baguette adopter. Le but est, comme tout athlète ( et oui …) de ce muscler en fonction de notre pratique.
    Pour finir, ce travail doit être compléter par une bonne posture, une hauteur de siège permettant de garder son dos le plus droit possible ( c’est dur au début, mais en plus on fait du gainage, économie de salle de sport), et un réglage de notre batterie évitant les grands étirement pour accéder à nos chers futs et autres accessoires. Une assise trop basse sera toujours pire qu’une assise un peu trop haute.
    Voila, j’espère que ces quelques lignes aiderons.
    Bon Groove….
    PS : Merci pour ce blog qui pour une fois ne concerne pas que l’élite.

  2. Bonjour, je suis débutante moi aussi a la batterie,mais je suis aussi et surtout kiné… Mon domaine n’est ni le sport ni la prise en charge spécifique des musiciens mais je sais tout de même qu’il y a comme pour toute activité intense, des règles d’échauffement et de respect des possibilités de son propre corps a respecter… Comme le dit très bien Magali, la douleur est un signe qu’il faut écouter et respecter… Je sais pour l’avoir vécu, que devoir s’arrêter de pratiquer a cause de douleurs est frustrant et peut faire penser qu’on va régresser,mais le temps de la cicatrisation, il y a justement un grand travail a faire… ce temps doit être utilisé pour réajuster sa position a la batterie, peut être même revoir la position des éléments. C’est le moment de visionner des vidéos sur le sujet, peut être même de se filmer et de comparer sa position à celle des autres… Bref il y a une réelle réflexion a mener sans quoi la douleur reviendra et tournera a la chronicité…
    Et pendant ce temps, pourquoi pas développer une technique de tueur à la grosse caisse… Il y a toujours a faire avec sa batterie, c’est a chance qu’on a par rapport aux autres zicos, un guitariste qui a des tendinites aux poignets est bien plus désœuvré que nous…
    Allez bon courage bonne cicatrisation et après la guérison, il faudra effectivement trouver une bonne tenue de baguette et un relâchement suffisant pour que ça recommence pas.
    Batteusement vôtre.
    Annick.

  3. « Dès que vous commencez à ressentir une douleur, peu importe où, une seule chose à faire : VOUS VOUS ARRETEZ ! »

    J’ajouterais: « ET VOUS VOUS REPOSEZ ». Au moins jusqu’au lendemain.

    Faire une pause d’une heure n’est pas suffisant. Il faut laisser le temps au corps de corriger ce qui ne va pas (douleur = signal d’alarme, comme tu le dis très bien Magalie).

    Si vous jouez le lendemain et que la même douleur réapparaît, c’est le signe que vous n’avez pas laissé assez de temps à votre corps pour se remettre du traumatisme, et qu’il faut faire une pause plus longue – disons, une semaine.

    Le pire qui puisse vous arriver dans ce genre de situations, c’est une TENDINITE. Et le pire du pire, c’est la tendinite CHRONIQUE. C’est la maladie numéro 1 du musicien, et c’est à prendre très au sérieux car, aggravée, elle rend la pratique de l’instrument impossible. Comme un sportif de haut niveau qui s’est blessé et doit abandonner sa carrière, il y a des musiciens (batteurs ou autres) qui doivent laisser tomber leur instrument pour la même raison : une blessure irréparable.

    Il existe des médecins des arts qui peuvent aider, notamment en préconisant d’autres positions sur l’instrument, mais il n’y a pas de solution miracle. Donc la prévention est le plus important. DOULEUR (même légère) = STOP + REPOS PROLONGÉ.

    Autre chose importante : buvez BEAUCOUP D’EAU, avant, pendant et après votre pratique de l’instrument. Et évitez l’alcool. Les problèmes des tendons surviennent notamment en cas de déshydratation. Grosso modo, vous êtes tout sec, vous forcez sur les tendons, et ils pètent. C’est la réaction suite à ces ruptures des fibres de vos tendons qui créent la tendinite. Donc on pourrait même dire :

    DOULEUR = STOP + REPOS + 1 LITRE D’EAU 😉

    Dans l’idéal, avant de jouer, pour prévenir ce genre de maux il faudrait toujours 1) vous échauffer (vraiment, pas 30 secondes :D) et 2) boire beaucoup d’eau.

