22 réponses

  1. Gaeriel
    12 août 2015

    Hello Magalie, merci pour cet article. Oui, en ce moment je bouffe tes articles dès qu’ils sont publiés :D.

    Perso j’applique une méthode similaire, la phase d’écoute me paraît assez importante pour s’imprégner du morceau. Par contre je ne prends pas de note, à l’écoute active j’essaie de repérer toutes les subtilités, les rythmes de base étant déjà acquis, je vais chercher les rythmes un peu plus compliqués, les transitions et les éventuels fills que j’aimerais copier car ils seraient utile à apprendre.

    Jamer sur le morceau permet de se faire la patte dessus et surtout d’y appliquer peu à peu son style. En l’enregistrant quelques fois, on repère ce qui marche et ce qui ne marche pas et on peut ensuite produire une version finale en retenant le positif.

    Répondre

    • Magalie
      12 août 2015

      Hello Gaeriel,

      plus rapide que Lucky Luke pour dégainer le commentaire 😉

      Je pense que la rapidité d’apprentissage d’un nouveau morceau dépend largement de la difficulté du morceau par rapport à son niveau.

      Si c’est un morceau « rock standard » et que vous maitrisez déjà les grooves « rock standard » alors l’apprentissage va être très rapide, car il suffira juste de connaitre les grandes parties et d’y ajouter les quelques fills de transistions.
      Par contre effectivement si les grooves, ou les fills du morceau ne font pas encore partie de votre bagage technique, alors il faudra passer par une phase d’apprentissage de ces particularités.

      Mais je crois que la leçon à retenir, c’est de dégrossir le morceau, jouer sur ses grandes parties et après mettre les finitions, et je pense que nombreux d’entre nous (moi y compris) avons tendance à tout vouloir jouer tout de suite.

      Répondre

  2. Régis
    12 août 2015

    Bonjour Magalie,
    Effectivement, j’utilise une methode qui est super proche de la sienne.
    Ecoute passive.
    Ecoute active pour decortiquer le rythme, la vitesse le groove, etc avec note.
    jammer.
    C’est le 5 que je fais moins, je reste sur mon « appropiation » du morceau, je n’essaye pas automatiquement de m’en rapprocher à la note près.

    J’avoue avoir regardé pas mal de vidéo de Coop3r Dr3mmer mais je le trouve fatigant avec ses grands gestes tout le temps. Sinon il est vraiment bon.

    Merci pour cette article.

    Régis

    Répondre

    • m3dloH
      12 août 2015

      Suis d’accord avec toi Coop3r est un très mauvais exemple…

      Répondre

    • Magalie
      17 août 2015

      Ben comme quoi Cooper fait polémique 😉
      je dirais qu’il connait un certain succès et a opté pour un style assez « ostentatoire » (tous à vos dicos, prêts? partez!)

      Répondre

      • m3dloH
        18 août 2015

        Voilà, ostentatoire, j’aurai pas trouvé mieux…. Ceci dit ma critique sur ce bonhomme ne remet pas du tout en cause ton boulot…. Au contraire…. Un brin de polémique c’est intéressant…
        Bonne suite…

        Répondre

  3. m3dloH
    12 août 2015

    Salut Magalie,
    je joue de la batterie depuis 30 ans et je l’enseigne depuis 5 ans.
    Je suis ton travail (et celui d’autres ) afin de voir différents angles pédagogiques, pour l’enseignement à des débutant.
    Aujourd’hui j’ai eu envie de réagir sur le choix de ce monsieur Coop3rDrumm3r.
    Ce gars est un bucheron qui tourne tout ce qu’il fait sur 3 rudiments et sur 3 licks.
    Aucune finesse, vaniteux, autodidacte flemmard et drumm3r heroe autoproclamé.
    C’est pas pour être négatif. C’est seulement qu’apprendre 10 morceaux de cette manière en un WE c’est facile…
    Autrement bravo pour ton travail et bon paraddidle diddle….

    Répondre

    • Magalie
      12 août 2015

      Hello m3dloHNo,

      point de vue intéressant, en fait je ne connaissais pas Cooper Drummer avant de le voir en interview, je n’ai donc pas suivi ses aventures sur le net …

      Je n’ai pas d’avis précis sur son jeu, ni le recul nécessaire pour le juger.

      Mais par rapport à sa « méthode », je la trouve assez censée, et je dois dire qu’ayant commencé à l’appliquer sur le prochain morceau du groupe, je vois déjà des petit progrès !

      Après je ne pense pas être capable même en suivant sa méthode, d’apprendre 10 nouvelles chansons en un week-end, surtout si comme tu le dis, il ne se renouvelle pas beaucoup.

      Enfin d’un point de vue beaucoup plus pragmatique, mes musiciens s’en fichent éperdument que je sache jouer des morceaux avec plein de lick et faire des fills de fous, par contre lorsque je ne connais pas la structure du morceau ça les dérange beaucoup plus !
      Je peux même te dire que si je fais +/- le même groove sur 2-3 morceaux différents, la plupart du temps ils ne le remarquent pas, du moment que je tient le tempo et respecte la structure du morceau.

      Chacun est libre d’apprécier le jeu de Cooper ou non, ce qui m’interesse c’est votre avis sur sa méthode, et si elle vous parait mauvaise, qu’elle est la votre ?

