Batteur : comment trouver son groupe

Jouer en groupeVous jouez de la batterie depuis un moment et vous avez maintenant très envie de jouer en groupe.

Seulement voilà, trouver un bon groupe est une quête du Saint Graal assez ardue car cela demande du temps et de la patience. En effet, on croise facilement beaucoup de musiciens en fréquentant leurs lieux de prédilection, mais pas tout le temps des gens sérieux !

Combien, concrètement, sont prêts pour se lancer et partager leur passion avec d’autres artistes ?

En réalité, trouver un groupe est assez facile. Mais trouver un bon groupe, voire SON groupe, relève du défi !

Cet article est un article-invité, rédigé par  Sylphania du blog Artist On Air. Sylphania est une artiste indépendante auto-produite qui nous donne aujourd’hui quelques pistes pour trouver le groupe de nos rêves.

Avant de poursuivre mon article, je voudrais remercier chaleureusement Magalie de m’accueillir sur son blog pour vous partager mes informations sur la recherche du groupe dont vous avez besoin.

Dans cet article, je vais donc vous donner toutes mes ressources pour vous aider à trouver un groupe, un bon groupe et des clés pour trouver ou créer VOTRE groupe.

1. Où trouver des musiciens ?

Quels sont les bons endroits pour rencontrer des musiciens ?

Trouver un groupe dans la vraie vie

Voici 10 endroits parfaits pour faire des connaissances musicales dans la vraie vie :

  1. Les studios d’enregistrement de musique
  2. Les bibliothèques et librairies au rayon spécialisé musique
  3. Les magasins de musique
  4. Les écoles de musique
  5. Les associations qui proposent des cours d’instruments
  6. Les salles de répétition
  7. Les concerts, que ce soit dans le public ou même sur la scène si les artistes en programmation vous plaisent, cela ne coûte rien de demander une intégration dans le groupe ou une collaboration et surtout… vous n’avez rien à perdre !
  8. Les bars et cabarets
  9. Les cafés-concerts
  10. Les mariages et les places publiques de rue où les musiciens jouent 

On rencontre dans tous ces endroits d’autres musiciens qui eux aussi cherchent souvent à jouer en groupe, à compléter leur groupe, à rejoindre un groupe déjà existant ou à en créer un. Quel est votre endroit de prédilection ?

 

2. Trouver un groupe ciblé sur Internet

Les sites et forums spécialisés dans la musique ainsi que les plateformes dédiées aux recherches des musiciens existent en grand nombre et certaines s’avèrent très efficaces…

Voici 10 exemples de sites spécialisés musiciens et recherches de groupes :

1.Bandmix, un site de mise en relation des musiciens locaux par recherche de musiciens et petites annonces pour musiciens :

http://www.bandmix.fr/

2. Bandmix version internationale pour les musiciens qui veulent s’offrir des opportunités de voyage se trouve là :

http://www.bandmix.com/

3.Mupiz, original et de qualité, il ressemble à un réseau combinant quelques fonctionnalités de Facebook avec quelques autres de Myspace et regroupe exclusivement les gens de la musique. Vous pourrez vous y inscrire avec votre compte Facebook ou Soundcloud et y créer votre profil groupe / artiste.

http://www.mupiz.com/

4. Zikinf, un site pour les musiciens en ligne aux larges ressources, comprenant un annuaire et des annonces, on peut difficilement mieux faire. Vous y trouverez forcément votre bonheur, par critères ciblés qui plus est. Une référence en la matière.

https://www.zikinf.com/annuaire/

https://www.zikinf.com/annonces/musiciens.php

5. Easyzic, un annuaire des musiciens en ligne très fréquenté également, vous êtes quasi assuré d’y trouver ce que vous cherchez. Critères géographique et d’instrument pratiqué également. Une référence également.

http://www.easyzic.com/annuaire/musiciens/rechercher.html

http://www.easyzic.com/annonces-musique/

6. Les annonces du site Audiofanzine, un site généraliste sur la musique muni d’un forum très généraliste qui couvre beaucoup de sujets. Vous y trouverez par exemple les annonces de ceux qui recherchent un batteur…

http://fr.audiofanzine.com/annonces-musiciens/trouver-un-musicien/option.7.html

https://fr.audiofanzine.com/annonces-musiciens/trouver-un-groupe/

7. Musiciens Dans Ta Ville, qui couvre une dizaine de grandes villes :

http://www.musiciens-dans-ta-ville.com/

8.Oazic : site organisé par ville, beaucoup d’annonces également

http://www.oazik.com/

9. Info Groupe : muni d’une recherche et d’annonces

http://www.info-groupe.com/artistes-groupes.php

http://www.info-groupe.com/annonces/

10. Les annonces des sites spécialisés instruments autres que la batterie, comme L‘atelier du chanteur, ou Guitariste ciblé chant comme son nom l’indique, mais avec des petites annonces qui peuvent aussi vous aider, il faut chercher un peu ou bien proposer vos services.