    De mon côté, avant d’être batteur, je suis guitariste. Et j’ai chopé une tendinite à l’index gauche une après-midi en répétant un morceau à la con avec des positions débiles (un barré déplacé). J’ai ignoré la douleur (au début, ça « chauffe » simplement) et j’ai joué jusqu’à ce que j’ai vraiment mal. Résultat : tendinite. Plusieurs mois de repos. Quand j’ai repris, la tendinite est réapparue. Nouvel arrêt de plusieurs mois.

    J’ai dû arrêter de jouer dans certaines positions – notamment de faire les accords barrés « à la Hendrix », avec le pouce sur la corde de Mi grave, alors que c’est une de mes positions préférées et qu’elle permet de faire plein de trucs sympa. Et clairement, ça fait méga putain de chier.

    Sur la batterie, j’ai commencé à avoir des douleurs au poignet droit il y a 2 jours. Gros signal d’alarme, donc j’arrête de jouer de la main droite pendant plusieurs jours (c’est l’occasion de travailler la main gauche). Car je n’ai pas envie de connaître à nouveau les affres de la tendinite.

    La tendinite peut arriver à tout le monde, amateurs, professionnels. Demandez à votre prof s’il connaît quelqu’un qui a dû arrêter de jouer de son instrument à cause d’une tendinite, et il y 99% de chances qu’il vous dise oui (enfin, s’il connaît beaucoup de musiciens, ce qui normalement devrait être son cas ^^). Donc, prévention, prévention et encore prévention.

    Voilà pour mon témoignage et mes quelques conseils. Si ça peut être utile et éviter à certains de se péter les tendons, c’est cool. 🙂
    Pierre Articles récents..Choisir un casque pour sa batterie électroniqueMy Profile

  4. Autre petite précision et pas es moindres, quand je dis échauffement, beaucoup entendent échauffement des poignets… Oui mais pas que!
    Échauffer ses épaules et son cou est primordial car le geste du poignet naît dans le court passe par les épaules… Un bon maintien du cou et une attitude redressées du haut du dos, avec des épaules resserrées ces l’arrière peut éviter des douleurs aux poignets… Et oui, tout est lié…
    Allez cette fois ci c’est mon dernier mot…
    Que le groove soit avec toi!
    Annick.

  5. Effectivement, l’arrêt complet est le premier réflexe à avoir.

    Un jour, un professeur m’a dit :
    « Si tu as mal, c’est que tu as trop fait, ou mal fait ».

    Ce avec quoi je suis bien d’accord, c’est la manière qu’à ton corps pour communiquer.

    Aussi, pour ce qui va être des tendinites, sont très importants :
    – échauffement
    – hydratation (de l’eau de l’eau de l’eau)
    – repos (loin de l’instrument ET bonne dose de sommeil)
    – faire des pauses pendant le travail de l’instrument (faire 3 X 10 minutes plutôt qu’une fois 30 minutes par exemple)

    Pour ceux qui veulent aller plus loin, j’ai eu une tendinite au pied il y a quelques semaines, suite à quoi j’ai écrit un article que vous pouvez lire ici :
    http://batteursanslimite.com/comment-eviter-tendinite-batterie/

    J’ai arrêté une semaine puis repris progressivement en faisant bien attention et maintenant tout va bien =)

  6. Le médecin m’a diagnostiqué un syndrome de canal carpien et une tendinite
    Pour la tendinite, c’est repos et anti inflammatoires. Mais pour le canal carpien, c’est arrêt pur et simple de la batterie selon lui. C’est un peu dur à admettre je trouve….

    • Bonjour Jean-François,

      concernant le canal carpien, ça me semble un peu difficile en effet de ne proposer que la solution d’arrêter.

