Quest-ce qui vous pousse vers l’avant ? C’est quoi votre rêve ?

Le jour où j'ai compris que ...Le Jour où j’ai compris que … avoir un projet, c’est essentiel !

Voici ma participation au jam des musiciens-blogueurs. Découvrez avec moi comment et pourquoi ce blog est né !

 

Le jour où j’ai déménagé aux Pays-Bas, il fallu faire des cartons, beaucoup de cartons. Et parmi ces cartons, il y en avait un beaucoup plus gros que les autres, celui de ma première batterie, une batterie électronique Roland HD1.

Mon histoire

Avoir un projetJe l’avais achetée un an auparavant, presque sur un coup de tête, à la suite d’une très grosse remise en question vis-à-vis de mon travail … A 30 ans, j’avais un petit poste à responsabilités, et pas ou très peu de reconnaissances dans mon travail, il n’était pas rare que je quitte mon boulot entre 20 et 21h pour rentrer chez moi, seule, crevée, avec l’unique envie de m’allonger devant la télé à regarder une énième nazerie. Et les jours se suivaient, et ils se ressemblaient terriblement. Tel un mulet bien discipliné, plus on m’en demandait et plus j’en faisais, jusqu’au jour où j’ai réalisé qu’il me manquait quelque chose de très important dans ma vie : moi !

Donc cette HD1, c’était le signe de mon nouveau départ pour une destination qui m’était alors inconnue : me trouver.

J’avais toujours eu envie de « taper sur des trucs », lorsque j’écoutais de la musique, c’est toujours à la batterie, au type au fond de la scène dans l’ombre que je m’intéressais, alors je me suis lancée, j’ai acheté ma batterie, et je me suis cherché un prof.

Pendant 6 mois, j’étais tout feu tout flamme, puis l’attrait pour la nouveauté s’est effiloché, je ne faisais plus les exercices que le prof me donnait qu’au dernier moment, la veille du cours, voir pas du tout sous prétexte d’une (fausse?) excuse de boulot (sortie tard, urgence, pas eu le temps, flemme, mon chat a mangé la partition …)

Et mon prof m’encourageait à trouver un groupe, même de collègues, et j’avais toutes les meilleures excuses au monde pour ne pas le faire.

Un cas de conscience

Alors voilà j’étais devant cette batterie, ce grand carton, et il fallait savoir si elle allait faire le

un dilemme ?

un dilemme ? comment avancer

chemin avec moi pour subir le même sort, pour prendre la poussière.

Les préparatifs du déménagement avançant, cette HD1 n’arrêtait pas de me revenir en tête, symbolisant un peu un échec : l’échec ne de pas avoir abouti à quelque chose . Donc c’est pour me donner une deuxième chance que ma batterie est montée dans le camion de déménagement ! Avec cette fois une promesse que je m’étais faite : cette fois-ci elle ne prendrait pas la poussière.

J’ai compris qu’il me fallait un projet musical, quelque chose qui me fasse avancer lorsque les premiers mois de découverte seraient passés.

Arrivée dans ce pays étranger, dont je ne parlais pas la langue, et où je ne connaissais personne, je me suis donc mise au défi ne pas reproduire les mêmes erreurs, je me suis cherché un professeur, et un groupe !

Je me suis donc lancée dans la double-aventure de faire mon premier concert en public en moins d’un an après mon installation aux pays des tulipes et de créer ce blog pour partager mes expériences, mes galères, mes exercices, mes réflexions, mais aussi pour garder un peu le contact avec la « mère-patrie »

Je n’ai pas réussi mon défi de concert, j’y suis presque arrivée cette année, mais c’est moi qui ne pourrai pas jouer, alors que mon groupe participera sans-doute à sa première soirée open-stage (mais ça c’est une autre histoire :-p ).

Bloguer mes aventures batteristiques m’a permis de rester motivée au quotidien, de « rencontrer » grâce à vos commentaires d’autres batteurs en herbe comme moi, et petit à petit de créer cette petite communauté avec laquelle je me sens bien. J’ai pu rencontrer, en tête-à-tête, une de mes idoles, une star internationale de la batterie : Emmanuelle Caplette, chose qu’il m’aurait paru impensable, ne serait-ce qu’il y a 2 ans de cela.

La puissance d’avoir un projet

Avoir un projet

Avoir un projet !

Avoir un projet, c’est puissant ! Ça vous donne des pouvoirs magiques. C’est ce qui lève le doute lorsque la motivation est en berne ! Et parfois ça vous emmène dans des endroits, vers des lieux, des personnes auxquels vous n’auriez jamais pensé !

« – Pourquoi faire 30 min de rudiments aujourd’hui ?

– Parce que si tu ne le fais pas tu ne passeras Sunday Bloody Sunday à 110bpm ! Et on présente ce morceau dans notre setlist ! »

Se construire son projet, c’est facile, il suffit de fermer les yeux et de s’imaginer aller au bout de notre rêve, comment on se voit, qu’est-ce qu’on fait. Rien n’est impossible aux rêveurs. Ensuite, tout le reste coule de source, on découpe en petit morceaux, et autant d’étapes qui permettent d’y arriver.

