Comment faire un cover : What I’ve Done – Part 2

Hello Tout le monde,

quoi de neuf depuis la semaine dernière ? Toujours dans ma préparation de mon premier cover en vidéo de la chanson « What I’ve done » de Linkin Park.

Je rappelle le menu pour cette semaine :

  • bosser l’ouverture du charley
  • passer le rythme en noires

Mes impressions à chaud : le diable se cache dans les détails !!!

L’ouverture du charley

Pour avoir un joli « chhhhhhh », il faut ouvrir le charleston au pied gauche juste avant de donner le coup de la 1ère croche, et il faut le au pied fermer juste avant le coup de la 2ème croche.

Quand ouverir et fermer la charleston

Quand ouvrir et fermer le charleston

Vous remarquez que les mouvements du pied gauche (ouverture et fermeture) arrivent « juste un peu avant » les coups sur le charleston.

C’est cette synchronisation qui la plus difficile au début, alors pour apprendre à votre pied gauche le mouvement, la solution c’est de répéter le mouvement encore et encore jusqu’à ce que ça devienne facile !

Un exo pour y arriver :

exercice d'ouverture de charleston

exercice d’ouverture de charleston

et quand celui là passe, vous pouvez compliquer un peu pour bien dérouiller votre pied gauche (cette étape n’est pas nécessaire pour le morceau, mais ça apporte de la fluidité dans le pied gauche)

exercice d'ouverture de charleston

exercice d’ouverture de charleston

Une fois que vous maîtrisez bien l’ouverture du charleston, il est temps de greffer le rythme de What I’ve done dessus :

le rythme de base du morceau, avec ouverture

Rythme A : le rythme de base du morceau, avec ouverture

La légère différence avec le morceau, c’est que dans cette version on met une ouverture en début de chaque mesure, ça sera plus facile à enlever après 😉

Une enregistrement audio ça donne çà en cover, à la vitesse du morceau

Cover 120 bpm, ouverture à chaque mesure : what i’ve done – intro ouverture

Arrivés là « il ne manque plus tout », il suffit de ne jouer une ouverture qu’une mesure sur deux et le tour est joué !

ouverture charleston - rythme du morceau

Rythme B : ouverture du charleston – rythme du morceau

Le jeu en noires

Dans la 2ème partie du morceau, le rythme de base reste le même, c’est uniquement le travail de la main droite (si vous êtes droitier) qui change. En théorie, il suffit de ne taper qu’un coup sur deux et de continuer à faire la même chose avec le reste « main gauche – pied droit ». Mais le cerveau a tendance à nous jouer des tours.

Habitué à caler les pieds et la main gauche par rapport à la main droite, le cerveau est perdu, et du coup c’est la pagaille avec les autres membres. pour s’en sortir il faut faire comprendre au cerveau la mélodie. En gros le rythme de main gauche – pied droit, constitue l’ossature de tout le morceau, et lorsqu’on  entend ce rythme, il devient plus facile de rajouter ou enlever des notes autour.

Donc dans un premier temps il faut chanter le rythme, moi dans ma tête les caisses claires font tchak, et les grosses caisses : poum.

Ce qui nous donne un rythme de base :

poum    tchak-poum-poum-tchak    poum

Entrainez-vous à chanter le rythme sur toute la durée de la chanson, ensuite prenez vos baguettes, jouez le Rythme B sans ouverture, sur toute la durée de la chanson en chantant le rythme. (Aucune variations, contentez-vous de dérouler le rythme)

Maintenant, jouez le rythme, sans le charleston, seulement en faisant « poum    tchak-poum-poum-tchak    poum »

Quand il tourne bien, rajoutez la main droite. Je vous conseille de commencer à jouer le rythme en noire, d’abord sur le charleston, car le son de crash pourrait vous troublez votre mélodie que vous chantez.

Les coups de charleston doivent tomber sur chaque temps, vous allez vite vous rendre compte que la dernière main droite tombe entre une main gauche et un pied droit, on obtient le rythme chanté suivant, où « tss » est un coup de charleston.

poum    tchak-poum-poum-tchak-tss-poum

En gras sont les endroits où tombent les coups de charleston, notés sur une partition nous arrivons à

rythme en noires

Rythme C : Rythme en noire, sur charleston

 

La « mélodie » en rouge ne change pas du Rythme B en croches. En chantant la mélodie et en s’efforçant de « battre la mesure » sur le charley, le rythme se construit tout seul.