      D’autant plus que c’est un problème qui ne sera pas uniquement gênant que pour la pratique de la batterie. Va-t-il dire d’arrêter de travailler si vous êtes toute la journée sur l’ordinateur au travail ? Je ne pense pas.

      Je ne suis pas médecin, mais ça vaudrait le coup d’avoir un second avis d’un professionnel de la santé je pense.

      Bon courage.

  7. bonsoir à toutes et tous
    pour ma part la batterie ( comme le dit Magalie) est un instrument physique
    donc…le boulot journalier c’est d’abord la tenue des baguettes
    en timbalier la baguette dans le prolongement du pouce ( avec le pouce au dessus ..pas sur le côté ) pour les deux mains c’est cela qui évite les tendinites
    pas de pression particulière sur les doigts ( la pince ) au contraire quitte à perdre de temps en temps la baguette…. tenir la baguette légère et souple sans forcer ( avec le temps cela se fera tout seul )….patience..!
    au début du boulot des frisés simples pas rapide du tout 10 mn ensuite idem avec des roulés …etc…etc.. et toujours LENTEMENT
    après les soucis de tendinites dépendent de la morphologie de chacun et de la capacité d’endurance ….pour finir je dirais que je frappe depuis 53 ans et j’ai connu dans ma vie de batteur toutes les misères musculaires qui existes et je suis toujours revenu sur l’instrument je vais aujourd’hui vers les 69 ans et rie ne ne me fait peur a ce sujet ….. toujours avoir le bon geste juste le temps qu’il faut c’est cela le secret ( comme dirais Laurent )
    Musicalement
    GG.

  8. Bonjour Magalie, tout d’abord je tiens à te remercier pour le site de kiné des musiciens que je ne connaissais pas. À mon tour de partager quelque chose qui m’a bien été utile, cela pourra compléter les infos d’Annick notre amie kiné : ce livre (http://www.unitheque.com/Livre/alexitere/Medecine_des_arts/L_entrainement_physique_du_musicien-42991.html) m’a beaucoup servi.
    Il a été écrit par des médecins (voir description)
    Il y a une partie d’étirement pour chaque type d’instrument dont la batterie, et une partie qui concerne la tonification du corps, ce qui permet d’être plus détendu quand on joue, à ne pas confondre avec de la musculation type « gonflette » il s’agit bien de tonifier le corps, et au début tous les étirements sont expliqués en détail. Il y a pour chaque instru, un étirement rapide et un plus complet. Je conseille vivement ce livre qui m’a permis de me détendre sur l’instrument et d’en jouer jusqu’à 10h dans une journée sans jamais me faire mal. Le livre conseille fortement de faire une séance d’étirement avant et après le jeu pour récupérer. Par ailleurs la tonification doit être faite régulièrement, personnellement elle m’a permis de mieux tenir mon dos sans fatiguer, ce qui est primordial quand on bouge les deux pieds et les deux mains !

  9. Coucou !

    Encore une fois, je ne suis pas d’accord avec 90% de ce qui est partagé mais cela n’enlève rien à l’intérêt du sujet… C’est l’occasion de réunir les différents points de vues sur ce point important de la douleur relative à l’apprentissage. Je vois que la plupart ont leur idées bien précisées et fixées en toutes circonstances alors c’est l’essentiel puisque le but pour les débutants est de s’y retrouver.

    Pour ma part, j’ai un livre entier que j’ai du écrire pour élaborer une n-ième méthode inconnue pour progresser efficacement. J’avais décidé d’écrire 2-3 chapitres et c’est devenu un pavé, pavé que je ne jetterai jamais dans la mare… Hormis en présence d’Emilie, ma seule élève qui étudie cette piste avec le plus grand soin et dont je suis fier de voir qu’elle n’a plus peur de se faire mal tout simplement parce qu’elle n’a plus mal. Prévenir vaut mille fois mieux que guérir pour résumer ces centaines de pages.

