5 erreurs que j’aurais aimé éviter en commençant la double pédale

5 erreurs àéviter pour commencer la double pédaleAaaaaaaaaaaahhhhh, la double pédale, synonyme de métal, rythmes qui vont à 200 à l’heure, rapidité, dextérité. On aime ou on n’aime pas et il est difficile de rester indifférent.

Mais comment s’y prendre pour commencer la double pédale ? Quelles sont les 5 erreurs que vous devriez éviter pour commencer votre travail de double ?

J’ai bien une double (reçue d’occase avec ma batterie), mais je n’ai jamais vraiment mis le pied dans l’univers du métal à toute vitesse et des (double)grosses-caisses « trigguées ». Probablement parce que le type de musique que je joue ne nécessite pas ce genre de compétences. Par contre, je connais quelqu’un qui s’y connait bien !

Ceci est un article invité. Il a été rédigé par Aurélien du blog « Batteur Sans Limite« , dans lequel il applique des concepts de développement personnel au travail de la batterie pour progresser rapidement. C’est maintenant lui qui parle.

Après 2 années loin des baguettes, je me remets à la batterie et donc à la double pédale.

Cette fois-ci très sérieusement et en évitant un maximum de prendre de mauvaises habitudes, et j’en avais !

Voici 5 erreurs à la double pédale que je ne fais plus

1 : Ne pas faire attention à ma posture

Bien faire attention à sa posture pour prendre les bonnes habitudes dès le départ.

Bien faire attention à sa posture pour prendre les bonnes habitudes dès le départ.

Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà pris le temps d’observer ma posture avec un professeur.

C’est pourtant fondamental : notre posture définit notre équilibre, et notre équilibre va définir notre capacité à groover et à exploiter toute notre technique.

C’est d’autant plus vrai avec la double pédale : le jeu aux pieds peut créer une précarité de l’équilibre, que vous avez certainement ressenti si vous avez déjà essayé la double pédale.

Je ne pense pas qu’il existe « une posture idéale » qui conviendrait à tout le monde : on a tous une morphologie différente.

La posture parfaite, c’est celle qui vous permet d’avoir le meilleur équilibre possible, d’accéder à tous les éléments de votre batterie facilement, tout en restant le plus détendu possible.

Si vous sentez des tensions dans certains muscles et tendons (dos / jambes / bras) c’est le signe que quelque chose ne va pas.

Cela peut vouloir dire que vous avez trop travaillé ou mal travaillé, par exemple dans une mauvaise posture.

Quelques règles de base pour être bien installé :

  • l’angle mollet / cuisse est légèrement supérieur à 90°
  • l’écartement de mes pédales est légèrement supérieur à la largeur de mes épaules
  • en levant les pieds à quelques centimètres du sol, je garde l’équilibre
  • tous les éléments de ma batterie sont facilement accessible

Pour aller plus loin concernant votre posture mais aussi les réglages de votre double pédale, je vous invite à lire l’article « comment régler sa double pédale ».

 

2 : Croire que mon matériel définit mes compétences

« C’est quoi le mieux : chaîne, direct drive ou courroie ? Je devrais jouer sur des

La batterie ne fait pas le batteur

La batterie ne fait pas le batteur

Axis pour aller plus vite ? »

Ces questions sont tout à fait légitimes pour un batteur expérimenté, très peu pour un débutant.

C’est pourtant très tentant : si vous êtes amateur de métal, vous avez certainement constaté que énormément de batteurs jouent sur les pédales Axis… c’est donc ça qu’il faut pas vrai ??

Tout d’abord, il faut se faire au mouvement tout particulier de nos jambes lorsque l’on fait de la double pédale, et bien appréhender ce nouvel outil avant d’investir son temps / argent / énergie dans ce qui permettra de sublimer votre technique.

Oui, les Axis sont très appréciés des batteurs rapides, mais si vous ne savez pas jouer sur de l’entrée de gamme une paire d’Axis ne va pas vous faire devenir Mike Portnoy d’ici demain 🙂

Même principe pour le reste de la batterie : en commençant je pensais qu’en ayant plus de fûts je ferais de meilleurs breaks… plus de fûts offrent plus de possibilités, ce qui ne veut pas dire que je serai meilleur.

 

3 Une croyance limitante (je ne jouerai jamais aussi vite que ce batteur…)

Quand j’ai commencé la batterie, j’ai eu une période où j’écoutais énormément de métal.

Ça m’a permis d’ouvrir mon esprit à un univers musical incroyable, et bien entendu de découvrir la double pédale.