http://chanteur.net/pa/index.htm

http://www.guitariste.com/petites-annonces/

Tous ces sites vous permettront de bien avancer (voire même d’aboutir) dans votre recherche. Mais mon vrai cadeau, le voici : 6 idées astucieuses qui vont de l’avant pour…

 

3. Trouver ou construire son groupe de rêve

1. Déposer une annonce

  • dans le journal de la ville (souvent gratuitement),
  • sur www.leboncoin.fr
  • sur tous les sites proposés dans la partie précédente
  • chez votre commerçant favori (boulanger, coiffeur, épicier, …)
  • dans les lieux associatifs de musique de votre ville…

 

2. Créer son compte en tant que batteur sur les réseaux sociaux

Comme Linkedin, Myspace, et Facebook, qui me semblent par expérience les mieux ciblés, j’ai rencontré mes propres partenaires de musique sur Myspace.

Ceci vous permettra de vous faire repérer par des pros, et d’en repérer également, et vous ouvrira alors des portes que vous ignoriez existantes jusqu’ici. En plus vous pourrez afficher publiquement votre recherche précise.

 

3. Monter son groupe soi même

En recrutant par casting suite à un dépôt d’annonce, vos partenaires : chanteurs et

Avez-vous trouvé le bon groupe ?

Avez-vous trouvé le bon groupe ?

instrumentistes.

L’idéal pour réussir ce défi est d’avoir un projet bien ficelé à leur proposer et de savoir quelle ampleur vous voulez donner à ce projet. Cela permet d’attirer les bonnes personnes, celle avec qui vous pourrez avancer vraiment.

 

4. Faire des démos vidéo de vos meilleurs groove/fills

ou de vos capacités rythmiques en vidéo sur Youtube, en créant par exemple une série de 10 vidéos ayant :

  • pour titre principal : « je cherche mon groupe de musique » et
  • pour sous-titres (1 à chaque vidéo) : mes fills, mon groove, ma reprise de untel, mon matériel, ma façon de concevoir mon rôle dans un groupe, quel genre de groupe je recherche, mes styles de prédilection, etc…

Ceci est une idée que je vous propose pour trouver votre groupe mais elle est aussi efficace pour vous faire remarquer en tant qu’artiste-batteur…

Vous trouverez ici 9 autres idées pour vous faire remarquer en tant que batteur.

 

5. Choisir de travailler à distance avec un ou plusieurs groupes de musique

Les avantages :

  • Vous trouverez les musiciens plus facilement
  • Moins de contraintes géographiques et d’organisation, donc plus de liberté à la clé
  • Idéal quand on débute et qu’on souhaite travailler avec des groupes un peu plus avancés, puisque tout est fait à distance, on peut fignoler dans son coin sans faire patienter tout le monde lors des répèts 😉
  • Vous enregistrez de chez vous quand cela vous chante
  • Vous partagez vos pistes par internet en utilisant Yousendit ou Dropbox, ce qui vous épargne les temps de transport, les répétitions foireuses, les pertes d’argent en essence, etc…

 

Les inconvénients :

  • Vous perdez le contact humain et les bonnes rigolades qui vont avec, à moins de palier par quelques séances Skype, mais ce n’est pas pareil…
  • Il faut une sacrée motivation pour travailler seul de chez soi, donc une excellente organisation pour y arriver
  • L’énergie du groupe est moins présente, alors il faut la trouver en vous, et raisonner davantage comme un musicien de studio.
  • C’est plus compliqué pour organiser les lives shows si vous habitez loin les uns des autres…

6. Proposer votre candidature au groupe de vos rêves

Si, si, n’ayez pas peur ! De toutes façons, si vous ne proposez pas, il n’arrivera rien, c’est certain… Vous croyez que vous n’êtes pas assez bon ? Vérifiez-le !

Si vous vous lancez dans cette idée, vous pouvez utiliser de votre tact en prenant soin de suivre l’actualité des groupes de musique que vous adorez régulièrement, et… si la place du batteur se libère, libre à vous de la prendre !