      Répondre

  4. m3dloH
    12 août 2015

    ….Disons que cette méthode ne peux pas être mauvaise, il n’y en a pas des milliers non plus. Connaître le morceau, prendre des notes sur la signature, la structure et le tempo (si on a une pas trop bonne mémoire). Ajouter à ça, une écoute intense du titre, un travail acharné sur la batterie et le morceau sera en place. Je vois pas vraiment d’autres soluces et c’est ce qu’on fait facilement d’instinct.
    Les covers de Coopers sont pour la plupart des tracks qui ont été des tubes, que tout le monde a entendu et connait, très simples à mettre en place et à improviser, 4/4, 3/4 au mieux…
    Si tu veux varier tes grooves le seul truc c’est de bosser les 40 rudiments ….

    Répondre

  5. chris
    12 août 2015

    Merci Magalie de nous faire partager tes découvertes et surtout d’avoir fait la traduction. Au fil du temps j’en suis arrivé à la même approche ;je m’imprègne de la structure ,des différents rythmes puis je joue le morceau ,ensuite je repère les fills et les applique à l’identique si je peux et s’ils me plaisent sinon j’en crée d’autres approchant.
    Je peux suggérer à tous les batteurs désireux de progresser, de suivre un jeune batteur américain qui m’apporte beaucoup grâce à sa fluidité son aisance et son intelligence de jeu :Sal Arnita qui est pour moi un des meilleurs batteurs amateur du web.

    Répondre

  6. pascal
    13 août 2015

    bonjour MAGALIE ,, voilà ..je te félicite pour tout les mails que je reçois ,, et également tout les conseils les vidéos sur le net .. mais sa fait plusieurs fois que je t’ai envoyés plusieurs mails mais sans réponses ,,,, quand à moi ,, je joue sans trop connaitre le solfège ,, je joue uniquement à l’oreille ,, et sa me va très bien ,, et je pratique sur une td12 ROLAND ,, modifié à mon gout .je joue beaucoup avec la double frappes ,, les rebonds ,, les triolets ,,les doubles croches ,,etc etc ,, avec le style de musique ,, funk ,, et pop -rock ,, .voilà MAGALIE si tu veut tu me répondra..bonne journée .Cordialement .Pascal .

    Répondre

  7. Marilyn
    13 août 2015

    Salut Magalie,
    Je trouve que tes articles sont vraiment très utiles et je pense que tu te donnes vraiment à fond dans ce que tu fais. Je reste très admirative étant moi-même maman, gérante de société et batteuse !! Bref, pour réagir à cet article, en effet je suis plutôt comme toi à essayer d’apprendre le morceau sans le décortiquer…. je vais tenter cette méthode dès ce week-end. Merci à toi de ton investissement personnel pour ton blog excellentissime !!!!

    Répondre

    • Magalie
      17 août 2015

      merci tout plein !

      Répondre

  8. Fredref
    13 août 2015

    Coucou Magalie,

    Oui je connais Cooper, je le suis depuis un ptit moment. Je n’aime pas tout ce qu’il fait mais bon…… pour sa méthode je n’ai pas trop d’opinion. Il est certain que d’écouter à répétition le morceau est pas mal et prendre qques notes aussi…
    De tout façon même s’il est doué , il ne faut pas oublié qu’il fait du bisness et qu’il en vit. Je rejoint aussi M3…. sur certains points.
    Perso , je picore un peu à droite, un peu â gauche et je fais ma sauce de ce qui me correspond au mieux.
    Voili , voilà.
    Bravo pour ton travail, encore et encore..

    Répondre

  9. lampero
    15 août 2015

    bonjour,magalie.
    ton article est intéressant .

    disons que j’ai des lacunes dans cet apprentissage des morceaux.

    comme beaucoup ,je pense ,je veux aller trop vite.

    bref j’ai besoin de méthode et comme souvent ton article tombe a point.

    bon courage a tous les drummers!

    pascal.

    Répondre

    • Magalie
      18 août 2015

      Hello Lampero,

      merci pour ton retour.
      Malheuresement on souffre un peu tous du même mal: « l’impatience »
      Et en ne prenant pas le temps d’aller lentement et d’y aller étape par étape, au final on perd plus de temps et on ne progresse pas aussi vite qu’on aurait pu !

      Répondre

  10. Denis
    17 août 2015

    Bonjour Magalie,
    c’est toujours un plaisir de te lire , avec tous tes conseille j’avance a Pa de géant je me suis mis a la batterie sur le tard et je prend mon pied a chaque fois que je suis derrière mes fut , je prend des cours et avec des copains nous avons fait un petit groupe, nous avons même jouer a la fête de la musique dans notre village et la j’ai quinze jours pour apprendre cinq morceau, je suit tes conseilles et sa marche yessssssssss.
    continue je suis fan
    Christian

    Répondre

    • Magalie
      18 août 2015

      Hello Denis,

      beau travail ! Les progrès c’est à toi que tu les dois, c’est super, continue comme ça !

      Répondre

  11. Laurent Veyrat
    4 octobre 2015

    Merci pour cet article magalie

    Ca fait déjà plusieurs années que je suis CooperDrummer et je l’adore, même s’il se répète un peu on voit qu’il adore ce qu’il fait et ça me motive à travailler pour devenir meilleur.

    Pour revenir à l’article, je trouve sa méthode très intéressante, surtout l’écoute. Moi je voulais jouer direct et je pensais que j’allais apprendre la musique à force de répétition. Mais non, je m’embrouillais plus qu’autre chose.

    Le plus important c’est de déterminer la structure générale du morceau, travailler les parties difficiles et enfin jouer le morceau en entier.
    Il faut aussi choisir un morceau à son niveau (juste un peu plus élevé pour apprendre de nouvelles choses), pour ne pas se décourager.

    Répondre

  12. Nicolas
    11 février 2016

    Bonjour,
    concrètement, que faut-il comprendre « repérer le morceau » en écoute active?
    Un exemple peut-être pour me faire une idée plus précise ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour au début
mobile bureau