Mais en écoutant des groupes comme Gojira, Dagoba, Soilwork etc. mes références étaient des batteurs extrêmement techniques, très rapides et endurants à la double.

Un exemple avec une chanson que j’écoutais beaucoup quand j’ai découvert le métal :

 

Je ne pensais pas alors que je pourrais un jour jouer cette chanson.

Et pourtant en m’y mettant sérieusement depuis le lancement de mon challenge, je progresse à une vitesse que je ne pensais pas possible.

Je sais aujourd’hui qu’en travaillant je pourrais la jouer dans à peine quelques mois (mon challenge m’a aussi permis d’avoir un objectif très précis et un plan d’action que je respecte, ce sur quoi je reviendrai dans le point suivant).

Et je n’ai pas une jambe de plus que vous !

La maîtrise de la double pédale n’est pas réservé à une élite.

Si vous en prenez la décision et que vous mettez en place les bons exercices vous pourrez aussi jouer à 200bpm en double croche.

 

4 : Ne pas définir clairement mon objectif et mon plan d’action

Droit au but

Définir ses objectifs pour connaitre ses progrès

Ce point vaut pour tout objectif à la batterie d’ailleurs.

Mais c’est particulièrement frappant à la double puisque l’objectif est souvent (mais pas tout le temps !) en terme de vitesse.

Contrairement au groove ou à l’indépendance par exemple, c’est facile à mesurer grâce au métronome avec les BPM (Battement Par Minute).

Un objectif doit :

  • vous motiver
  • être réaliste (atteignable)
  • être définit clairement
  • être mesurable
  • avoir une date de fin

Par exemple, si vous êtes à l’aise à la double pédale en double croche à 110bpm et que vous voulez savoir jouer à 140bpm, votre objectif pourrait être :

Savoir jouer à 140bpm en double croche à la double pédale d’ici 6 mois.

Cet objectif est bien clair, mesurable (en bpm), à une date de fin (dans 6 mois), est réaliste et vous motive (s’il vous permet par exemple de composer de nouvelles chansons avec votre groupe).

Une fois que vous avez votre objectif, vous pouvez fixer le plan d’action qui permettra de l’atteindre.

Et ceci en vous posant la question suivante :

Quelle habitude quotidienne rendrait inévitable l’atteinte de mon objectif ?

Qu’est-ce que vous allez mettre en place tous les jours (ou semaines ou mois) qui vous permettra d’atteindre cet objectif avec certitude ?

En reprenant l’exemple précédent, il y a énormément d’exercices que vous pouvez faire.

Prendre un livre de caisse claire et tout jouer au pied est une option, mais que je ne recommande pas aux débutants : trop difficile et ça risque de vous démotiver.

En fait, je ne vous conseille même pas de prendre un livre, ni même de paires de baguettes (quand je travaille la grosse caisse JE NE TOUCHE PAS mes baguettes, sinon je suis tenté de jouer autre chose et de ne plus être concentré sur mon exercice).

Bien sûr, si ne pas prendre de baguettes vous pose vraiment un problème, prenez les : vaut mieux couper l’exercices en s’amusant de temps en temps que de ne pas le faire du tout par manque de motivation.

Je vous conseille d’utiliser par exemple 3 exercices différents, comme ceux ci dessous. Ils sont très facile à retenir, ce que je trouve très intéressant : vous pouvez les faire n’importe quand, sans avoir les yeux collé à une partition, en vous concentrant juste sur l’exercice.

Note noire = pied fort (droit pour les droitiers)
Note verte = pied faible (gauche pour les droitiers)

Exercice 1 : pour travailler votre pied faible

Exercice 1

Exercice 1

 

Exercice 2 : pour travailler la capacité à changer de rythme

Exercice 2

Exercice 2

 

Exercice 3 : pour travailler votre contrôle, des 2 pieds

Exercice 3

Exercice 3

 

Si vous travaillez chacun de ces exercices 10 minutes par jour, dans un mois vous verrez déjà d’excellents résultats !

Et le travail se fait toujours au métronome of course 😉

 

5 : Vouloir aller trop vite tout de suite

Pas très original je sais, mais tellement important !

Comme je vous le disais, en commençant la double pédale mes références étaient des batteurs très rapides.

Forcément je voulais être aussi rapide qu’eux, et tout de suite !

Je commençais donc à travailler rapidement : pour jouer vite il faut travailler vite logique non ?? Et bien non.

Prendre le temps d'aller vite

Prendre le temps d’aller vite

Non seulement travailler lentement va permettre à vos muscles et votre cerveau de mieux assimiler le mouvement pour mieux pouvoir le répéter par la suite (et donc aller plus vite), mais en plus en voulant commencer trop vite on se prend le mur de la frustration en plein visage très tôt.