Quand vous aurez trouvé un groupe, ou bien si c’est déjà fait, le temps vient de s’intéresser aux 6 questions urgentes à se poser pour savoir si vous avez vraiment trouvé le bon groupe, car elles pourront vous économiser des pertes énormes de temps.

Il va être temps pour moi de vous quitter, j’espère que cet article vous a aidé pour trouver ou créer votre groupe, il existe sûrement beaucoup d’autres moyens auxquels je n’ai pas encore pensé.

Venez partager votre expérience des groupes dans les commentaires, ils seront accueillis à bras ouverts.

Merci à Sylphania pour toutes ces pistes ! Maintenant dites-nous dans les commentaires, quelle est votre plus grosse difficulté pour aborder le jeu en groupe ?

 

Sylphania et moi-même tâcheront d’y répondre le plus rapidement possible.



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

recheche dun groupe de musicien ayant bessoin dun bateur,

7 réflexions au sujet de « Batteur : comment trouver son groupe »

  1. Franchement, je n’ai pas envie de jouer en groupe pas plus que je n’ai envie de travailler en dehors d’un fonctionnement solo. Cela est regrettable penseront certains et je me félicite si personne ici n’a jamais connu ces dizaines de rencontres où on vous demande de jouer/préparer sans rien vous jouer/préparer en retour… Hi, hi, heureusement, j’ai aussi rencontré beaucoup de non sérieux qui ne m’ont rien demandé du tout sinon juste de jouer quelque chose pour m’entendre et dont le jeu m’a convaincu que je ne loupais rien à cesser de gaspiller mon temps et mon argent pour ce genre d’improvisation.

    Je pense malgré tout que les bons conseils sont donnés ici et je vous encourage à les tenter pour les indécis. Quel que soit le résultat, cela confirmera votre expérience (y compris celle de renoncer pour le moment à jouer en groupe mais souhaitons que cela ne vous arrive pas non plus !) de la relation ou de l’acceptation dans un univers où, malgré notre époque, on ne peut pas tricher longtemps ou se voiler la face. Oui ça existe encore les gens honnêtes et constructifs même si cela est aussi rare que de vrais employeurs potentiels qui ne vous demandent pas votre CV pour le vendre suite à une de ces nombreuses annonces fake dans un domaine de compétences où on a toujours eu du mal à trouver de vrais compétences ou talents… La musique est aussi un domaine victime de l’image et du marketing qu’on se le dise (même en amateur ou chez soi).

    Pour moi les conseils donnés par Sylphania sont très utiles même si le pire peut arriver : tout arrêter à cause d’une recherche de longue haleine plus qu’infructueuse. Alors j’ajouterais ceci :

    – Travaillez sur ces conseils sur un axe social ou profilé, pour ne pas dire lissé. C’est dur à entendre dans un milieu où on ne supporte pas les gens qui « singent » les stars ou autres reprises du moment mais l’aspect « vendeur » est incontournable, y compris dans les cas où vous avez votre propre particularité ou dans les situations sans enjeu pro. C’est comme ça on n’y peut rien. Par contre, ne pas s’y arrêter est indispensable pour arriver à trouver quelque chose, c’est clair. Avez-vous le bon profil ? Oui c’est chiant et y’en a marre de ces tronches de profils et de cake à adopter pour attirer l’attention mais ne pas le faire, c’est oublier que vous n’êtes pas le ou la seule à convaincre dans cette optique…

    – Battez-vous ! Oui c’est primaire mais si on parle de droits d’auteur à respecter, les allusions et démarches en justice sont potentiellement sous-jacentes dans le discours ou les remarques… On est dans la réalité même si ce n’est pas cool de devoir faire preuve de vigilance : n’attendez pas le succès pour préférer la prévention à la guérison. Dans le même temps, s’en rendre malade inutilement n’est pas idéal non plus, à l’instar de tous ces gens qui pensent avoir inventé quelque chose en quelques notes ou quelques minutes. Il faut commencer par savoir convaincre donc se défendre aux premières remarques, inquiétudes ou moquerie éventuelle de vos interlocuteurs. Ils oublient assez souvent que connaître quelqu’un véritablement via les réseaux sociaux est une vaste fumisterie mais comme cela est plus simple et arrangeant, c’est facile… Jusqu’au moment où on entre dans la réalité de la rencontre réelle ! Par contre ce qui est possible, c’est de construire, faire, réaliser (vidéo, maquette, etc…) et là je trouve que c’est un gain plus appréciable (distance, gestion du temps, etc…). Reste que peu se lancent en confiance ou en volonté ! Y compris et surtout les groupes qui cherchent un zicos bien précis (avec des tas de descriptions et d’exigences) et qui ne prennent même pas la peine de poster quoi que ce soit pour donner un aperçu au préalable, comme si on allait leur piquer quelque chose, qu’on allait flasher rapidement et ne pas les laisser tranquilles, on aurait honte pour eux, on devait mériter quelque chose par une attention et un effort non réciproque… Etc. Le principal cheval de bataille me semble la communication honnête, objective et en toute confiance. Ce qui n’est malheureusement pas le lot et l’intérêt de bon nombre, même en dehors de la musique !