Ensuite, une fois l’automatisme acquis, il devient plus facile de bouger la main droite vers d’autres éléments du kit de batterie : crash et splash.

Rythme à jouer d’abord lentement, puis en augmentant la vitesse progressivement jusqu’à la vitesse du morceau, mais toujours au métronome !

Le rythme en noires du morceau

Rythme D : Le rythme en noires du morceau

Maintenant, il ne reste plus qu’à s’essayer par dessus le morceau, en ne jouant que le Rythme D.

Rythme D : Rythme D :what i’ve done – rythme en noires

La transition en les croches et les noires

Maintenant il faut mettre les morceaux ensembles, et c’est pas forcément toujours très évident. Donc pour y arriver, on va y aller encore une fois progressivement en alternant les mesures de Rythme B, avec les mesures de Rythme C (au début laissez tomber les ouvertures si c’est trop difficile, et jouez  tout sur le charleston si vous y arrivez mieux)

Passage de croches vers noires sur deux mesures

Passage de croches vers noires sur deux mesures

 

voilà mon enregistrement :

Passage croches vers noire : what i’ve done – transition croches noires

Une fois cette étape de franchie, vous y êtes presque, on met les « vrais rythmes » ensembles :

What I've done - rythme de l'intro

What I’ve done – rythme de l’intro

Pour l’instance, je laisse tomber la noire du dernier temps de la première ligne, je joue juste le même rythme tout le temps.

Ce qui nous donne comme enregistrement :

What I’ve done – Intro : what i’ve done – intro

Et voilà, verdict ? mission accomplie pour cette semaine !

Pour la semaine prochaine :

  • travail du « half feel » qui apparait un peu plus loin dans le morceau
  • premiers fills

 

Alors qui s’est tenté à l’aventure ? Les étapes sont bien expliquées ? Dites-moi tout dans les commentaires

 

Pour le mois d’août, je veux faire exploser le record des participations !



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


5 réflexions au sujet de « Comment faire un cover : What I’ve Done – Part 2 »

  1. Bonjour Magalie ,

    encore une fois …..du bon boulot
    avec tes explications je pense qu’il sera difficile de ne pas y arriver !
    merci du temps que tu nous consacres
    Amicalement
    GG.

  2. Coucou Mag,
    en écoutant le dernier enregistrement, je me suis dit « mais bon sang, elle a bouffé du lion ! », jusqu’à ce que je me rende compte que ce coup là c’était pas du cover mais bien l’intro originale :-p

    Sinon, j’ai un peu de mal avec la notation des cymbales sur la partition d’online drummer. Par exemple ton rythme D, on le retrouve mesure 11 de la partition. Mais il y a 2 symboles de cymbale, qui de plus sont différentes entre ta notation musescore et leur partition. Qui est quoi ? Celle qui est la plus répétée a l’air d’être une crash, mais l’autre, pour toi c’est une splash ?

    Les sont de splash ne sont pas fameux sur ma TD-4 (il n’y en a qu’un en plus, de mémoire), tu en as plus sur ta TD-9 ? Et tu utilises quoi comme kit de son sur ce morceau ?

    @+

    • Hello,

      et bien pour les notations, vu qu’il n’y en a pas d’universelle, on fait en fait comme on veut, ou du moins comme on peut 😉

      Donc l’idée de la partoche c’est qu’il y a bien deux sons de cymbales différents, un pour marquer les « débuts de mesure » et un autre pour le remplissage de la mesure elle-même. Alors soit tu as une panoplie de cymbales et tu peux alterner, ou alors tu en as probablement que deux. Et là pareil, tu décides laquelle remplit et laquelle marque les accents 😉

      Pour le côté « splash », normalement c’est une autre sorte de cymbale, j’ai pris ce nom là pour ne pas réutiliser le nom crash, mais c’est pas forcément une « splash » à proprement parler dans le cas du morceau.

      En ce qui concerne mon kit de son, sur mon TD9 j’utilise User 50 donc ca ne vas pas t’aider des masses, en plus il m’arrive de changer un peu le son d’une cymbale, ou le son de la grosse caisse de temps en temps …

  3. Ping : Travailler le half-time – what I’ve done – cover part 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article