Il faut le savoir : la maîtrise de la double pédale est (entre autres) basée sur le développement de certains muscles, ce qui prend du temps.

Pareil lorsque l’on veut faire des gros breaks et en placer partout avec son groupe : ça ne marche pas tout de suite et ça peut vite frustrer (et énerver les autres musiciens).

Oui, les batteurs qui vont vite ont passé des heures assis sur leur siège à jouer des rythmes très simples pour en arriver là.

Ils ne sont pas né avec une capacité particulière que vous et moi n’avons pas : ils ont travaillé sérieusement leur instrument pendant assez longtemps pour obtenir ce résultat.

Ce qui est une bonne nouvelle car cela veut dire que c’est aussi possible pour vous !

Et les 3 exercices ci-dessus seront très bien pour commencer, je les utilise encore aujourd’hui (avec d’autres exercices) et je ne les lâcherai probablement jamais.

Soyez conscients qu’il y a une limite entre être ambitieux avec un objectif élevé qui va vous motiver, et tout vouloir tout de suite, ce qui s’avère très vite frustrant et démotivant.

Pour conclure, ces points peuvent certainement être appliqué à d’autres choses que la double pédale, le travail de la vitesse aux mains par exemple.

 

Remarque : c’est en jouant du pad sur des musiques de métal que j’ai développé ma vélocité aux mains. Je reproduis simplement ce que le batteur fait à la double pédale sur des chansons où les rythmes sont rapides mais pas compliqués comme par exemple sur la chanson de Dagoba.

C’est une manière ludique de travailler son pad 🙂

Bon jeu de double pédale à vous et à bientôt !

Aurélien

Merci à Aurélien qui nous livre ici les bonnes bases pour bien commencer la double-pédale. Vous n’avez maintenant plus d’excuse pour ne pas vous y mettre ;-).

Avez-vous déjà essayé de jouer de la double (ou vous voudriez vous y mettre « un jour »?) ? Qu’est-ce qui vous bloque le plus ? L’équilibre, la coordination des deux jambes ? La vitesse ? En ce qui me concerne, la coordination je trouve ça difficile, posez-vous questions, et je suis sûre qu’Aurélien se fera un plaisir d’y répondre.

 

Crédits photos : Aurélien Knaub, LerxstKing, swong95765Fabrizio Ara FAHC

 



Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à la newsletter, soyez le premier à être notifié d'un nouvel article et recevez GRATUITEMENT mon guide "12 conseils pour BOOSTER vos progrès à la batterie"


Recherches utilisées pour trouver cet article:

double pedale rapide, double-pedale, meilleure double pedale, plus de contrôle pour double pédale,

7 réflexions au sujet de « 5 erreurs que j’aurais aimé éviter en commençant la double pédale »

  1. Salut à tous,

    Super cet article, beau boulot!!
    Et surtout bon courage à tous les futurs aficionados de la double!
    C’est un travail difficile et de longue haleine!!
    Pour ma part j’ai mis quelques années pour arriver à faire des frisés à 200bpm.
    Mais il est sûr qu’il faut travailler les cuisses lentement et l’endurance, c’est carrément long mais ça paye !!

    Bonne double 😉

  2. J’ai commencé la double il y a 3 ans. Pas de problème de coordination. Tout allait bien. Enfin, presque! Je n’ai pas fait attention à l’équilibre de mon corps…
    J’ai poursuivi malgré des douleurs qui n’ont fait qu’empirer…. ++++. Je n’ai plus touché la double depuis 2 ans. J’ai très envie de reprendre, mais je redoute de retrouver ces douleurs. Soyez en effet très prudent(e)s. Ne brûlez pas les étapes. Suivez les conseils d’Aurélien.
    « La patience est la reine des sciences » 🙂

  3. Salut, merci pour ces bons conseils !

    J’ai une question sur l’exercice 2, je ne comprend pas comment jouer ces « triolets de noires », où tombent les coups du métronomes ?

  4. Alors moi j’ai réussi en 6 mois à ma maitriser
    Si je peut donner un conseil pour être rapide et vite, c’est s’habituer à jouer vite même avec les mains
    Je suis facilement a 240 et je me trouve lent bref
    Un moyen d’y arriver est de rajouter la pédale gauche sur un groove
    J’ai commencé à faire des coup de 3, puis 5, 7,9 avant de m’essayer à des mesures complète
    Les vidéos de George kollias sont très bonne également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour afficher le lien vers votre dernier article