    – Soyez conscients de l’intérêt d’autrui. Quelqu’un ou un groupe en demande, quel qu’il soit a sûrement plusieurs intérêts ou une grande motivation pour effectuer cette demande. Par exemple, tous les sites référents et cités sont certes intermédiaires et efficaces pour mettre en relation mais il va sans dire qu’ils ne sont et ne peuvent être neutres ! C’est la raison pour laquelle ils séparent assez souvent pro et amateur et vous devez avoir conscience que les enjeux sont importants pour eux aussi. Il ne s’agit pas d’enquêter, tester ou juger, chose que beaucoup font d’ailleurs mais d’intégrer le fait que votre attitude, image et démarche ne sera jamais anodine pour autrui (Même si cela l’était pour vous en toute sincérité, juste pour voir). C’est comme le système des cases et des styles : à forte volumétrie de membres ou d’abonnés, ils doivent gérer et vous router de façon presque arbitraire, y compris dans le cas où des intervenants dits humains interviendraient pour cela. Leurs objectifs passent les vôtres alors vous devrez à un moment ou à un autre (souhaitons le car cela voudra dire que ça marche pour vous) en tenir compte…

    Je vous souhaite bien du courage en dehors de la proximité des grandes villes. Si tel est votre objectif/motivation réel, les efforts, déceptions et autres déconvenues sont sans importance…

  2. Merci à Sylphania pour cet article ! Un groupe c’est de l’investissement en temps et en énergie donc il faut à la fois être disponible et trouver des personnes avec lesquelles on s’étend vraiment bien et qui partagent un minimum notre vision artistique.

    Avoir un groupe pour avoir un groupe je trouve que ça ne sert à rien, il faut un projet derrière et se demander POURQUOI on veut avoir un groupe, parce que c’est à la fois des avantages et des inconvénients. Parfois il y a des choses qu’il vaut mieux faire en solo car on a plus de liberté artistique mais pour un batteur, j’avoue que la dimension groupe est plus importante que pour un chanteur ou un guitariste.

    Sinon merci pour les liens, j’irai jeter un coup d’oeil 😉
    Kara Kalm Articles récents..Construire des accords à 3 sonsMy Profile

    • En effet, même avec une entente idéale, je pense aussi que sans direction ou objectifs communs, l’entité groupe n’a pas de singularité/personnalité particulière. J’avais rencontré pas mal de zicos ayant posé quelque chose en « Bande de joyeux lurons recherchent… Etc. » et j’avoue avoir été autant surpris que déçu de ces rencontres lorsque je compare ces annonces délires avec les sérieuses…

      Dès lors, je respecte le principe que tant qu’on n’a pas vu et essayé quelque chose (Du moins quand on a décidé de répondre et de voir la plupart, quand c’est possible), hormis quelques demandes précises et pertinentes, cela reste subjectif pour un inexpérimenté des jeux/projets groupes que je suis.

      En tant que batteur, la dimension groupe ne me serait pas aussi importante qu’un gratteux ou un chanteur si je décidais à nouveau de tenter de trouver un groupe ou des personnes pour un projet. Certes le batteur semble être assez souvent demandé dans des projets initiés par des vocaux ou des cordistes, la plupart ayant débuté avec du matériel tel qu’une boîte à rythme. A ce stade, je trouve que lorsqu’un batteur est demandé (urgence ou pas), on a déjà une attente de l’ordre de l’exigence ou de l’enjeu. Je trouve ça chouette a priori mais il y a un hic : la batterie reste un des instruments trompeurs tant qu’on ne s’y est pas investi avec l’attention et le sérieux qu’il convient (pour simplifier un peu comme la gratte où il ne s’agit pas de plaquer les accords de base autour d’un feu de camps pour arriver à quelque chose de constructif en dehors du bon bœuf bien tranquille).

