7 réponses

  1. Muller
    10 octobre 2016

    Franchement, moi qui à vu Whiplash je n’avais pas vu ces erreur.
    Merci ^^

    Répondre

  2. frederic D
    10 octobre 2016

    Merci Magalie.
    Y aurait-il une appli du même type sur Android? Et gratuite par la même occasion?

    Répondre

  3. Aurelien Knaub
    10 octobre 2016

    On ne peut pas augmenter son niveau de 100% d’un coup, mais on peut augmenter de 1% par jour pendant 100 jours.

    Personnellement mes progrès les plus rapides en terme de vitesse sont fait quand :
    – je m’échauffe 10 minutes à une vitesse très facile
    – je joue 20 minutes à ma limite
    – différents exercices qui sont au dessus de ma limite pendant environ 20 minutes

    Dans cet ordre là, et tous les jours.

    Quand je commence au dessus de ma limite, je ne suis pas propre pendant quelques minutes mais je trouve que le travail à ce moment là est principalement mental, surtout quand c’est physiquement difficile comme la double pédale.
    Mais après quelques minutes ça passe et c’est ultra motivant.

    Il y a donc une vitesse au delà de ma limite, à laquelle j’arriverai quand même à être à l’aise après une bonne demie heure à jouer.

    Ce n’est pas réplicable pour le live puisque l’échauffement doit être long et spécifique, mais pour l’entraînement c’est quelque chose qui fonctionne très bien pour moi.

    Bon courage à tous !
    Aurelien Knaub Articles récents..Mario Duplantier (Gojira) : sa routine d’entrainement et 1 technique de compositionMy Profile

    Répondre

  4. Manu
    10 octobre 2016

    Salut Magalie,

    Très bien ton article!
    Pour ma part, lorsqu’un défi de vitesse se présente, la 1ere tape est d’arriver à le maitriser LENTEMENT (et tu le mentionnes bien dans ton article). Plutôt que de m’acharner à essayer de jouer vite, je cherche d’abord à trouver une vitesse qui me permet de jouer le rythme solide et confiant. Cette vitesse devient pour la suite ma fondation de départ.

    Le piège à faire attention est de ne pas perdre de temps à essayer de jouer vite… car faire plus de ce qui ne marche pas se résume à la folie! :p

    Ensuite, je répète jusqu’à ce que ça devienne facile à cette vitesse. Je cherche une zone de confort avant d’aller plus vite et c’est avant tout un « feeling » intérieur que je cherche. Je dois me sentir libre (physiquement et mentalement) et à l’aise!

    Ça peut parfois prendre du temps, mais c’est malgré tout le moyen le plus rapide d’atteindre mon objectif (drôle de paradoxe, n’est-ce pas?!)

    Et ensuite, j’augmente de façon graduelle les BPM (généralement à coup de 5 ou 10 bpm pour ma part) en recherchant à nouveau à ce que cette nouvelle vitesse devienne une zone de confort!

    Manu
    Manu Articles récents..Le rebond libre (free stroke): Comment jouer plus vite et plus longtemps à la batterieMy Profile

    Répondre

  5. FRedC
    15 octobre 2016

    Salut Magalie,

    Merci pour la démonstration ! Cet article de Xavier m’a également beaucoup apporté et j’ai modifié la position de mon pied droit sur la pédale. Mais du coup, cette petite modification implique effectivement de retravailler la coordination.
    Sinon, pour travailler la vitesse, j’ai un peu la même approche : bien mémoriser le rythme à vitesse lente jusqu’à ce que cela devienne automatique, ça libère l’esprit et ça permet de se concentrer ensuite sur la technique et sur la vitesse. Et après, de la patience pour augmenter la vitesse palier par palier jusqu’à se sentir complètement à l’aise. Mais tout ne se fait pas en un jour…
    A+

    Répondre

    • Magalie
      17 octobre 2016

      Salut Fred !

      ravie que l’article t’ait plu!

      Répondre

  6. Jean-Paul
    21 novembre 2016

    Désolé de vous contredire Mademoiselle Magalie, mais la technique que vous présentez ici n’est absolument pas le « heel-toe » (talon-pointe) mais la « slide technique » (glissement du pied). C’est d’ailleurs celle qu’utilise mon gamin (16 ans/10 ans de pratique) qui, disposant en outre d’une pédale « long board », parvient jusqu’au triolet au pied.
    Pour vous en convaincre, voici la véritable technique talon-pointe beaucoup plus délicate à maîtriser et qui offre bien évidemment davantage de possibilités au niveau de la rapidité. Mais, comme pour le reste, il suffit de s’entrainer et quand on veut, on peut. Avec de la niaque.
    https://www.youtube.com/watch?v=aVZAAEawm-4

    Bien cordialement.
    JP

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour au début
mobile bureau