    Sans aller jusqu’à mes expériences d’activation des centres énergétiques via la percussion/vibration, je peux tout de même vous donner de quoi vous diriger vers le bon en évitant quelques pièges et erreurs que tout le monde fait par principe, mimétisme, dogmatisme… ou je ne sais quoi d’autre en privilégiant systématiquement et sans réflexion/travail personnel ce qu’on trouve sur la toile comme en école de musique, via un référent bien à soi, un nombre de like ou je ne sais quoi qui s’impose sans laisser au batteur débutant ou expérimenté, l’occasion d’en finir une bonne fois pour toute avec ces conséquences douloureuses et fâcheuses au long terme.

    Mais prévenir, n’en déplaisent à la plupart, ce n’est pas éviter à tout prix. C’est la raison pour laquelle mes élèves doivent pendant leur premier cours pousser mon véhicule de différentes manières au prix d’une fatigue qui vient aussi rapidement qu’un entrainement sur pad, lorsqu’on est totalement néophytes… Bref, je vous passe les détails et les multiples secrets qui se cachent derrière cette première séance mais il se trouve que la première difficulté que bon nombre de débutants et confirmés font, c’est de s’évertuer à éviter la difficulté au point de ne plus l’accepter au bout d’un moment. Alors que c’est tout le contraire qui doit se produire : accepter et s’habituer de plus en plus à la difficulté pour justement progresser de plus en plus facilement et fréquemment.

    La douleur est une difficulté mais la encore que fait on ? Soit on arrête pour se reposer, soit continue de plus belle ! Voila deux énormes erreurs qu’on ne cesse de répéter, selon qu’on soit sourd à tout signal de ce qui n’est pas l’égo ou inquiet à tout signal de ce qui vous donne l’occasion de vous améliorer. Evidemment si c’est très grave on va à l’hôpital… mais même dans ce cas, personne ne pense à la rééducation et encore moins à l’orientation de l’expérience en vue d’éviter justement que cela ne se reproduise.

    Bien entendu il ne faut pas chercher la douleur… mais si vous avez une douleur suite à un geste ou une tenue incorrecte, la seule façon de progresser sans abandonner un objectif en rapport avec cette tenue ou ce geste c’est justement d’essayer de reproduire cette douleur afin de l’obtenir volontairement et plus sereinement. C’est sûr pas comme un bourrin au point de douiller (je ne voudrais pas non plus qu’on m’interprète ou me comprenne aussi simplement que l’on donne des conseils…). De la sorte, vous saurez ce qui ne va pas et nul besoin d’être médecin ou de consulter autrui pour écouter votre corps et l’observer avant d’en venir aux réjouissances médicales. Un médecin n’est pas la pour vous apprendre la batterie alors il ne fera que vous conseiller d’arrêter tel exercice ou geste, juste en bon pro, par principe de précaution.

    Donc quand vous avez une douleur, essayez de jouer d’une autre manière mais avec le même objectif. Exploiter cette fameuse douleur pendant cette période plus ou moins privilégiée, cela fait parti de l’efficacité de tirer des leçons de ces erreurs, en commençant par comprendre et trouver un moyen d’éviter de reproduire l’erreur… Un peu comme quand vous vous blessez dans la vie de tous les jours : si vous vous reposez sans vous soigner en arrêtant tout et sans réfléchir sur ce mal, c’est loin d’être idéal et cela permet de recommencer la même erreur, une fois le mal atténué. Non ! Il faut non seulement changer mais aussi continuer d’avancer pour progresser. Mais avancer humblement en s’écoutant et en s’analysant sans complaisance et sans peur ou crainte particulière.

    Si vous avez mal au point de ne pas pouvoir terminer un morceau, c’est juste que même sans douleur, vous ne pourrez pas jouer le morceau jusqu’à la fin. Et croyez-moi le plus important n’est pas de terminer un morceau mais de rester en bonne santé physique et mentale : je dis mentale car oui, si beaucoup de batteurs ont aussi mal aux doigts, mains ou autres articulations, c’est qu’ils n’acceptent pas de ne pas y arriver simplement et insistent voire forcent ! Cela n’est pas propre à la batterie et allez voir les ampoules et l’état des doigts de certains gratteux débutants ! C’est aussi dévastateur. Allez souffler n’importe comment dans un instrument à vent et vous n’allez pas faire long feu non plus.