      Ainsi, je trouve que le poum-tchak qui remplace la boîte à rythme, l’attente du son réel de la frappe sur acoustique (ou sur électro) ne peut être que réducteur mais bon là j’exagère pour illustrer mon sentiment personnellement vécu. Le batteur souffre aussi de cette vision du gars qui se cache derrière ses fûts (ou de l’exubérant qui veut faire des fills jusqu’à plus soif mais c’est lié au rôle réducteur qu’on daigne lui accorder puisqu’il faut bien une batterie puisque c’est un support rythmique souvent incontournable). Là encore, je trouve cela plutôt logique, ne serait-ce que par rapport au spectacle, à la mélodie, au chant…

      Par contre, selon moi, cette représentation présente bien plus d’intérêts dans le sens de l’indépendance qu’il n’y paraît. Tout d’abord, le fait d’être remplaçable (pour ne pas dire éjectable mais n’ayant pas vécu cela, je préfère modérer mon propos) tout en étant demandé par « C’est simple on veut un batteur » ou « Il nous manque plus que la batterie » facilite considérablement le nombre des contacts que vous pouvez avoir tous styles confondus. Dans l’absolu, il n’y pas de batteur rock, de batteur Jazz ou de batteur ceci ou cela : juste un batteur et c’est très bien comme ça puisqu’on on est dans le domaine de la percu et du support rythmique par excellence. Ensuite, si le batteur s’épanouit dans son nouveau groupe c’est aussi une chance pour lui que de pouvoir aller sonner plus naturellement ailleurs en cas de nécessité de changer de partenaires à un moment donné. Même dans un style comme le Jazz où la batterie est pleinement utilisée en tant qu’instrument soliste, cette indépendance me semble valable.

      En résumé cette sorte de musicien objet ou zicos en renfort ne me déplait pas du tout. J’ai choisi d’apprendre à jouer de la batterie parce que seule cette option instrumentale m’était possible (juste un pad, moins cher qu’une guitare à l’époque). Mais si j’ai décidé à un moment donné de jouer en groupe, c’est aussi en tant que batteur car je trouve que dans ma vie, je me fais déjà bien assez remarquer comme ça, que je le veuille ou non d’ailleurs… Par contre, même si je n’ai rien contre celles et ceux qui ont choisi la batterie comme certains se limitent aux accords de base guitare, mon envie de créativité, de challenge est très bien assouvie avec cet instrument qui n’a rien à envier aux autres. En dehors du public, du cliché et du spectacle, je suis persuadé qu’en cas de réussite du groupe, le batteur peut trouver une place aussi importante/enviable que d’autres instrus malgré le rôle ou la représentation limitée qu’on se fait des instrus qui ne sont pas toujours au-devant de la scène.

  3. Bravo pour cet article

    Super plan de communication pour musicien amateur ou non.

    Jouer en groupe (à partir de deux) est souvent une expérience traumatisante pour les batteurs, c’est le moment de verité ou l’on découvre que l’ont tient ou pas un tempo, que l’on arrive en quelques instants à communiquer avec des gens avec qui ont joue pour la première fois. Tout cela peut se préparer un minimum pour éviter les échecs. Finalement la musique c’est un peu comme une discussion soit on participe soit on continue à écouter pour s’instruire mais l’important est d’essayer. c’est le moment ou en prends conscience de tout ce qui fait réellement la musique.

    Jean – Marc Bontemps
    Ile de la Réunion
    Jean Marc Bontemps Articles récents..Songbook Livre CD vinyle StromaeMy Profile

    • Je ne sais pas si c’est un plan de communication volontaire ou si cela tient à la personne… En tout cas tu as raison, c’est clair et complet. J’apprécie de lire Sylph sur son blog (Artist-On-Air.com), dans le même esprit synthétique et communicatif.

      Je ne sais pas si c’est une expérience traumatisante pour tous ceux à qui j’ai pu demander de tenter un simple frisé en doubles-croches à 200 à la noire pendant 30 secondes… Et pourtant j’en ai croisé de bons et de très bons qui jouaient en groupe depuis longtemps et qui n’ont plus rien à se prouver…

      Beaucoup de musiciens, y compris les batteurs débutants, ont du mal à comprendre que souvent, la difficulté de tenir un tempo pour un batteur débutant n’a aucun rapport avec le sens du rythme ou la capacité à jouer à telle vitesse ou avec une certaine régularité. Mais il existe bien entendu des personnes n’ayant pas du tout la notion de tempo comme par exemple celles qui ont du mal à danser dans le rythme et qui ont de réelles difficultés avec ça pendant des années.

