Comment Carlos Santana peut aider à improviser un rythme latino

Black Magic WomanAujourd’hui, dans une optique différente d’une étude de rythme classique, je vous propose de créer un rythme de batterie pour un morceau qui originellement n’en a pas !

En effet, sur le titre « Black Magic Woman » de Carlos Santana, la rythmique est principalement jouée aux percussions, et comme mon groupe a ajouté ce morceau à la setlist, j’ai accepté le défi !

[Edit] J’ai mis à jour les relevés pour coller à la version audio !

Tout d’abord jetons une oreille à ce morceau :

La rythmique est assurée par un trio basse/batterie/percussion. Ici la batterie n’est pas prépondérante, ce sont les congas qui assurent « l’ossature rythmique », le batteur étoffe la rythmique avec un jeu de cymbales complémentaire.

N’ayant pas de percussionniste à disposition et puisque nous aimions tous ce morceau, mon groupe m’a demandé si je pouvais « venir avec quelque chose » de simple qui tienne le morceau ensemble. D’abord un peu rebutée par l’exercice, je me suis finalement prêtée au jeu.

Le morceau lui-même est d’un tempo moyen, 128 bpm. Ce n’est pas lent mais ça laisse de la marge pour quelques fioritures. Vu mon niveau actuel je pars sur un rythme carré en 4/4, même si la musique est de type latino, restons sur du connu et maîtrisé.

Ensuite, mise en place de la grosse caisse sur le 1er temps (histoire de donner des repères à mes gratteux 😛 ), et un back-beat traditionnel en caisse-claire sur le 2ème temps.

Ce qui nous fait jusqu’à présent :

Base rythmique pour Black Magic Woman - Carlos Santana

Base rythmique pour Black Magic Woman – Carlos Santana

Ensuite, on repique quelques plans des percussions, une grosse caisse sur le « et » du 2ème temps et des toms sur le temps 4, ainsi que sur le « 4 et » ce qui nous donne :

avec grosse caisse et toms pour donner du peps

avec grosse caisse et toms pour donner du peps

Ça colle déjà bien avec la ligne de basse, il ne reste plus qu’à alterner entre tom aigu et tom medium :

en alternant tom aigu et tom médium

en alternant tom aigu et tom médium

On peut ensuite jouer la caisse-claire en « cross-stick », histoire de rajouter un effet latino, et d’en mettre moins dans les oreilles des copains :

Black Magic Woman, caisse claire en cross stick

Black Magic Woman, caisse claire en cross stick

De cette façon on a déjà un rythme « jouable » en groupe, dans l’esprit du morceau initial sans difficulté technique. C’est l’alternance entre les toms qui teinte le morceau d’un « feel » un peu latino.

Voilà les différents rendus audio :

  • Rythme « tout simple avec les toms »
  • Même rythme joué en « cross stick »

Pour aller plus loin et  accentuer l’effet « musique latine« , on peut jouer le charleston  avec plus de « swing », ce qui donnerait un air plus chaloupé au morceau. Pour ce faire parsemons le charleston de quelques doubles croches sur chaque « et » et voilà le résultat :

un feel très latino en avec un charleston syncopé

un feel très latino en avec un charleston syncopé

Attention : à 128 bpm; il s’agit d’être régulier, soit sur un doigté de roulé, ou à deux mains en frisé, mais l’important c’est de garder le rythme bien carré quoiqu’il arrive ! À jouer lentement, au métronome, histoire de bien se le mettre dans les doigts.

Un aperçu audio de ce que ça peut donner (Merci à MuseScore, sur ce coup là ! )

En résumé pour créer un rythme de batterie, voici mes ingrédients pour ce morceau :

  1. Partir d’une base connue : rythme type rock, débit de croche
  2. Ajouter des instruments (toms aigu, médium)  en phase avec la basse
  3. Éventuellement « swinguer » le tout avec des doubles-croches au charleston

Évidemment ces étapes collent bien à ce morceau, pour un autre genre de musique il faudrait adapter un peu.

Et vous, avez-vous déjà créé des rythmes de toute pièce ? Comment vous y prenez-vous ?

La créativité, finalement ça ne sort pas d’un chapeau, ça se travaille, comme le reste 😉



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


7 réflexions au sujet de « Comment Carlos Santana peut aider à improviser un rythme latino »

  1. Ton approche didactique est intéressante. Par contre à jouer c’est chaud ! Je note que tu ne joues pas le charley en même temps que les toms contrairement à ce que tu as noté sur tes relevés. Je comprends très bien pourquoi, il faudrait alors faire bouger la main gauche mais c’est chaud quand on joue le charley à la main droite ou sinon justement s’ouvrir un peu et passer la main gauche sur le charley pour jouer les toms à la main droite en même temps… Faisable mais y’a du taf !

    Pour le dernier rythme que tu dois à Musescore, la régularité sur le charley est primordiale et nécessite une sacré rigueur ! Je préconise de jouer à une seule main … Si possible 🙂

    Bon courage et merci pour cette approche !

  2. Salut François !

    contente de te voir par ici !
    En ce qui concerne le rythme relevé, tu as parfaitement raison les deux derniers coup au charley, je ne les joue pas, je m’en vais corriger tout ça de suite. C’est une erreur de copier-coller dans MuseScore 😉

    Le dernier rythme, en fait c’est une piste pour rendre le tout encore plus « latino », j’ai essayé à très faible vitesse, et ça donne un « feel » très chouette. Pour le jouer de façon fluide, je suis d’accord avec toi, le mieux c’est de le jouer à une seule main, je suis d’ailleurs en train de bosser Hotel California pour mon groupe ou on retrouve ce genre de jeu syncopé à une main au charley (mais beaucoup plus lent!)

    Donc j’ai laissé volontairement MuseScore le jouer pour moi, sinon vous auriez du attendre une ou deux semaines de plus avant de pouvoir lire cet article ;-).
    Ce que voulais mettre en avant c’est la démarche pour créer quelque chose d’original sur un morceau qui à priori n’avait pas de partie de batterie prépondérante …

    Est-ce que ça éclaircit un peu l’approche ?

  3. Sur l’approche rien à dire c’est du Magalie et c’est très bien foutu !

    Hotel California c’est un autre genre. La difficulté réside surtout dans le fait que c’est le batteur qui chante 🙂 Tu pourras tenter l’expérience c’est assez simple parce qu’il suit le groove. Bon courage !

    Et merci encore pour le partage c’est génial pour ajouter du rythme sur un tel morceau.

  4. Toujours aussi bien construit tes articles Magalie !
    En lisant, je me suis aussi dit « oula chaud la dernière version », surtout sur du 128 bpm.

    Hotel California… un de mes morceaux préféré ! Tu en fera bien un petit article ? Je m’y essayerai bien à la batterie 🙂

  5. Comme toujours rubrique excellente, super la démarche pour se lancer dans la création de rythme, partir d’un cadre connu et chercher la sortie là où l’on peut
    selon les compétences, j’ai hâte d’essayer.
    Merci Magalie de rendre l’étude agréable et bon courage pour la suite.
    JP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article