Comment jouer avec un bassiste : le duo rythmique la clé du groove

Comment jouer avec un bassiste : le duo rythmique la clé du groove
Quel note donneriez-vous à cet article ?

La basse, l'amie de la batterie

La basse, l’amie de la batterie

Cette semaine, plus qu’un cours théorique sur une technique particulière, je vous livre quelques réflexions sur le fameux duo rythmique que forment le batteur et le bassiste dans l’immense majorité de groupes actuels.

Dans mon groupe il nous arrive de « jammer » à la fin des répèt’, et parfois le bassiste et moi, nous nous surprenons à jouer des rythmes qui vont bien ensembles.

Qu’est qui fait que la colle prenne entre une basse et une batterie ? Comment fonctionne le duo batteur-bassiste ? Y’a-t-il des règles ou des recettes à connaitre pour qu’un rythme sonne bien et groove, ou n’est-ce qu’une histoire de feeling

Un duo rythmique

Le duo basse-batterie, c’est la fondation rythmique d’un morceau, c’est ce qui le tient ensemble. Pour qu’un morceau soit entrainant, il faut que le duo fonctionne, qu’il y ait une sorte de symbiose entre les deux. La ou la batterie donne la pulse, définit l’assise rythmique du morceau, la basse l’habille, l’enjolive. Et parfois c’est l’inverse, la ligne de basse se met en retrait, reste simple et épurée et laisse le champ à la batterie.

Le secret d’un duo réussi

Flea @ Prudential Center

Flea – Red Hot Chili Pepers

Pour que la mayonnaise prennent il faut une certaine connivence entre le batteur et et le bassiste, connaitre le jeu de l’autre, prévoir voire sentir ses enchainements. Reconnaitre quand l’autre part dans son solo pour se mettre en retrait et servir la musique. Pouvoir prendre des libertés sur le rythme sachant que les deux se raccrochent sur les fondamentaux.

Tout se base sur l’écoute et l’observation. J’ai lu une interview d’un bassiste qui regarde énormément la pédale de grosse caisse de son batteur, c’est son repère. Il aimerait d’ailleurs avoir un retour vidéo de la grosse caisse pendant ses séances d’enregistrement studio pour mieux appréhender sa ligne de basse, car en concert il est en contact visuel permanent avec le batteur.

La maitrise des bases

Souvent pour qu’un morceau « groove », il faut que la batterie et la basse « s’accrochent ».

Carter Beauford

Carter Beauford – Dave Matthews Band

C’est à dire qu’il y ait des points de synchronisation entre les deux instruments. La plupart du temps, pour commencer, le batteur et le bassiste se mettent d’accord sur le rythme de base de la note la plus basse qui sera repiqué par la grosse caisse.

Par exemple sur un poum-tchak-poum-poum-tchak, la basse va jouer tous les « poum » sur le mi grave. Ensuite soit la basse enrichit son jeu, ou la batterie. Mais rarement les deux ensembles, c’est une sorte de balance en équilibre au service de la musique.

L’évolution du jeu

Une fois dépassé le premier stade où la grosse caisse est joué en même temps que la note la plus basse de la ligne de basse, on peut jouer sur les accents, la dynamique. Plutôt que de marquer les temps où les accents à la grosse caisse, on peut les marquer sur un jeu accentué de caisse claire, jeu plus approprié dans des musiques de type latines.

Par où  commencer ?

John Paul Jones

John Paul Jones – Led Zeppelin

Les premières fois que vous jouer avec un bassiste, mettez vous d’accord sur le rythme de base, et comment vous allez tous les deux marquer les temps forts. Faites tourner le rythme pendant quelques dizaines de secondes. Ensuite laisser libre cours à votre imagination tout en gardant les temps de synchronisation. La basse et la batterie vous habiller chacune à leur manière le rythme de base, en rajoutant des syncopes ici, des silences là, le plus important étant de rester à l’écoute et au contact de l’autre en permanence.

Petit à petit, avec l’expérience et plus de confiance, le jeu évolue, les temps forts ne sont plus nécessairement marqué à la grosse caisse, mais ils sont toujours présent dans le jeu.