      Un proverbe chinois dit « Ne rien préparer est le plus grand des crimes » et je crois que ça en dit long sur l’importance de la préparation et d’être vraiment prêt. Par contre, en discutant avec des zicos qui jouent en groupe, je crois qu’il y a toujours un moment de crise ou de difficulté dans un groupe et que ce n’est qu’une question de temps si cela n’est pas flagrant au début. Ils sont assez unanimes à dire que c’est dans ces moments-là d’échecs inévitables qu’on voit si le groupe a un sens ou pas car c’est effectivement humain.

      Ne pas confondre répétition et spectacle est capital même si je pense qu’une répétition (ici une rencontre ou un rdv), cela se prépare pour augmenter les chances de réussite. La réalité de la musique ne se vérifie pas ou ne se vit pas qu’en groupe selon moi. Ni même avec le meilleur des profs non plus. Cela est important mais le plus important est le batteur lui-même, le musicien, l’artiste. Le travail personnelle, le sérieux de la préparation, le plaisir de jouer et de répéter de l’intéressé me semble de loin le plus significatif musicalement pour qui veut vraiment ziquer comme il se doit. Y compris s’il ou elle a besoin d’être guidé par un prof ou motivé par un projet en groupe.

      Oui essayer est le plus important en fin de compte car qui n’essaye rien, ne peut pas se rendre vraiment compte. Par contre, il existe des personnes qui n’ont pas envie de jouer en groupe et je trouve qu’on ne respecte que rarement leur choix. Souvent on entend la question « Et tu joues dans un groupe ? » dont la réponse va immédiatement conditionnée la représentation que l’on va se faire de votre personne, que vous soyez débutant ou confirmé, bon ou mauvais. C’est un peu comme « tout musicien n’ayant jamais joué en groupe est forcément mauvais ! ». Il y en a même pas mal qui se vantent et sont fiers de pouvoir dire qu’ils « jouent dans un groupe » ou qu’ils ont joué dans des dizaines de groupes et quand tu les entends jouer, tu ne peux qu’en sou(s)rire.

      Faire la différence sur le jeu de batterie en lui-même, entre jouer en groupe et jouer seul m’a toujours semblé une aberration, même pour le débutant sérieux qui n’accepte pas de mal jouer avec le métronome ou qui refuse de se regarder / s’entendre en complaisance toujours sur les mêmes refrains ou techniques. On a même vu/entendu des gars qui ont joué la première fois dans des groupes comme s’ils avaient eu l’habitude, que ces derniers s’amusaient en covers sur youtube ou non et ce qui est sûr c’est qu’un batteur qui ne fait jamais d’erreur en groupe va rapidement s’ennuyer ou déranger les autres…

      Il y a bien sûr les autres et un métronome ne peut faire signe à l’improviste ou changer quelque chose humainement… Mais pour illustrer c’est un peu comme les arts martiaux. Si vous vous entraînez non pas des dizaines de fois mais des centaines ou des milliers de fois c’est différent. La difficulté en groupe n’est en fait qu’un contexte différent auquel il faut s’habituer mais auquel vous devez vous adapter si vous n’avez pas l’habitude de le faire en solo. Un peu comme au boulot où vous ne faites jamais ce que vous voulez mais plutôt ce que le boss ou le client souhaite tout en aimant son métier (enfin pour la musique, c’est mieux d’en faire non forcé(e) par la famille ou autrui…).

      A certains zicos, j’ai demandé pourquoi ils tenaient tant à jouer en groupe, même les fois où ils ne jouaient plus en groupe puisqu’ils n’arrêtaient pas la zic et ne bossaient pas moins. Les réponses sont diverses mais je crois que la plupart des réponses indiquaient la façon de vivre la musique à plusieurs qui procure quelque chose de spécial (au-delà du projet, de la capacité à sortir un morceau entier ensemble ou de la fierté) plus de l’ordre de l’accomplissement ou du bonheur de partager/d’échanger quelque chose d’unique avec les autres, en répètes, concerts ou enregistrements.

  4. Ping : Comment trouver un bon groupe quand on est batteur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article