Pour jouer en public, il faut un groupe.

– Magalie cherche toi un groupe !

Pour jouer en groupe, il faut savoir jouer !

– Magalie apprends à jouer, trouve-toi un professeur

Pour progresser, il faut pratiquer !

– Magalie, trouve-toi du temps, organise-toi ! Fini les horaires de dingue.

Aujourd’hui, je joue en groupe, je prends des cours, j’ai du temps pour jouer de la batterie, et j’ai toujours autant de plaisir à vous raconter mes aventures sur ce blog.

Je n’ai toujours pas joué en public, mais ça n’est pas grave, j’y arriverai, même si ça ne s’est pas fait aussi vite que je le souhaitais. Je le sais, car c’est mon souhait le plus profond, ce dont j’ai vraiment envie.

A Lire aussi :

Et vous c’est quoi votre rêve, c’est quoi votre projet ?

Je vous ai déjà donné quelques pistes pour le trouver !



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


16 réflexions au sujet de « Quest-ce qui vous pousse vers l’avant ? C’est quoi votre rêve ? »

  1. Moi je suis admiratif devant tant de motivation, et ça me désole que tu ne puisses pas participer à ce premier concert (même si c’est pour des raisons très « honorables » :D).

    Tu parles la langue maintenant ?^^

    Le projet de groupe, pour moi c’est la plus grosse motivation qui soit. Jouer avec des gens, se montrer digne d’eux, partager sa passion et se fixer des objectifs tous ensembles. Chaque concert est un objectif, et on peut s’inventer d’autres projets (albums, concert conceptuel, etc.).

    Faut-il encore avoir autour de soi des gens aussi motivés, ou presque, c’est pas toujours simple. Mais c’est le meilleur moyen que j’aie trouvé pour me tirer vers l’avant et continuer de progresser.

    • « Ik spreek een betje neederlands maar ik berept nog niet alles 😉 »

      La langue j’y travaille, même si j’avoue que le niveau d’anglais du Hollandais moyen est bien au-dessus de celle de nos chers présidents français … ce qui ne facilite pas les choses !

      S’entourer de personnes motivées, c’est ça aussi le secret … et d’accepter et avoir le courage de s’en détacher, si elles ne poussent plus vers l’avant

      • Bonjour Magalie . Je m’identifie à toi complètement dans cette très forte motivation pour parvenir au but que tu t’es fixé . A la veille de ma retraite (60 ans),j’ai pu réaliser mon but et m’épanouir totalement sur un plan professionnel à tel point qu’il ne sera pas facile de décrocher ……. à moins que mon rêve d’être batteur ,(qui ne m’a jamais quitté depuis l’âge de 17 ans )se réalise .Et c’est sur ce second volet que je te rejoins .J’ai 2 profs de batterie de deux méthodes très différentes .L’un deux dit « Il faut 10 ans pour faire un batteur à condition de démarrer à 15 ans et de jouer 3 heures par jour « . Malgré tout le respect que j’ai à son égard ,je ne partage pas son avis . Humilité il faut garder naturellement ,car je pense qu’à un certain âge on ne pourra atteindre des sommets dont ce n’est d’ailleurs pas le but .Je me suis fixé l’objectif de jouer en groupe dans 18 à 24 mois .Je pense que cela doit être réalisable à condition de travailler un minimum de 60 à 80 mn par jour .Cela passe par un travail constant ,beaucoup d’écoute ,la bonne méthode dans les apprentissages divers .Merci encore pour tes partages d’expériences .Je crois que tu iras loin dans la batterie car tu as un côté pédagogique exceptionnel par rapport à ton niveau .A bientôt de te lire .Christian

  2. Merci de m’avoir fait partager tes débuts batteristiques (sic), je pense que bon nombre d’entre nous se retrouve dans ton parcours….
    Bonne continuation et à bientôt

  3. Superbe entrée en matière, bravo Magalie 🙂

    À nous autres de proposer aussi un contenu de qualité pour aider les internautes !!

    Moi ce sera un combo vidéo (pour ceux qui n’aiment pas lire) + article (pour ceux qui n’ont pas le son).

    @bientôt,

  4. comme beaucoup d’autres aujourd’hui ,je bosse pour arriver a jouer en groupe et pourquoi pas monter sur scéne. j’ai 53 piges!

    ton article me touche j’ai du respect pour ce que tu fais et la facon dont tu le fais.

    merci pour tout, magalie.

  5. Super article Magalie !
    De mon côté, je suis notamment guitariste, et j’ai joué dans divers groupes. Mais la batterie est un vieux rêve (je me définis comme « batteur frustré »).