    Donc non, ce n’est pas l’instrument qui vous provoque ceci ou cela, c’est vous même. Et si cela arrive à tant de gens, c’est qu’au départ, tout le monde fait les mêmes erreurs, que ce soit par ignorance ou par négligence. Et non la batterie n’est pas physique ! Ce qui est physique, c’est de jouer plusieurs heures sans être habitué ou préparé pour ça ou alors d’adopter volontairement un jeu physique pour obtenir une sonorité particulière. Ou encore de faire le spectacle à la Bruce Lee comme Buddy Rich, ami de la star de cinéma, savait le faire. La violence démonstrative n’était donc pas due à de la colère ou une exigence de l’art mais une optique/objectif précis pour l’image comme pour le spectacle (dans leurs cas respectif, avec un talent hors du commun).

    En dehors des styles violents, la batterie n’est ni violente, ni physique. Et même dans un contexte violent, cela n’a aucun rapport avec une douleur, comme par exemple les spécialistes du nunchaku qui n’ont pas intérêt à essayer d’aller trop vite sans bien réfléchir et expérimenter la connaissance de l’arme et d’eux mêmes… Bien sûr si vous ne vous échauffez pas ou ne faites pas bien attention à vous mêmes, n’importe quelle activité va vous blesser. Donc l’art de la maîtrise de la percussion n’y échappe pas non plus.

    En résumé, ne restez pas sans rien faire avec cette douleur et n’ignorez pas cette dernière non plus ! Utilisez la comme un point fort au lieu, soit de la fuir, soit de l’éviter. Une fois que vous aurez appris à peu près tous les pièges et les moyens d’avoir des douleurs comme de les éviter, il suffira de vous connaître un peu par la suite, pour non seulement ne plus avoir de douleur sur ce que vous jouez mais ne plus jamais vous faire mal, même sur les gestes et techniques que vous ignorez !

    En attendant douillez ou morflez bien ! Nan j’déconne : souffrez un minimum et pas un maximum et surtout douillez utile 🙂 !

    NB : il y a des centaines de choses à préciser mais je ne vous ai dit que l’essentiel en rapport avec ce que vous recherchez ou comprenez. Il m’a fallu faire un ouvrage de plus de 500 pages, rien que pour expliquer et détailler l’ensemble, selon mes réflexions et expériences. Et encore, je fais partie des bosseurs qui ont le moins souffert ! Ce trente-deuxième ouvrage est volontairement non édité tout comme les autres, pour des raisons personnelles. De plus, il est contrairement aux autres, relativement spi alors même en parfait inconnu, il n’est même pas dans le web parallèle (pour des raisons spirituelles vous vous en doutez).

  10. Depuis que j’ai lu ton article, je me suis imposé une règle, et je vous conseille d’en faire autant :

    Pas touche à la batterie sans quelques minutes d’échauffement !

    Pour ma part je réutilise des exercices d’échauffement de l’époque où je faisais de la gym. Rotation des poignets, des bras en se tenant l’épaule, ce genre de choses.

    Résultat, la tension est certes là mais je peux jouer un assez long moment (avec des pauses) sans douleur, et je ne suis pourtant pas sûr d’avoir une posture optimale !

    Ca vaut vraiment le coup, même si au début on râle parce qu’on ne peut pas plonger direct sur la batterie, c’est super important. Boire régulièrement de l’eau, ça aide aussi (ça par contre je m’y suis mis récemment, ayant l’habitude de consommer peu d’eau (ce qui est très mauvais), j’ai encore du mal à y être assidu, mais j’y travaille ^^)

    • J’oubliais échauffement des chevilles,jambes, épaules et bras. C’est super important ! Et il en faut au moins quelques minutes (personnellement je m’impose 5 minutes, c’est peut-être trop ou pas assez, un conseil de spécialiste serait le bienvenu ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article