Oui, tout ça c’est bien joli, mais je n’ai pas de groupe !

Gavin Harrison

Gavin Harrison – Porcupine Tree

On n’a pas tous le loisir d’avoir un bassiste sous la main (ils sont presque aussi rare que nous autres les batteurs). Que cela ne tienne ! Le jeu avec un bassiste est ce qu’il y a de plus formateur pour un batteur, c’est à partir de cette étape qu’on commence vraiment à parler de musique !

Si vous n’avez pas d’ami à 4 cordes avec qui jammer, il existe des pistes de ligne de basse, c’est l’idéal pour commencer. Ecoutez bien la ligne de basse, repérez sa structure, notamment les notes les plus graves, et improvisez un rythme qui collent bien à cette ligne. Enregistrez vous et jugez par vous même si ça groove ou non. Vous y gagnerez en capacité d’écoute et d’improvisation, une qualité recherché chez les batteurs (surtout l’écoute !)

Très souvent vous pouvez trouvez ce genre de piste de basse sur des CD de magazine de batterie. Sinon rendez vous sur http://www.freejamtracks.com/ où vous pouvez choisir des pistes sans batterie pour vous essayer à l’impro, tout ça complètement gratuitement.

Comme par exemple :

Des duos connus

  • Chad Smith + Flea, Red Hot Chili Peppers
  • Victor Wooten + Carter Beauford, http://youtu.be/szIEr2F61DU
  • Geddy Lee + Neil Peart, Rush
  • Ryan Martinie + Matt McDonough, Mudvayne
  • Colin Edwin + Gavin Harrison, Porcupine Tree
  • Les Claypool + tim alexander, Primus
  • Danny Carey + Justin Chancellor, Tool
  • Dave Weckl/ John Pattitucci
  • Keith Moon and John Entwhistle, The Who
  • Stewart Copeland and Sting, Police
  • John Paul Jones and John Bonham, Led Zeppelin

Un livre pour aller plus loin

Je n’ai pas trouvé beaucoup de littérature sur le duo batterie/basse, voici un livre (en anglais) qui pourrait être intéressant de lire  :

Jazz Workshop for Bass and Drums

Amazon : Jazz Workshop for Bass and Drums

Même s’il mentionne « Jazz » dans le titre, je pense que l’approche peut s’appliquer à une très grande variété de genres musicaux.

 

Voilà tout ce que je peux dire sur le sujet, si vous aviez un seul conseil pour jouer avec un bassiste, lequel serait-il ? Partagez le avec nous dans les commentaires.

Je sais qu’il est essentiel de bien s’entendre avec la basse pour avoir une bonne assise rythmique du morceau, maintenant le plus dur c’est de passer de la théorie à la pratique !



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

comment le bassiste doit jouer, improviser basse batterie, les choses cle quun batteur doit connaitre,

10 réflexions au sujet de « Comment jouer avec un bassiste : le duo rythmique la clé du groove »

  1. Excellent article ! C’est intéressant tout ce propos et ça donne envie de groover avec d’autres musiciens et un bassiste en premier.

    Merci pour le site j’irais piocher quelques morceaux histoire de « jammer ».

    Tes duos sont bien trouvés 🙂 Concernant Porcupine Tree j’associerai également ce bon vieux Chris Maitland (batteur historique du groupe) avec Colin Edwin. Bien entendu avec l’arrivée de Gavin Harrison c’est autre chose mais quand meme je ne veux pas oublier les premiers albums de ce groupe cher à mon coeur 🙂

    Comme duo célèbre je citerai :

    – Roger Waters, Nick Mason !
    – Mc Cartney, Ringo Starr 🙂
    – Mike Rutherford, Phil Collins
    – Steve Harris, Nicko Mc Brain
    – Chris Squire, Alan White

    Bon j’arrete là pour ce soir.