    Quand je m’y suis mis en m’achetant une batterie électronique, j’étais over-motivé, et j’ai même créé un blog sur le sujet, pour me motiver aussi !

    Ça c’était fin octobre… début décembre, je suis parti aux Philippines, où je me trouve toujours à l’heure actuelle. Pas de batterie ici :'( Et je dois dire que je ne pratique pas avec le pad que j’avais acheté. Et pas de nouveaux articles sur le blog non plus ;'(

    Bon, dit comme ça c’est assez triste tout ça… Je vais aller jouer de la guitare sur la plage pour oublier 🙂
    Pierre Articles récents..Choisir un casque pour sa batterie électroniqueMy Profile

  6. Les gens pensent que faire de la musique c’est facile.

    Il n’en est rien, il faut des heures et des heures de travail pour arriver au résultat souhaité.

    Merci, Magalie, de partager avec nous ces quelques lignes qui représentent l’aventure de beaucoup de musiciens.
    Damien Articles récents..Ableton pour faire un albumMy Profile

  7. Merci Magali pour le partage de ton expérience. C’est toujours un plaisir de lire tes aventures !
    Ces derniers temps, j’ai un peu plus de mal à rester motivée (quelques préoccupations personnelles qui malheureusement prennent un peu trop de place actuellement).
    Cela m’a fait du bien de te lire, et de voir que tu as aussi connu des moments de doute, de démotivation, et que tu as su rebondir. C’est rassurant je trouve.
    Et bien pour répondre à question…
    Mon rêve ?! Je dirais… simplement jouer avec d’autres musiciens-musiciennes, avoir des temps de partage, progresser ensemble, apprendre des un-e-s des autres. Jouer seule ce n’est pas très motivant à la longue.
    Et qui sait… je finirai peut-être par trouver des musiciens-musiciennes avec lesquel-le-s jouer… 🙂 🙂

  8. Merci pour ce témoignage, très intéressant et motivant, tous mes voeux de réussites dans ton futur projet.

  9. Très inspirant ton article ! Arriver dans un pays étranger et se fixer comme objectif de rencontrer d’autres musiciens est une aventure extraordinaire ! Je t’envie beaucoup !

    Surtout que partager cette passion pour la musique avec des Hollandais a du énormément faciliter ton intégration dans le pays ! C’est ce qui fait la magie d’une passion au final, c’est universel 🙂
    Kara Kalm Articles récents..L’importance de l’humilité lorsqu’on est musicienMy Profile

  10. Très bel article, et très jolie histoire.
    J’ai commencé la batterie à 42 ans, un défi en soi. J’adore les percussions, la musique en général, mais je ne suis pas douée de nature (musicalement), et très timide et donc peu sûre de moi.
    Mais je me suis lancée, la quarantaine aidant, on sait ce qu’on veut, et surtout ce qu’on ne veut pas, on se dit que c’est le moment, il ne faut plus trop tarder, l’horloge tourne.
    J’ai d’abord commencé avec un prof gentillet, ensuite j’ai trouvé le bon prof.
    Pas tous les jours faciles, dur dur l’indépendance…
    Et puis avec la vie de tous les jours, les enfants, le boulot, il faut trouver du temps pour soi, mais qu’est-ce que ça fait du bien…
    Je fais mon 2e gala cetta année, le 1er j’ai quasiment fondu sur place, tellement j’ai paniqué.
    Cette année, c’est Starlight de Muse, en plus avec mon fils aîné à la guitare. Et j’adore Muse…C’est un challenge, j’ai été trop pépère cette année, pas trop de progression, mais ce morceau m’a boosté…. J’espère que je paniquerai pas… Bref.
    Ton blog est super, très bien fait, bien écrit, de belles photos…
    Ik spreek ook een beetje nederlands, ik kom van Belgïe, en ik woon in de zuid van Frankrijk….hihihi Oh ! Proficiaat !!!!
    A bientôt de te lire, et profites bien de tous ces beaux moments.

    • Moi aussi j’aime bien Muse… C’était un soir et j’avais du entendre Muse sur le premier succès phare il y a quelques années déjà sans trop savoir que c’était Muse (Le morceau était Museum). Bref je flash sur the resistance et j’ai acheté l’album The Resistance. Mais j’ai cessé de l’écouter en boucle vu qu’il fallait bien oublier la p’tite blonde…

      Si tu osais te filmer ou accepter d’être numérisée, je serais heureux de voir ou d’écouter Starlight de Muse par l’autre Magalie du blog. Dans tous les cas bon courage pour le galac !

      Udrum

  11. Ping : Les conseils de 9 musiciens pour apprendre la musique

  12. Parcours vraiment intéressant, j’aime bien la manière dont vous décrivez votre introspection. Les moments de doute existent, c’est justement ce qui nous pousse à réussir. Mes parents m’ont toujours dit « Seuls ceux qui osent s’accordent le droit de réussir », je trouve ça si vrai.. longue vie à votre blog super sympa. Musicalement, Claire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article