    François

  2. Excellent article en effet !! 🙂

    Quand on débute dans le jeu en groupe, on n’a pas idée de l’importance du duo bass-bat. Et pourtant… c’est ce qui fait toute la différence entre un groupe « carré » et un groupe qui ne semble pas en place !
    Et ton article tombe à point pour souligner cette importance 😉

    La notion de points de synchronisations que tu abordes est tout à fait pertinente. J’ajouterai qu’il faut que la basse est la batterie soient vraiment « ensemble ». Je veux dire par là que si une note de basse est censée tomber sur la grosse caisse, alors il faut qu’elle tombe sur la grosse caisse ! Il faut pas qu’elle arrive 1/4 de secondes après !
    Autrement dit, il faut que le bassiste et le batteur soient très réguliers et s’écoutent en permanence pour s’ajuster en cas de décalage.
    Laurent Articles récents..Apprenez les contre-temps avec Streets of PhiladelphiaMy Profile

    •  » Il faut pas qu’elle arrive 1/4 de secondes après ! »
      bien dit ! Mais pas du tout facile à faire !!
      Retour d’expérience d’hier soir : répèt avec le groupe, ou je me suis dit « Mag, tant qu’à faire, applique ce que t’écris ».
      Donc recherche des point de synchro, dans mon cas une grosse caisse lorsque le bassiste joue la corde la + grave, et bien la régularité entre en jeu, et même si l’un des deux est carré, si l’autre ne l’est pas, le « groove » ne prend pas. Par contre quand on est bien ensemble, alors là ca décolle tout de suite !

      Annecdote : pour passer le temps et m’échauffer en début de séance, j’ai commencé à faire tourner le poum-tchack de Bilie Jean, le bassiste a reconnu, il a mis la ligne de basse dessus, le guitariste qui était en train d’installer son matos, s’est arrête, et à demandé : « Mhh, c’est quoi ?  » Il se « passait quelque chose » ! Sur Bilie Jean 🙂 Et ca c’est un truc qu’on peut pas vraiment reproduire en cover 🙁

      • C’est sûr, pas évident au début d’être carré. Ca vient avec la pratique!
        Après quand on connait le morceau par coeur, notre esprit est libéré car on n’est plus obligé d’anticiper ce qu’on doit jouer la mesure suivante. Du coup on peut d’avantage se concentrer sur notre jeu au présent et en particulier sur la régularité et la précision de nos frappes.

        Quand a ton anecdote, c’est toute la magie du jeu en groupe 🙂 Parfois la mayonnaise prend et là c’est magique.
        Du coup, j’ai peut être manqué un épisode mais ça fait combien de temps que tu as ton groupe ?? 🙂
        Laurent Articles récents..Améliorez votre indépendance grâce à un rythme Bossa NovaMy Profile

  3. C’est vraiment chouette de vivre des moments comme ça. Et pour rejoindre Laurent c’est souvent sur des parties simple qu’on s’éclate le plus ! Billy Jean n’étant pas à proprement parlé le morceau le plus technique, quoiqu’il faut tenir le tempo. Et si ça l’a fait ainsi c’est qu’il y’a un truc de magique dans cette partie bass/batterie tout simplement. Et pas le hasard que cet album soit des musiciens de renom qui sont à l’origine de ce type de morceau…

    La musique c’est quand même magique !

    François

  4. Bjr à toutes et tous,
    Dans cet article, Fléa des Red Hot Chili Pepers a été cité, mais voici une vidéo avec Shad SIMTH illustrant bien le couple basse, batterie entre autre.
    Bonne visu.

  5. Salut et d’abord bravo pour ton article. Je suis bassiste et c’est intéressant de voir comment l’autre côté voit les choses :).

    Tu as raison quand tu dit que ce qui compte le plus c’est l’écoute et l’observation. Le MEILLEUR moyen pour un bassiste et un batteur de s’accorder nickel est de se regarder directement dans les yeux au moment du jam. Ca ne marchera peut-être pas nickel au tout début du groupe mais après qq séances tout s’enchainera parfaitement.

    Je n’ai pas groupe pour le moment donc je joue avec une rythm box. Du coup avant d’essayer de faire des pseudos solos j’attend 2 ou 3 mesures. Je ferme les yeux, je joue ma fondamental en blanche et une fois que j’ai bien pris en main le rythme et que j’ai un vague idée de ce que je peux faire dessus je pars, et généralement ça fonctionne 🙂 .

    Continue comme ça
    ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article